L'oiseau d'or image de une
BIO, DECOUVERTE, Nice, RESTAURANT

L'oiseau d'or : générations de chocolatiers

Nous avons rencontré un pur chocolatier, PHILIPPE CORNET, qui représente la 3e génération de la lignée des CORNET.

Le chocolat : une histoire de père en fils.

L'OISEAU D'OR Façade en 1946

Après la Deuxième Guerre mondiale, en 1946, Maurice CORNET cherche une région climatique favorable aux des problèmes de santé d’un membre de sa famille. Il s’établit à Cagnes-sur-Mer comme Pâtissier Chocolatier Glacier, 2 place de Gaulle. En 1958, il est rejoint pas son fils Pierre. En 1972, ils arrêtent la pâtisserie et se spécialisent dans la chocolaterie et la confiserie. Sa conjointe est à ses côtés, ils reprennent la direction de l’entreprise.

L'OISEAU D'OR Façade Nice rue Hôtel des postes

En 1985, 2e magasin rue hôtel des postes à Nice. Ils sont heureux de faire ce métier et s’épanouissent dans leur travail. La voie était donc toute tracée pour Philippe qui représente la 3e génération. En 1985, après des études de pâtissier au lycée hôtelier à Nice, il parfait sa formation dans la connaissance des bases de la chocolaterie à Lyon chez Bocuse et Bernachon.
En 1990 il intègre l’entreprise familiale, se marie en 1992 et, comme l’histoire se répète, son épouse, Nathalie, s’occupe de la partie boutique, vente et packaging. Au décès du père, ils reprennent les rênes de l’entreprise.
En 2017, il décide de déménager et de créer un laboratoire de 300 m². C’est un superbe local, vitré, esthétique conforme à l’évolution des normes hygiéniques. Le maître mot c’est la transparence. Il aménage un point de vente et se plaît à dire : « venez nous voir travailler, tout est ouvert, vous pouvez vérifier par vous-même ». Cette année là, Clément, le fils aîné rejoint l’entreprise.

l'oiseau d'or Famille Cornet
PHILIPPE, NATHALIE, CLÉMENT

Pourquoi l’Oiseau d’or ?

L'OISEAU D'OR - Cage aux oisseaux


Le grand-père aimait les oiseaux, chez lui il avait une énorme volière et dans sa boutique il installa une grande cage avec des canaris. C’est pourquoi il a baptisé son établissement l’Oiseau d’or.

Le secret pour réaliser de bons chocolats.

L'OISEAU D'OR 1-4 mélange spécial oiseau d'or


Il faut savoir que le chocolat est issu de la cabosse du cacaoyer dont les graines sont extraites et torréfiées. Après avoir enlevé la coque et les germes, on sépare la matière solide du liquide qui constitue le beurre de cacao.

  • L'OISEAU D'OR 1--les étapes de la transformation du cacao
  • L'OISEAU D'OR 2 -les étapes de la transformation du cacao
  • L'OISEAU D'OR 3 -les étapes de la transformation du cacao

À L’oiseau d’or, on utilise un mélange personnalisé pour la couverture en chocolat. C’est du noir à 70 % en provenance des pays suivants : Haïti, Saint-Domingue et Équateur. C’est la qualité des matières premières qui constitue la base de la réussite du produit final. Ici, toutes les couvertures de chocolats ne contiennent pas de matières grasses autres que celles du cacao. Pas de conservateurs et les arômes sont naturels.

Un exemple de fabrication

Ganache Tarte Citron. La première couche est constituée d’un praliné biscuité puis d’une ganache citron. Le tout est enrobé de chocolat noir. (c’est le chocolat préféré de Philippe).

La gamme des produits de l’oiseau d’or

La plus la plus grande partie est constituée par les ballotins comprenant 54 produits différents. Nous en avons sélectionné un par catégorie dont le nombre de produits différents figure entre parenthèses.

L'OISEAU D'OR LA GAMME DES CHOCOLATS

Mais, il faut ajouter, dans le chapitre confiserie : Calissons, Nougats, Pâtes de fruits, Marrons glacés, Caramels, Guimauves. Pour compléter l’offre, voici les gourmandises : Tablettes de chocolat, Pâte à tartiner, Macarons, Amandes Cacao. Ici, tout est fait artisanalement dans le respect de la tradition.

