Japon Chapitre 6

Nous terminons notre séjour à TOKYO.

GINZA

Nous commençons par GINZA, le quartier chic de la capitale. Certains n’hésitent pas à le surnommer les Champs-Élysées japonais. Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que c’est le lieu le plus cher au monde au m², on parle même de millions de Yens !

GINZA-1Naturellement les grandes enseignes mondiales sont présentes dont, de nombreuses Françaises. Les Japonais ne sont pas de reste avec le fameux Wako et son horloge symbolique qui est le magasin préféré de l’empereur.

Chanel, Vuiton, Dior Cartier, Hermes, Ladurée rivalisent de beauté pour attirer les nombreux touristes.

 

Nissan présente son show-room futuriste dans lequel vous pouvez déguster un super café à la crème avec votre photo.

 

 

 

Un peu plus loin, le célèbre théâtre Kabuki. Nous n’avions pas programmé de séance dans ce lieu mythique, mais nous avons été séduits par ce théâtre ancestral dans lequel tous les rôles sont tenus par des hommes. Les acteurs portent des masques et des costumes élaborés aux couleurs vives. Ils expriment la nature et les sentiments de leurs personnages par des gestes et des postures exagérés.

GINZA-THEATRE

Nous avons déjeuné dans le quartier, au célèbre restaurant Chez Tomo.

TOMO-5

Son restaurant est situé au 11e étage et nous avons été accueillis par le chef lui-même et en français s’il vous plait. En fait, Tomo a fait ses classes chez Troigros à Roanne. Nous retrouvons donc chez lui, la symbiose entre la base de la cuisine française et le raffinement de la cuisine japonaise. Il nous explique, qu’il met un point d’honneur à nous présenter des produits de qualités et de surcroît Bio. Excellent compromis entre la France et le Japon. De plus, Tomo est éminemment sympathique ce qui apporte une touche supplémentaire au décor étudié avec soin.

 

TOMO-4Ginza Chez Tomo 1-7-7 Ginza | Pola Ginza Bldg. 11-12F, Chuo 104-0061, (Ginza, Tokyo Nihonbashi) +81 3-5524-886, réservation obligatoire.

Puis direction un nouveau quartier ODAÏBA

 

Nous avons emprunté le monorail sans chauffeur pour nous rendre à Odaiba qui est une île artificielle située dans la baie de Tokyo, au sud-est du cœur de la capitale. Constituée majoritairement de bureaux et de centres commerciaux, elle est construite sur un polder imaginé dès 1853. Considérée comme une station balnéaire urbaine. On peut y venir aussi en bateau.

ODAIBA-4

Nous étions accompagnés de TOKIKO qui a tenu à revêtir l’habit traditionnel en notre honneur.

ODAIBA-1

Nous avons déambulé sur une grande esplanade pour admirer la merveilleuse vue depuis Odaiba. Puis nous sommes allées à l’antenne locale du restaurant Gonpachi qui propose ses plats traditionnels avec une vue panoramique sur Tokyo.

 

 

HÔTEL GAJOEN

Enfin, le dernier jour nous avions réservé un moment pour visiter l’hôtel Gajoen qui est l’un des meilleurs sites de mariages et de cérémonies au Japon. Les superbes boiseries, les peintures japonaises et les laques qui ornent le bâtiment à ce jour créent une ambiance inimitable.

GAJOEN-2

Puis, nous avons déjeuné dans l’un des restaurants de l’hôtel le Hama, un steak house. Assis au comptoir le chef nous préparé le célèbre bœuf de Kobe, un régal.

 

Le retour

IMG_2603.jpg

Comme tout à une fin, il fallait bien repartir. Nous avons passé un séjour magnifique avec notre amie Laurence. Certes, l’accueil c’est son métier, mais elle a mis tout son savoir-faire pour nous concocter un programme de découverte bien dosé et qui allait crescendo. Sans elle, nous serions passés à côté de trésors sans les voir et surtout sans comprendre et apprécier la mentalité japonaise. Nous étions tellement contents, qu’au moment du départ, elle nous a présentés à la police de l’air et des frontières qui spontanément a salué notre départ.

aeroport-3

Nous sommes sûrs que nous reviendrons dans cet envoutant Japon.

