GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

CAFÉ PAULETTE

Le nouveau quartier branché de Nice commence à la Place du Pin à proximité du Port où de nombreux restaurants se sont établis et parmi eux le Café Paulette. Un étonnant établissement ouvert depuis plus de 2 ans de 8 h à 0h30

Le fondateur :

Le parcours atypique d’Arnaud FALLET est peu habituel dans la restauration. Né à Paris, il baigne dans le milieu culinaire. Ses grands-parents paternels sont des épicuriens qui dirigent une brasserie : « Le pourquoi pas ». Très jeune, Arnaud apprécie la « bonne bouffe ». Il a une adoration pour sa grand-mère qui est aux fourneaux, l’accompagne dans les marchés et passe une grande partie de son temps avec elle, dans la cuisine.

Cependant, ses parents déménagent à Nice et Arnaud suit le cursus à la faculté de droit pour obtenir une maîtrise en droit. Mais le chant des marmites lui manque et il crée sa première affaire à Villefranche-sur-mer, « Le Cosmo », dont il assure le management pendant treize ans.

Le besoin de changement devient une réalité, donc avec toute la famille il voyage aux États unis et sillonne la côte ouest avec un esprit pionner et une idée précise de réalisation d’un restaurant qui ne se concrétise pas. Toutefois, il en garde de nombreux enseignements.

Céline et Arnaud

De retour à Nice, on lui fait visiter une boulangerie, place du Pin. Arnaud et Céline, son épouse qui forment un couple de choc, imaginent déjà leur futur établissement. Ils font resurgir l’ancienne configuration et pressentent déjà que ce quartier semi-piéton possède un énorme potentiel.

Il reste à définir le style et baptiser ce nouveau lieu. Le style sera intimiste et à taille humaine. Le concept sera innovant : Un côté bistrot, un brin de coffee-shop, une belle dose de ferme auberge bio, et une formule de bar à tapas pour les soirs, avec toujours, le respect du choix du bon produit.

Quant au nom, Arnaud, rend un hommage à sa grand-mère Paulette, sa « deuxième mère » comme il l’appelle. Le Café Paulette est né. La déco est chaude, naturelle et la terrasse est un plus, très appréciable.

Les propositions

Dès huit heures du matin, vous pouvez faire un tour au Café Paulette pour déguster un vrai café de pure origine, accompagné de viennoiseries faites maison ou vous revigorer avec un jus de remise en forme. À partir du mois d’avril, une nouveauté, le salé fait sa rentrée et vous pourrez choisir un petit déjeuner complet, salé sucré composé de produits frais bio ou artisanaux.

À midi, c’est une autre affaire, à côté des fondamentaux, l’ardoise varie en fonction du retour du marché et des livraisons. Arnaud avec toute son équipe, met un point d’honneur à satisfaire toutes les exigences. Que vous soyez végétarien, amateur deviande ou poisson, vous trouverez votre bonheur toujours accompagné de ces délicieux légumes racines, cuits à basse température. Un régal.

L’après-midi, oblige, c’est l’heure du « Tea Time », pour déguster un thé, café ou chocolat accompagné d’une création maison. C’est un moment zen, de décontraction et surtout de plaisir gustatif.

Enfin le jour fait place au crépuscule et c’est l’heure du partage. Arnaud et Céline créent une ambiance très conviviale. Les assiettes composées de créations délicieuses, au format réduit à dessein, afin de vous permettre de découvrir à plusieurs les différentes saveurs préparées par le chef. Toujours à côté des fondamentaux, l’ardoise du jour pour coller à la saison. Un délice.

Il faut féliciter toute l’équipe de jeunes qui se trouve en cuisine. Ils n’ont pas la trentaine, mais ils ont déjà dans leur ADN, l’envie de créer et de bien faire. Le résultat est la conséquence de leur détermination. Un seul mot Bravo.

Nous avons tout aimé, mais plus particulièrement les légumes parfaitement cuits et les pommes de terre rôties à l’huile de noisette et accompagnées d’une sauce camembert.

Pommes de terre rôties à l’huile, sauce camembert

Et bien sûr, pour couronner le tout, des vins comme les bières sont sélectionnés en fonction de leurs provenances et de surtout de leur préparation, souvent bio ou artisanale. Le plus, certains soirs une ambiance musicale jazzy vient parfaire la panoplie de cet attachant établissement.

En conclusion, une belle adresse dont chaque produit à une histoire qu’Arnaud et Céline, se font un plaisir de vous raconter. Nous y sommes allés et nous y sommes retournés.

Au fait, quand Arnaud et Céline, décident d’aller au restaurant, voici leurs choix :
Le Canon 23 Rue Meyerbeer, 06000 Nice
la Mérenda 4 Rue Raoul Bosio, 06300 Nice.

Pour presque tout savoir

Café Paulette 15 Rue Bonaparte, 06300 Nice
04 92 04 74 48 contact@cafe-paulette-nice.com
https://www.cafe-paulette-nice.com/
https://www.instagram.com/cafe.paulette/

PRO Paul et Raydo Obadia Mars 2019
Photos PRO et Arnaud Fallet

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement. :

https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu
GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Chabrol Nice

Voici bientôt un an, le 29 mars 2018, la rue Bavastro à Nice comptait un nouvel établissement : Le Chabrol. Un de plus, allez-vous penser ? Vous faites fausse route, car ce restaurant est différent et propose vraiment une cuisine inventive et originale à un prix très raisonnable.