L'OISEAU D'OR LES CALISSONS

Les grandes questions : Noir / Lait ? le % ? Bio ? Végan ?

Le chocolat noir l’emporte sur chocolat au lait, il représente les 2/3 de la production. Philippe nous précise que la dégustation du chocolat est un moment de plaisir et que chacun doit trouver son bonheur, c’est pour cela que dans les tablettes de chocolat l’éventail est large : noir… 70, 80, 100 %, chocolat au lait, ou blanc, classiques ou fantaisies, toujours avec du « vrai » chocolat pur beurre de cacao !

L'OISEAU D'OR Lest tablettes de chocolats

Les tablettes bio existent, ce qui entraîne un nettoyage complet des moules. Quant au végan, les contraintes sont nombreuses : pas de matière première d’origine animale, pas de lait, pas de beurre, pas de miel, pas d’alcool car certains filtres sont créés à partir du poisson, pas de ganache à cause de la crème, il en résulte une quinzaine de pralinés noirs végan.

Le conseil du Chocolatier

Un chocolat peut être conservé pendant deux mois maximum, la température idéale de conservation est de 16 à 18°, pas de réfrigérateur, l’idéal c’est une cave à vin. Pour déguster, la température idéale est de 20-22°

Une innovation : Les ateliers

L'OISEAU D'OR les ateliers Depuis qu’ils sont dans ce nouveau local, Philippe et Clément proposent des ateliers au public. Pendant 3 heures, pour une somme de 80€ vous pouvez réaliser une expérience unique avec l’apprentissage des différentes techniques : le tempérage, la fabrication d’une ganache ou d’un praliné, le maniement de la poche à douille ainsi que le trempage. Important, vous repartez avec vos créations. Les prochaines séances en 2020, le 25 janvier, le 2 février et le 28 mars pour un spécial pâques. (toques et tabliers fournis, maximum 10 personnes, de 14h30 à 17h30.

Quand le chocolatier fréquente un restaurant

Dans la famille CORNET, on est plutôt famille, mais nous avons posé la rituelle question sur les restaurants de prédilection et voici le résultat :
À L’Ombre du Pin : 52 Promenade de la Plage, 06800 Cagnes-sur-Mer, +33 4 93 89 71 54
La Brasserie du cours : 3 Cours du 11 Novembre, 06800 Cagnes-sur-Mer +33 9 84 23 16 64
La Bourride : 5 Rue du Capitaine de Frégate Hippolyte Vial, 06800 Cagnes-sur-Mer +33 4 93 31 07 75

Conclusion

Nous avons rencontré un vrai artisan qui aime son métier et qui trouve que le terme chocolatier est souvent galvaudé. Ici, on a le respect des ancêtres et de la tradition. Son meilleur souvenir la mise au point de recettes avec son père et maintenant avec son fils. Souvent, Philippe se demande ce que son père et son grand-père pensent de l’évolution dans la continuité de l’entreprise. L’esprit familial est très fort, on ressent l’ADN du chocolatier, ici, on vit et on respire chocolat. Concernant les CORNET nous pensons que la citation de Stendhal s’applique à merveille : « la vocation, c’est d’avoir pour métier sa passion ».

Pour presque tout savoir

L'oiseau d'or Chocolatier situation globale
L'oiseau d'or ouverture cagnes sur mer
L'oiseau d'or Ouverture Nice
EMAIL-ADRESSEcontact@chocolatier-loiseaudor.comFacebook
InstagramLE LIEN POUR LE SITE WEBSite

Pro Paul et Raydo Obadia Janvier 2020
Photos PRO et L’oiseau d’or

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

l'atelier-Nice-image de une
DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

L'atelier-Nice : un chef d'orchestre au piano

Stéphane CHENNEVEAU, tel est le nom de ce chef qui a créé à Nice un atelier de restauration imaginatif où on a le loisir de déguster des vins d’exception. Nous avons été séduits par sa prestation et son itinéraire. Il est seul dans sa cuisine et mène à la baguette tous les instruments qui l’environnent. Il aime à se présenter comme artisan cuisinier.