Et pour ne pas faillir à la tradition, voici parmi les curiosités.

CURIOSITÉS :

KIT URGENCE LIFT

On ne saurait penser à tout? mais les Japonais ont une bonne longueur d’avance… Pour preuve, le kit de survie utilitaire dont tous les ascenseurs sont équipés ( à la fois, siège, w.c. et coffre pour éléments de première nécessité).

 

 

Autre monument d’ingéniosité, les toilettes chauffantes bidet/ douche agrémentées d’un bruitage cascade pour dissimuler les sons naturels, mais parfois incongrus pouvant indisposer nos voisins immédiats. La délicatesse extrême…

À bientôt, avec d’autres articles sur d’autres sujets.

PRO Paul Raydo Obadia Avril 2018

Photos PRO

Merci à Laurence Shishido Tél : +81.90.1799.7755

Email : laurenceshishido@gmail.com

Japon Chapitre 5

KAMAKURA

Pour sortir de la capitale et visiter une ville emblématique nous sommes allés à Kamakura, une ville située au bord de la mer, à moins d’une heure de Tokyo en autobus. Ancienne capitale du Japon aux 11e et 12e siècles, Kamakura est aujourd’hui, de par son histoire très riche d’un point de vue culturel, une destination de toute première importance.

CARTE

 

Il faut compter une heure de bus ou de train pour rejoindre cette ville.

 

Le premier trésor à découvrir est le Temple Jomyo-In dans lequel avons assisté à la cérémonie rituelle  du thé dans l’atmosphère reposante de la Maison de Thé, construite il y a 400 ans.

JOMYO-JI-0

KAMAKURA JOMYO-JI TEMPLE

CÉRÉMONIE DU THÉ

 

DAIBUTSU-  LE GRAND BOUDDHA

Puis nous sommes allés voir Daibutsu, le grand Bouddha. Situé dans le temple Kotoku-in, vous découvrez cette majestueuse statue en bronze de 1252 mesurant 13.35 mètres de haut et pesant 121 tonnes, il est le deuxième plus grand bouddha du Japon.

LE GRAND BOUDDHA-1jpg Vous pourrez le contempler de l’extérieur mais, également de l’intérieur !

LE GRAND BOUDDHA-2jpg

Le grand Bouddha trône de façon imperturbable, il  intrigue et passionne les foules et impose le respect.

TEMPLE HOKOKU-JI

Puis nous avons eu l’occasion de visiter le Temple Hokoku-ji, un modeste temple bouddhiste zen, situé sur les hauteurs de Kamakura qui est réputé pour son jardin de bambous.HOKOKU-JI TEMPLE.jpg

 

L’ÎLE D’ENOSHIMA

Enfin nous avons terminé par  la visite de l’île d’Enoshima et à son temple, offrant une vue imprenable sur l’océan. Vous pourrez profiter de la promenade le long de la rue commerçante Benzaiten Nakamise.

ENOSHIMA STAION BALNEAIRE

Une journée inoubliable au bord de l’océan !

SHIBUYA-LE QUARTIER BRANCHÉ DE TOKYO

Retour à Tokyo et visite du fameux  quartier branché de Tokyo :  SHIBUYA.  Surtout, allez au carrefour croisé  qui met en scène une chorégraphie rythmée à la seconde par des feux tricolores,  550 000 piétons par jour. Il faut traverser pour se sentir emporté par la foule.

shibuya-3

shibuya-2

shibuya-4

 

shibuya-1

L’histoire fabuleuse du chien fidèle.

HACHIKO, tel est son nom. Son maître, Hidesaburo Ueno, professeur d’université à Tokyo, dans les années 1923 avait pour habitude d’amener son chien à la gare de Shibuya. Le chien l’attendait sagement jusqu’au soir.  Cependant en mai 1925, le professeur mourut et HACHIKO l’attendit tous les soirs à la gare de Shibuya pendant 10 ans, et ce, jusqu’à sa mort. Les Japonais lui ont érigé une statue pour l’honorer.

shibuya-5

CURIOSITÉ

CHOIX DU PLAT EN VITRINE-1

Il est habituel de voir en vitrine la reproduction des plats que le restaurant vous propose. Très utile, lorsque la carte est uniquement en japonais. Cela vous évitera quelques surprises.

