Japon, Chapitre 1

Nous avons fait un magnifique voyage et, dans le cadre de notre blog, nous souhaitons vous faire partager notre satisfaction et notre bonheur d’avoir réalisé ce merveilleux séjour.

Notre impression globale, le Japon est un pays fantastique où la gentillesse et la politesse sont les maîtres mots de l’hospitalité japonaise. Vous transmettre ce que nous avons ressenti, tel est notre but en vous décrivant nos visites, nos repas et nos conseils pour que vous puissiez profiter comme nous, de ce déplacement au soleil levant.

Quand vous allez à Tokyo, la première question concerne l’utilisation de l’aéroport : Narita ou Haneda ?

Si votre compagnie aérienne vous donne les deux possibilités, optez sans hésitation pour Haneda qui se trouve à 30 km au sud-ouest de Tokyo, alors que Narita est situé à plus de soixante kilomètres à l’est de la capitale japonaise. Le choix s’impose en faveur de Haneda, c’est plus rapide et moins cher, quel que soit le mode de transport utilisé. (Taxi, train, bus…)

La deuxième question primordiale, comment faut-il visiter le japon ?

Si vous aimez l’aventure, tout est possible, mais parlez-vous japonais ? Pas la peine, vous parlez anglais, mais sachez que les Japonais ne pratiquent pas la langue de Shakespeare et même si c’est le cas, il est parfois difficile de les comprendre. Alors, la solution idéale, c’est d’avoir un accompagnateur parlant japonais et français possédant la connaissance du terrain et qui vous préparera un séjour en fonction de vos objectifs. En ce qui nous concerne, nous avions la chance que notre meilleure amie, Laurence Shishido est Française et réside au Japon depuis 27 ans, mariée à un Japonais, utilise couramment la langue nippone, aime sa ville et n’a qu’une envie, vous faire partager son amour de ce pays qu’elle a adopté.De plus, c’est son métier.

(Voir en fin de chapitre ses cordonnées)HANEDA AVEC NOTRE AMIE LAURENCE DENANT LE TAXI

La troisième question préalable, quelles dates privilégier ?

Il est difficile d’affirmer que telle saison est préférable à une autre, mais selon les autochtones, la plus belle est celle qui s’étale de mi-mars à début avril, celle des cerisiers en fleurs. En ce qui nous concerne, nous avons opté pour cette période.

cerisiers dans la ville-1

Les cerisiers (Sakura) ou 50 nuances de rose.

Sakurcerisiers dans la ville-3a est le nom japonais des cerisiers. Leur floraison est un évènement majeur dans la vie des Japonais et cette période est éphémère, puisqu’il s’écoule sur une quinzaine de jours entre l’éclosion, la floraison l’apogée de la floraison le déclin et la chute des pétales. D’où la nécessité de bien choisir les dates de son séjour au Japon. Les prévisionnistes estiment que pour Tokyo c’est habituellement de la dernière semaine de mars à la première d’avril alors que pour Sapporo (île de Hokkaido) ce sera début mai.

Il existe plus de 600 variétés de cerisiers au Japon dont les spectres s’étendent du blanc au rosé foncé. Ils sont merveilleux, mais ne donnent pas de fruit, ils sont là pour la beauté de la nature et lorsque le vent disperse les fleurs, il semble neiger des flocons roses et blancs apportant une purification de l’air et des bienfaits pour ceux qui assistent à ce spectacle merveilleux.

cerisiers dans la ville-4

Nous étions donc à Tokyo cette mégapole tentaculaire de plus de 37 millions d’habitants, la plus grande au monde et nous avons testé toutes sortes de cuisines et la première les fameux sushis.

Pour ce faire, nous sommes allés à Roppongi Hills, le quartier auto proclamé le lieu le plus en vogue à visiter à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Le restaurant PINTOKONA, est niché dans un centre commercial propose de délicieux et frais sushis que le chef préparera devant vous. Adresse ; 6-4-1 Roppongi, Minato,  Tokyo +81 3-5771-1133. Petite particularité, il faut enlever ses chaussures avant de passer dans la zone de dégustation.

Pintokona vue générale

Parmi les plats dégustés.

 

 

Le saviez-vous ? Une croyance sexiste existe à propos des sushis. Au Japon, son art a longtemps été réservé uniquement aux hommes. La majorité de la population a du mal à imaginer qu’une femme puisse être maître sushis. Les raisons ? Certains pensent que les mains des femmes sont trop douces et chaudes pour pouvoir cuisiner convenablement les sushis ! Il faut attendre 2010 pour qu’un restaurant de sushis tenu uniquement par des femmes puisse voir le jour. C’est l’exception qui confirme la règle, car la croyance est tenace.

Curiosité :

Il est courant de programmer une réunion de travail  en plein air le soir sous les cerisiers, mais en tenue de travail s’il vous plaît! Ce qui n’empêche pas de dîner.

REUNION DE TRAVAIL SOUS LES CERISIERS

À demain pour la suite.

PRO Paul Raydo Obadia avril 2018

Photos Pro

Laurence Shishido Tél : +81.90.1799.7755

Email : laurenceshishido@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s