L'atelier Nice vue générale sur le chef au piano

Un parcours semé d’étoiles

Apprentissage dans sa Vendée natale puis, commis dans deux étoilés, à Tours au relais château Le domaine de Hautes Roches, ensuite au Domaine de Haut de lois. Il entame sa route vers le sud à Lyon dans un établissement deux-étoiles au Michelin où il rencontre Jacques Maximin consultant en cuisine. C’est ainsi qu’il découvre la cuisine du sud : huile d’olive, parmesan, risotto, pistou. Après une année chez Régis Marcon, c’est le Louis XV à Monaco.

Il a presque atteint son objectif : bouger pour voir des cuisines et comprendre l’univers des chefs. Nous sommes en 1998 et le futur chef parfait sa connaissance par des expériences dans des Palaces : Hôtel de Paris, L’Hermitage à Monaco.
Un accident de la route l’oblige à un repos forcé de 3 ans. Il refait surface à Monaco au Quai des Artistes comme simple extra et au bout d’un an et demi il devient le chef. Il se perfectionne dans une facette indispensable du métier qu’il ignorait : les achats, les ratios, car jusqu’à présent, c’était plutôt de la gastronomie qui consiste à travailler le produit, les cuissons, les assaisonnements. Une dernière expérience au Beefbar à Monaco pour réaliser son rêve : « Être chez moi ».

L’atelier : Restaurant à vins

Il est un passionné de cuisine et de vins. En février 2010, il crée cet établissement et innove comme précurseur, en effet, les cuisines ouvertes, ce n’était pas commun à l’époque. Pourquoi le terme d’atelier ? Il souhaitait que les clients soient comme dans un garage ou l’on voit les personnes travailler et l’on aperçoit les outils. En ce qui concerne le vin, cela n’a pas était immédiat, il voulait se différencier des bars à vins, qui servent des accompagnements peu qualitatifs et donc décide de faire un véritable mariage entre la vraie bonne cuisine et le bon vin.

La carte change au gré de l’inspiration du chef.

Stéphane décide tout seul de sa carte, pas de règle de changement, il conserve ce que les clients aiment bien manger : le saint-pierre ou la pièce du boucher. Selon son humeur ou des saisons, il adapte la carte. Il adore la pâtisserie et donc dans ce restaurant tout est fait maison, du petit pain au thym au brownie du café. Le choix de la carte est suffisant pour trouver son bonheur et c’est très bon.

L'ATELIER-NICE-LA-CARTE
Menu Découverte : Entrée -Plat – Dessert, 45€ Menu Dégustation : 2 Entrées -Plat – Dessert 60€
  • L'ATELIER-NICE-GNOCCI MAISON FARCIS À LA TRUFFE
  • 'ATELIER-NICE-DESSERTS-TARTE DU MOMENT

La carte des vins

L'ATELIER-NICE-STEPHANE-CHENNEVEAU-DEVANT-SES-BOUTEILLES-DE-VIN

Le chef adore le bon vin et la carte de 37 pages propose pas moins de 500 références de son choix. Chacun pourra trouver son bonheur. Toutes les régions de France sont présentes ainsi que quelques vins du monde.


Ses coups de cœur : Parmi les fiefs Vendéens : la Grande Pièce de Thierry Michon comme un clin d’œil à sa région. Le Beaujolais, Morgon, Brouilly, Régnier, Juliénas. Très honoré d’avoir le Côte du Rhône Château Rayas.
Le prix des vins s’échelonne de 25€ à 300€. En salle, pour les conseils, vous pourrez compter sur la science de FLEUR.