Les fondateurs :

Thibault Barbaza et Thomas Lemaire

Thibault et Thomas, deux copains, se sont bien trouvés pour réaliser ce pari réussi. Thibault a suivi le cursus de l’école hôtelière de Lyon et a terminé par l’institut Paul Bocuse. Thomas lui, est formé par un grand maître de la cuisine, Christian Morisset qui officie à Antibes, au Figuier Saint Esprit. Mais comme on ne résiste pas à l’appel du large, il poursuit sa formation, aux États-Unis, en Angleterre et en Australie.

Le nom et le lieu.

Au commencement, les deux compères cherchent un fonds de commerce à Nice du côté de la rue Delille, lorsqu’ils découvrent ce local rue Bavastro. Alors, aucune hésitation; le quartier du port de Nice compte de nombreuses créations culinaires réussies. Il faut baptiser ce restaurant et ils penchent pour « Chabrol » qui, au-delà de l’antique coutume, évoque la vieille France et la véritable bonne cuisine.

L’ardoise

Le chef propose des plats savoureux et inventifs et qui utilisent des matières premières de saison. Le soir, les suggestions, de l’ardoise vont par trois. C’est ce que les deux responsables appellent la « Pitance »

Nos choix ont été excellents et nous avons apprécié. Ces propositions évoluent, car tous les 15 jours, le chef change un ou deux plats.

La formule du midi à 13.90 € est exceptionnelle : une viande ou un poisson qui changent tous les jours avec un verre de vin et un café. Et s’il fait beau, vous pouvez être l’un des rares privilégiés à déjeuner en terrasse. Dans le cas contraire, vous pourrez découvrir un intérieur bien décoré avec de nombreuses illustrations.

Quand Thomas et Thibaut ne sont pas au Chabrol, ils aiment bien fréquenter les établissements suivants :
La Ratapignata : 63 avenue du Ray, 06100 Nice.
Olive et Artichaut : 6 rue sainte Réparate, 06300 Nice.
Lavomatique : 11 rue du Pont Vieux, 06300 Nice.
les Agitateurs : 4 rue Bonaparte intersection 9 rue François Guisol, 06300 Nice. (Cliquer ICI pour voir l’article de notre blog à ce sujet)

Conclusion : Une très bonne adresse, une remarquable bonne cuisine raffinée et inventive, une utilisation de produits frais et de saison, un accueil et un service très sympathique, un rapport qualité-prix inégalable. À pratiquer sans hésitation.

Pour presque tout savoir

Chabrol 13 rue Bavastro 06300 Nice
Tél. : +33 9 83 04 36 79
Site : https://www.le-chabrol-restaurant-nice.com/
Facebook
Instagram


PRO (Paul et Raydo Obadia) mars 2019 Photos PRO et FB (JG)

GASTRONOMIE, ITALIE, RESTAURANT

ANTICA TRATTORIA GARIBALDI

VIA DELLA LOGGIA

Nous sommes retournés à BORDIGHERA en cette saison hivernale pour tester un autre restaurant typique : ANTICA TRATTORIA GARIBALDI. Après avoir pénétré dans la vieille ville, il faut rejoindre, sur la droite une ruelle étroite, la Via Della Loggia, pour dénicher cette trattoria, un restaurant italien simple, familial et bon. Nous sommes transportés dans un film italien des années 50.

LA MAMMA


L’histoire de ce restaurant ne date pas d’aujourd’hui, puisque la famille Muzzana dirige le restaurant depuis plus de 41 ans. Le patron, PIERO, un passionné de la restauration, a donné la responsabilité des fourneaux à sa femme ELVIRA, la cheffe, que l’on nomme la mamma. En salle, les enfants accueillent et servent avec passion la cuisine de la mamma. l’authenticité est toujours la source de l’ inspiration culinaire et les matières premières sont sélectionnées avec soin pour préparer une bonne cuisine sans artifice.


l ‘établissement a conservé certains détails de son ancienneté, le plafond, les arches, le sol en terre cuite, la fresque gigantesque, tout cela vous plonge dans un réalisme italien saisissant.

UNE DES SALLES

Devant la trattoria, nous découvrons une grande ardoise avec les propositions écrites à la craie avec application. À l’intérieur, les tables sont recouvertes de nappes de couleur jaune orangé, et les chaises bistrots complètent le décor.
Pour conserver cette véracité, vous pourrez découvrir la liste des propositions telles qu’elles figurent sur l’ardoise ainsi que nos choix en image.

ANTIPASTI

ANITPASTO MIX MARE (Calamars farcis, brandade, seiches)
ACCIUGHE NOSTRANE (Anchois marinés)

PRIMI PIATTI

SPAGHETTI COZZE E VONGOLE ( Spaghetti aux moules et palourdes)

SECONDI PIATTI

FRITTO MISTO DEL GOLFO (Friture du golfe)

DESSERTS

MERINGUE PANNA COTTA STRUDEL

Nous avions choisi comme vin le Dolcetto d’Alba (La fusina) que nous recommandons tout particulièrement.

En conclusion, une belle escapade, pas très loin de la frontière, un dépaysement garanti et surtout un rapport qualité prix exceptionnel. Cet établissement mérite un détour.

Pour tout savoir :

Antica Trattoria Garibaldi, Via della Loggia, 5, 18012 Bordighera IM, Italie
Tél : +39 0184 262415
http://www.anticatrattoriagaribaldi.it
Mail :postmaster@anticatrattoriagaribaldi.it

PRO Paul et Raydo Obadia mars 2019
Photos PRO