À demain pour la suite

PRO Paul Raydo Obadia Avril 2018

Photos PRO

Merci à Laurence Shishido Tél : +81.90.1799.7755

Email : laurenceshishido@gmail.com

 

JAPON chapitre 4

KYOTO, une destination incontournable

Si vous allez au Japon, il faut prévoir minimum trois jours à Kyoto qui représente la tradition japonaise.  C’est l’ancienne capitale du Japon. Cette merveilleuse ville est réputée pour ses nombreux temples bouddhistes classiques, ainsi que ses jardins, ses palais impériaux, ses sanctuaires shinto et ses maisons en bois traditionnelles. Sa renommée vient également de ses traditions comme la cuisine kaiseki, repas composé de plusieurs plats étudiés. À voir également, le quartier « geisha »  dans le district de Gion.

Départ pour Kyoto

GARE

De Tokyo, il faut prendre le train à grande vitesse le « Shinkansen ». Les 300 trains qui circulent chaque jour entre Tokyo et Osaka, dans chacun des deux sens, accusent un retard moyen sur l’année de seulement 30 secondes. De quoi rêver !

SHIKANSEN.jpg

 

SHINKANSEN-NETTOYAGE

 

Départ gare de Tokyo à 9h20 précises. Dès que le train arrive, un service de nettoyage est prêt à intervenir. Deux jeunes femmes habillées en rose avec le sourire et courtoisie n’ont que quelques minutes pour nettoyer la rame attribuée. Le trajet dure 138 minutes pour parcourir les 513 km qui séparent les deux villes. Il est indispensable de réserver. Le confort est excellent.

CARTE

 

 

 

 

Dès notre arrivée, pas de temps à perdre, nous commençons nos visites.

Château Nijo-jo

C »est un  château japonais situé dans le centre-ville de Kyoto. Construit en 1603 , il fut la résidence du premier shogun de la période Edo. C’est une ancienne villa impériale inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dès l’entrée, on est surpris par la beauté de la construction.

Chäteau Nijo-jo-1.jpg

À l’intérieur, des salles surprenantes, car le maître des lieux qui souhaitait se prémunir des traîtres,  fit poser un parquet « rossignol » dans ses couloirs : dès que l’on pose le pied sur ce sol on entend immédiatement un son semblable au pépiement d’un oiseau.

À l’extérieur, un étang et un jardin à la Japonaise constituent un espace de détente enchanteur.

Chäteau Nijo-jo-7

Ryoan-ji

Voici  un temple bouddhiste de l’école Zen Rinzai. Il est réputé pour son jardin de pierres qui date de la deuxième moitié du XVe siècle. Ce dernier est inscrit au Patrimoine de l’UNESCO depuis 1994 et classé bien Culturel Important du Japon. La quinzaine de rochers de formes et de tailles diverses, disposés en cinq groupes sur un lit de gravier de 248m², laisse place à l’imagination de chacun. Si vous arrivez à retrouver les 15 pierres vous avez atteint le summum de la « zénitude » attitude !

 

Nous avons découvert un restaurant très traditionnel ISOBE restaurant (tel 075-531-06666) http://www.kyorkori-isobe.co.jp

restaurant ISOBE -3

Kodai-ji

Puis pour terminer la soirée, nous avons visité deux temples magnifiques : le temple Kodai-ji avec illuminations, spectacle son et lumière et jardin magnifique.

kodaji

Kiyomizudera ou temple de l’eau pure

C’est le  temple le plus haut du Japon domine la ville de Kyoto. La terrasse construite sur 139 piloris de 12 mètres de haut  offre une vue sur la ville au loin et les collines voisines.

tempe de l'eau pur-1e

Nous avons poursuivi notre visite de Kyoto avec un programme de découvertes surprenantes.