L'ATELIER NICE CITATION SUR LE VIN

Une belle histoire d’amour

L'atelier à Nice, STÉPHANE et FLEUR, lui est aux fourneaux, elle est en salle.
STÉPHANE et FLEUR

FLEUR est arrivée il y a 3 ans dans la vie de Stéphane. Elle était responsable d’une agence d’intérim dans la santé et elle venait de temps à autre à l’atelier, mais ne l’avait jamais remarqué. Pourtant, des amis communs avaient prédit qu’ils se rencontreraient !
Un jour Stéphane pris son courage à deux mains et décida de l’inviter au restaurant à 15 heures ! ce n’était pas l’ heure habituelle de Fleur, mais elle accepta ! Il lui fit découvrir sa socca, le cépage gamay et la passion de son métier. Elle a été séduite par son charisme, son professionnalisme et sa gentillesse, lui a sombré sous le charme de son regard, de sa beauté et de sa jovialité.
La serveuse partie, elle est venue l’aider. C’était tout nouveau et elle était tétanisée. En effet, Stéphane lui demandait d’envoyer, et d’activer le service, mais ce fut très dur le premier mois. Il lui a appris à aimer et reconnaître les vins, « c’est mon meilleur prof » dit-elle. Depuis elle est devenue une experte dans la connaissance des vins.

L'ATELIER-NICE-FLEUR-ET-LES-VERRES

Les reconnaissances et les réseaux sociaux

L'atelier Nice L'assiette Michelin

Stéphane n’est pas fanatique des associations. Il est membre du Collège Culinaire de France, cependant, il reconnaît qu’une assiette au Michelin en 2016 a permis d’augmenter le chiffre d’affaires de 40 % cette année-là. Même si cet établissement est présent dans les réseaux sociaux classiques et possède un site internet, il n’est pas un mordu de la mise en ligne des informations. Les réservations se font de plus en plus par le biais d’internet, ce qui supprime tout dialogue préalable. Ne demandez pas le code Wifi, l’établissement en possède, mais ne le divulgue pas, ici on préfère que votre attention soit captée par la dégustation.

Le chef aime

Son plat favori, c’est le pot-au-feu, mais également la blanquette en fait partie. Le tout accompagné d’un vin de ses cépages de prédilection la Syrah et le Gamay.
Quand il va au restaurant, il nous dit : « Je choisis mes restaurants plus par rapport à la carte des vins, car j’ai remarqué qu’en général, dans les établissements qui ont une belle carte des vins, on y mange bien.« 
Voici la liste des restaurants qu’il fréquente volontiers :
Le Café de la Fontaine : 4 Avenue du Général de Gaulle, 06320 La Turbie
Le Goupil : 21 Rue Barla, 06300 Nice, lire notre article sur notre blog
Le Séjour Café : 11 Rue Grimaldi, 06000 Nice, lire notre article sur notre blog
le Bistrot-Quai : Port de Saint-Laurent-du-Var, 06700 Saint-Laurent-du-Var
Flaveur : 25 Rue Gubernatis, 06000 Nice
La Table de la Réserve : 5 Boulevard du Maréchal Leclerc, 06310 Beaulieu-sur-Mer

Pour presque tout savoir

PRO Paul et Raydo Obadia janvier 2020
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, ITALIE, RESTAURANT

Alba : terre de truffe de vin et d’accueil

D’octobre à la fin novembre est le moment idéal pour les amateurs de truffes blanches de se rendre à Alba (Italie), agglomération moyenne de 31 000 habitants située dans la province de Coni en plein Piémont. Comme cette ville organise la foire internationale de la truffe blanche, nous avions profité de cet objectif pour découvrir cette région avec des amis pendant 4 jours. Voici la carte de notre périple.

1- Direction Hôtel San Giovanni de Saluzzo

Saluzzo : une des villes qui a le mieux préservé l’atmosphère de la ville médiévale. La petite place et l’église de S. Giovanni, un  chef-d’œuvre authentique avec son traditionnel clocher roman-gothique, où nous retrouvons les peintures de Pietro da Saluzzo (moitié XVe siècle). L‘hôtel San Giovanni a été créé dans l’ancien couvent transformé tout en conservant l’infrastructure du XVe siècle, avec seulement 13 chambres, tout confort, à un prix très abordable. Cet hôtel de charme a conservé l’âme originelle. Le cloitre, le réfectoire, la fresque du XVe siècle de la salle de réunion, sont autant de vestiges du passé de ce lieu.

Restaurant « Al Convento di San Giovanni « 

C’est le restaurant de l’hôtel. On peut y accéder directement de l’étage supérieur des chambres, par la réception ou par l’extérieur par Rue Tapparelli D’Azeglio. Dès l’entrée, le décor est planté dans une ancienne dépendance du couvent, la salle voûtée rappelle en tous points, l’histoire de ce lieu.

Concernant le menu, nous nous sommes laissés faire pour découvrir la finesse des plats proposés à notre très grande satisfaction.

Hôtel San Giovanni Resort VIA SAN GIOVANNI, 9/A 12037 SALUZZO (CN) TEL +39 0175 45420 http://www.sangiovanni-relais.com/?lang=fr info@sangiovanniresort.it

2- Castagnito la Trattoria del Peso

Castagnito : est une commune rurale située à une dizaine de kilomètres d’Alba. Dans cette petite commune, il existe laTrattoria del Peso qui mérite le détour à plus d’un titre : qualité, quantité, prix. La cuisine est parfaite et le service d’une efficacité rarement égalée par ailleurs. Ici on travaille en famille sous l’autorité de la mama, le fils est le chef et la fille gère la salle avec maestria.

Ici, on ne choisit que le plat principal, tout le reste défile avec une satisfaction maximale. Voici les entrées, les plats, les fromages et desserts.

TRATTORIA DEL PESO Via Vezza, 3 TEL +39.0173.213148 ou +39 3337 490 666

3-CASTELLINADO : MONGALETTO Hôtel-Restaurant

Dans ce petit village de Castellinaldo qui se trouve à une dizaine de kilomètres d’Alba, nous avons séjourné dans l’agritourisme Mongalletto. Agrotourisme est une forme de tourisme dont l’objet est la découverte des savoir-faire agricole d’un territoire. En l’occurrence ici il s’agit de la passion du vin et de la truffe. Cet établissement est plus qu’une ferme auberge, mais se rapproche de l’hôtel traditionnel avec la découverte de son environnement, sans oublier son restaurant.
AGRITURISMO MONGALLETTO Via Priocca, 7 12050 Castellinaldo (CN), ITALIE info@mongalletto.it Tel : +39.0173.213251 https://www.mongalletto.it/

Dégustation de vins à la cantina MARSAGLIA

Durant le séjour, il faut organiser au moins une dégustation. Nous avons choisi sur les conseils d’un ami, La cantina Marsaglia qui présente un bel échantillon de ce qui se fait dans cette région. C’est donc à Castellinaldo, au cœur des collines du Roero, qu’Enrico et Monica nous ont reçus. Ils poursuivent avec la même passion et le même engagement qui a animé le grand-père, à produire des vins de haute qualité. Leur philosophie réside dans le fait que la qualité du vin est obtenue dans le vignoble. Le choix est parfois difficile.
Marsaglia Società Agricola Semplice Via Mussone, 2 – 12050 Castellinaldo d’Alba (Cn) – Italia el +39 0173.213048 cantina@cantinamarsaglia.it http://www.cantinamarsaglia.it

Puis, nous avons diné au restaurant de l’hôtel pour déguster vins et truffes.

89e Foire internationale de la truffe blanche d’Alba

La truffe blanche de la région d’Alba est mondialement connue. Cette année, la foire avait lieu du 5 octobre au 24 novembre au Palazzo Mostre e Congressi sur des week-ends consécutifs. C’est un événement important qui transforme la ville.

La truffe blanche d’Alba a une forme ronde, mais elle est également plate et irrégulière avec une couche extérieure jaune pâle voire même l’ocre. La recherche commence à la fin de l’été, pour se terminer en l’automne et parfois jusqu’au début de l’hiver. C’est un champignon spontané: il n’existe actuellement aucune technique de culture. Son prix est très variable en fonction de la taille et la qualité. Nous avons constaté un prix moyen de 300€ l’hecto.

Autres spécialités régionales telles que des vins, fromages, pâtes et pâtisseries sont également offerts à cette foire spéciale, qui constitue une destination incontournable et un point culminant de l’année pour les gourmets du monde entier. Des show-cooking et ateliers de cuisine sont prévus sur inscription.