Sanjusangendo

C’est un temple bouddhique, le majestueux et long bâtiment en bois principal est réputé pour héberger 1001 statues de la déesse de la compassion Kannon. De part et d’autre d’une sublime et gigantesque représentation de Senju Kannon (aux mille bras et onze têtes), dix rangées de cent statues à échelle humaine gardent les lieux. Nous restons sans voix devant ces statues toutes différentes et qui imposent le respect par leur diversité et leur expression. Comme il est interdit de photographier, nous avons scanné quelques vues de la brochure achetée à la sortie du temple, c’était trop beau.

Sanjusangen-do-1

 

 

Taisha

Puis nous partons pour Sembon Torri Fushimi Inari . Taisha est le plus grand sanctuaire shinto du Japon situé au sud de Kyoto. Érigé en 711, il est dédié à la déesse du riz Inari et plus largement à la richesse. Voici le plan de l’ensemble.

 plan de Fushimi

 

 

KYOTO Fushimi Inari Shrine temple

Les milliers Torii formant le chemin vers le sommet du Mont Inari (Senbon) sont des donations de particuliers ou d’entreprises. Ces donations donnent le droit aux donateurs d’avoir leur nom inscrit sur le fameux Torii. Comme vous le constatez, nous n’étions pas seuls.

KYOTO LES 1000 portiques

À la sortie du domaine, nous avons croisé des marchands ambulants, dont ce boucher qui a une particularité, il cuit la viande au chalumeau.

Le Tenryu Ji

Puis nous allons visiter  Le Tenryuji. C’est un temple bouddhique zen de l’école Rinzai, fondé à l’ouest de la capitale, en 1339-1342, il constitue le premier des cinq gozan (cinq grands temples) de Kyoto et abrite un jardin merveilleux avec une forêt de bambous qui chaque saison exhale une beauté contenue.

 

 

 

 

Kinkaku-ji

Et enfin, nous avons gardé le meilleur pour la fin Kinkaku-ji, le pavillon d’or. C’est l’un des temples les plus connus au Japon, le Kinkaku-ji, ou aussi communément appelé le pavillon d’or. Il se situe dans  l’un des lieux les plus prisés des touristes, japonais comme étrangers.

Ce temple zen entièrement recouvert d’or et comme nous, vous resterez un long moment à admirer cette merveille qui se reflète dans le lac au pied du temple et qui vous donnera un moment de plaisir inoubliable.

Kinkaku-ji.jpg

En conclusion sur Kyoto, c’est merveilleux et si vous allez au Japon, vous devez inclure cette ville traditionnelle dans votre programme et terminer par la visite du quartier GION car on peut y croiser des Geishas . C’est une ville tellement envoûtante.

Un peu d’histoire, alors qu’elle figurait sur la liste de villes potentielles susceptibles d’être frappées par la bombe atomique américaine, il faut « remercier » Henry L. Stimson, le secrétaire à la Guerre de l’époque, qui avait connu et admiré Kyoto lors de sa lune de miel plus de trois décennies auparavant et qui retira Kyoto de la liste.

Curiosité

Si le marié japonais porte un montsuki (sorte de surtout ou veste portée sur le kimono) et des hakama (sorte de jupe-culotte portée sur le kimono), la mariée japonaise porte un shiro-muku,  un kimono blanc qui symbolise la pureté et la volonté de la mariée de s’adapter à sa belle-famille. De plus, elle est coiffée d’un tsuno-kakushi qui est supposé cacher les cornes de la jalousie ou de la colère de la mariée.

 

mariés

À demain pour la suite

PRO Paul Raydo Obadia Avril 2018

Photos PRO

Merci à Laurence Shishido Tél : +81.90.1799.7755

Email : laurenceshishido@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

JAPON chapitre 2

Tokyo et la tradition.