5-OSTERIA IL BARRIQUE

Pendant la foire il devient difficile de déjeuner dans les restaurants, car tout est complet très longtemps à l’avance. Nous sommes sortis d’Alba en direction de Bra et sur le chemin nous avons déniché à Pocapaglia, une osteria qui a accepté de nous recevoir à 8, malgré l’heure tardive et qui nous a agréablement surpris par un très beau cadre, qui a proposé des plats de qualité à un prix plus que raisonnable : Vitello tonnato, caponata, anguille, tartare, raviolis, risotto aux cèpes, truffe… et vins de pays.
Osteria il Barrique Borgata San Martino, 4, 12060 Pocapaglia CN, Italie
Tél. : +39 0172 055161

6- Neive : une des plus belles cités médiévales d’ Italie

Neive est une petite commune de 3000 habitants qui possède la particularité d’être inscrite sur la liste des plus belles cités médiévales en Italie. C’est une perle au cœur des célèbres vignobles des Langhe. C’est un enchantement de se promener dans le centre de ce village qui a conservé un caractère moyenâgeux. Autour de la ville, des vignes s’étendent à perte de vue. La région regorge de vignobles, dont beaucoup sont ouverts à la visite.

Depuis certains points de la ville, on peut même voir les vignes à perte de vue et notamment la très célèbre ville du vin Barbaresco.

7- BARBARESCO

Barbaresco est renommé à plus d’un titre. Tout d’abord, c’est l’appellation la plus connue du Piémont, au même titre que le Barolo. Sa tour d’une hauteur de 36 mètres permet d’avoir une vue à 360° sur la région des Langhe Roero. Son château et enfin son œnothèque régionale qui est abritée dans une ancienne église adaptée pour la cause. Tout est axé sur la dégustation.

Les appellations et les vins sont fort nombreux. Afin de s’y retrouver, voici les principales dénominations et appellations.

Barbaresco Barolo Roero Dolcetto di Diano d’Alba Barbera d’Alba Dolcetto d’Alba Nebbiolo d’Alba

DOCG Denominazione di Origine Controllata e Garantita Dénomination d’origine contrôlée et garantie
DOP Denominazione di Origine Protetta. C’est l’équivalent italien de notre label AOP, « Appellation d’origine protégée ». Comme son nom le suggère, cette certification garantit que les produits sont cultivés et emballés localement.
DOC Denominazione di Origine Controllata se veut être un équivalent approximatif du principe d’AOC français, désignant les vins de qualité selon la législation vinicole européenne. Pour être certain d’acheter un bon produit, choisissez l’appellation DOP.

Fin de séjour à Alba Hôtel Calissano

Après l’hôtel de charme, celui d’agritourisme, voici un très bel hôtel classique 4 étoiles situé à proximité (9 minutes à pieds) de la foire d’Alba et qui offre toutes les qualités pour un confort maximum à un prix très abordable. À remarquer un très grand parking couvert relié directement à l’hôtel.

Le restaurant est très satisfaisant et le petit déjeuner très copieux. Pour ceux qui souhaitent passer un séjour à Alba, dans un hôtel pratique et confortable c’est le lieu idéal.

Hotel Calissano Via Pola, 8 – I 12051 Alba (Cn) – ITALY Tel. +39 0173 364855 info@hotelcalissano.it https://www.hotelcalissano.com/contatti-hotel-alba/

En conclusion, une belle escapade en terre italienne pour découvrir une partie des richesses du Piémont. Merci à nos amis Bernadette et Alain, Christine et Charley, Patricia et Bertrand.

PRO Paul et Raydo Obadia novembre 2019
Photos PRO, Charles Michaelis et facebook

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

CANADA, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Franchin, le restaurant de la tradition à Nice

.

C’est une institution à Nice de plus de 100 ans, située au 10 rue Massenet, à deux pas de la rue de France et de la promenade des Anglais. La double entrée en fer forgé, le marbre ont séduit Antoine CANDON à la recherche d’un lieu avec une âme pour s’installer à Nice, voici cinq ans.

Qui est Antoine CANDON ?