Tokyo est immense, les tours dominent la ville, mais les Japonais ont su conserver en plein centre de la ville un sanctuaire au cœur d’un quartier de la capitale (Yoyogi)  avec un jardin merveilleux, il s’agit de : MEIJI-JINGU, les Japonais qualifient cet  endroit de poumon de verdure de la ville.

premier grand Torii

Meiji-jingu est un vaste sanctuaire contigu au parc Yoyogi. Prisé des touristes, lieu de cérémonie de mariage traditionnel et endroit populaire pour fêter le Nouvel An, ce complexe shintoïste reste très fréquenté toute l’année.  On y accède par une vaste allée bordée de fûts de saké d’un côté et de tonneaux de vin, dons de la France.

Il s’agit en réalité d’un immense complexe shintoïste, d’abord, passage sous le premier grand Torii, puis la balade dans le jardin impérial  (Meiji Jingû Gyôen) . Ensuite, la visite se poursuit à travers cette forêt de cent mille arbres, jusqu’au jardin intérieur qui héberge plusieurs mariages traditionnels chaque week-end.

l'entrée du temple

Nous avons été frappés par la sobriété de ce temple et la beauté de cette nature qui caractérise si bien le Japon traditionnel. Nous avons respecté le rituel en nous purifiant par l’eau, puis formulé un vœu sur une tablette en bois qui partira en fumée pour que ce souhait se réalise.

Pendant cette visite, il faut absolument visiter le jardin intérieur du sanctuaire Meiji ou Yoyogi Gyoen. Dans ce lieu de 83.000 m², vous avez l’impression de pénétrer dans une forêt où la quiétude naturelle vous isole complètement de la ville située à quelques centaines de mètres. Les plantes et fleurs changent au gré des saisons.

Le soir, nous avons terminé par l’incontournable restaurant Gonpachi  1 Chome-13-11 Nishiazabu, Minato, Tokyo   +81 3-5771-0170. Accueillis avec des « Irashaii » (bienvenue), entonnés par les serveurs qui couvrent une musique d’ambiance année 90, il faut aller au moins une fois dans cet endroit typique et prisé par les touristes comme par les Japonais. C’est le lieu où l’on boit et partage de mets typiques. Indispensable de réserver.

. GONPACHI-1

GONPACHI-1 bis

Ambiance garantie et vue sur la cuisine centrale. De plus, si vous avez vu le film Kill Bill, cet endroit vous semblera familier. Ce restaurant est à l’origine du décor d’une scène mythique. De nombreux artistes fréquentent ce lieu mythique et notamment Johnny Depp et Kanye West.

Curiosité : Tour de Mario Kart dans les rues de Tokyo au Japon.

C’est une des expériences à tenter conduire un kart déguisé en Mario en plein dans les rues de Tokyo. Et en plus des sensations fortes et du côté fun, c’est également un super tour pour visiter les quartiers connus de la capitale nippone comme Roppongi et Shibuya.

À demain pour la suite.

PRO Paul Raydo Obadia avril 2018

Photos PRO

Merci à Laurence Shishido Tél : +81.90.1799.7755

Email : laurenceshishido@gmail.com

 

Japon, Chapitre 1

Nous avons fait un magnifique voyage et, dans le cadre de notre blog, nous souhaitons vous faire partager notre satisfaction et notre bonheur d’avoir réalisé ce merveilleux séjour.

Notre impression globale, le Japon est un pays fantastique où la gentillesse et la politesse sont les maîtres mots de l’hospitalité japonaise. Vous transmettre ce que nous avons ressenti, tel est notre but en vous décrivant nos visites, nos repas et nos conseils pour que vous puissiez profiter comme nous, de ce déplacement au soleil levant.

Quand vous allez à Tokyo, la première question concerne l’utilisation de l’aéroport : Narita ou Haneda ?

Si votre compagnie aérienne vous donne les deux possibilités, optez sans hésitation pour Haneda qui se trouve à 30 km au sud-ouest de Tokyo, alors que Narita est situé à plus de soixante kilomètres à l’est de la capitale japonaise. Le choix s’impose en faveur de Haneda, c’est plus rapide et moins cher, quel que soit le mode de transport utilisé. (Taxi, train, bus…)

La deuxième question primordiale, comment faut-il visiter le japon ?

Si vous aimez l’aventure, tout est possible, mais parlez-vous japonais ? Pas la peine, vous parlez anglais, mais sachez que les Japonais ne pratiquent pas la langue de Shakespeare et même si c’est le cas, il est parfois difficile de les comprendre. Alors, la solution idéale, c’est d’avoir un accompagnateur parlant japonais et français possédant la connaissance du terrain et qui vous préparera un séjour en fonction de vos objectifs. En ce qui nous concerne, nous avions la chance que notre meilleure amie, Laurence Shishido est Française et réside au Japon depuis 27 ans, mariée à un Japonais, utilise couramment la langue nippone, aime sa ville et n’a qu’une envie, vous faire partager son amour de ce pays qu’elle a adopté.De plus, c’est son métier.

(Voir en fin de chapitre ses cordonnées)HANEDA AVEC NOTRE AMIE LAURENCE DENANT LE TAXI

La troisième question préalable, quelles dates privilégier ?

Il est difficile d’affirmer que telle saison est préférable à une autre, mais selon les autochtones, la plus belle est celle qui s’étale de mi-mars à début avril, celle des cerisiers en fleurs. En ce qui nous concerne, nous avons opté pour cette période.

cerisiers dans la ville-1

Les cerisiers (Sakura) ou 50 nuances de rose.

Sakurcerisiers dans la ville-3a est le nom japonais des cerisiers. Leur floraison est un évènement majeur dans la vie des Japonais et cette période est éphémère, puisqu’il s’écoule sur une quinzaine de jours entre l’éclosion, la floraison l’apogée de la floraison le déclin et la chute des pétales. D’où la nécessité de bien choisir les dates de son séjour au Japon. Les prévisionnistes estiment que pour Tokyo c’est habituellement de la dernière semaine de mars à la première d’avril alors que pour Sapporo (île de Hokkaido) ce sera début mai.

Il existe plus de 600 variétés de cerisiers au Japon dont les spectres s’étendent du blanc au rosé foncé. Ils sont merveilleux, mais ne donnent pas de fruit, ils sont là pour la beauté de la nature et lorsque le vent disperse les fleurs, il semble neiger des flocons roses et blancs apportant une purification de l’air et des bienfaits pour ceux qui assistent à ce spectacle merveilleux.

cerisiers dans la ville-4

Nous étions donc à Tokyo cette mégapole tentaculaire de plus de 37 millions d’habitants, la plus grande au monde et nous avons testé toutes sortes de cuisines et la première les fameux sushis.

Pour ce faire, nous sommes allés à Roppongi Hills, le quartier auto proclamé le lieu le plus en vogue à visiter à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Le restaurant PINTOKONA, est niché dans un centre commercial propose de délicieux et frais sushis que le chef préparera devant vous. Adresse ; 6-4-1 Roppongi, Minato,  Tokyo +81 3-5771-1133. Petite particularité, il faut enlever ses chaussures avant de passer dans la zone de dégustation.

Pintokona vue générale

Parmi les plats dégustés.

 

 

Le saviez-vous ? Une croyance sexiste existe à propos des sushis. Au Japon, son art a longtemps été réservé uniquement aux hommes. La majorité de la population a du mal à imaginer qu’une femme puisse être maître sushis. Les raisons ? Certains pensent que les mains des femmes sont trop douces et chaudes pour pouvoir cuisiner convenablement les sushis ! Il faut attendre 2010 pour qu’un restaurant de sushis tenu uniquement par des femmes puisse voir le jour. C’est l’exception qui confirme la règle, car la croyance est tenace.

Curiosité :

Il est courant de programmer une réunion de travail  en plein air le soir sous les cerisiers, mais en tenue de travail s’il vous plaît! Ce qui n’empêche pas de dîner.

REUNION DE TRAVAIL SOUS LES CERISIERS

À demain pour la suite.

PRO Paul Raydo Obadia avril 2018

Photos Pro

Laurence Shishido Tél : +81.90.1799.7755

Email : laurenceshishido@gmail.com