ANTOINE GANDON

Né à VIchy, il puise son inspiration culinaire grâce à son père Maryan Gandon. un grand chef qui a œuvré dans des restaurants français ou internationaux les plus prestigieux : Cannes, La Baule, Paris, Méribel, Monaco…) Cependant, il n’a jamais voulu  être le fils du chef. Sa formation initiale commence au fameux lycée Paul Augier de Nice. Un BTS en poche, il parfait sa connaissance par l’apprentissage auprès d’éminents chefs. Joël Robuchon et Christophe Cussac à Monaco, au Cheval Blanc à Courchevel. Puis il traverse l’atlantique pour aller chez Daniel Boulud à New York, qui l’enverra ouvrir le restaurant Lumière à Vancouver. Puis direction Paris au Meurice avec Yannick Alleno. Enfin l’appel de Nice pour prendre les rênes de FRANCHIN. Cet apprentissage, il le partage avec son équipe.

La cuisine d’Antoine GANDON.

Elle est avant tout d’inspiration provençale avec quelques touches asiatiques, mais elle demeure une cuisine de partage, traditionnelle, bistronomique, en harmonie avec le cadre du lieu séculaire.

La carte change toutes les saisons, mais Antoine GANDON met à l’honneur des plats signatures.

La clientèle du FRANCHIN

Elle est très diverse, Antoine a comme objectif de faire revenir la clientèle locale qui avait délaissé cet endroit. Pour ce faire une très belle formule attractive pour le midi à 16 €.

Néanmoins, les touristes nombreux et fidèles apprécient ce lieu emblématique de la cuisine française. Antoine met à la carte des plats traditionnels comme l’aïoli, les joues de veau polenta ou le pot-au-feu en hiver. D’ailleurs c’est l’un des plats préférés d’Antoine, qui aime bien aussi la potée de joues de veau et donc les plats de famille du patrimoine français. Pour ce faire, il fait appel à des locaux pour se servir en matière première.

Le bio, le végan ?

Antoine GANDON y croit, mais le doute médiatique entre le bon bio et le mauvais bio le préoccupe, mais quand il le peut, il choisit des produits issus de cette filière, à condition qu’ils soient locaux. Quant au Végan, il répond positivement à ceux qui en ont font la demande. Pour ce faire, il a mis à la carte La salade végan, belle maman, qui a beaucoup de succès même auprès des non-adeptes.

Quand Antoine GANDON va au restaurant.

Antoine tient à complimenter la nouvelle génération de jeunes chefs qui bouleversent quelque peu le paysage culinaire de la côte. Parmi de nombreuses adresses, voici ses préférences:
Le Canon, 23 rue Meyerbeer, 06000 Nice et salue la passion de Sébastien pour le très bon produit.
Les Agitateurs, 24 rue Bonaparte, 06300 Nice voir notre article ICI
Olives&Artichauts, 6 rue Sainte-Reparate, 06300 Nice.
Par modestie, Antoine n’a pas cité le restaurant de son père Zarzetto, 3 rue Dalpozzo, 06000 Nice qui est une belle adresse récente et réputée à Nice.

Un logo qui a une histoire


Nous avons demandé à Antoine, pourquoi l’emblème du cerf comme logo. Il s’agit d’un clin d’œil au Canada, pendant son périple, il a heurté, comme beaucoup d’autres automobilistes dans cette région, un cerf et en souvenir de la souffrance que cet animal a dû endurer il en a fait son logo. C’est une touche moderne pour son restaurant de tradition.

Pour presque tout savoir

FRANCHIN 10, rue Massenet 06000 Nice
Téléphone : 04 93 87 15 14
http://franchin.fr franchin.nice@gmail.com @artisanrestaurateur
Réservation par internet sur le site.
Facebook
Instagram

PRO Paul et Raydo Obadia octobre 2019
Photos PRO-Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

Art, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, ITALIE, Non classé, RESTAURANT

ESCAPADE À ROME

De Nice à Rome

Au départ de Nice, Rome se trouve à 55 minutes par avion et nous voici arrivés dans la ville éternelle. Depuis l’aéroport, nous avions réservé une voiture avec chauffeur. Le coût n’est que de 3€ de plus qu’un taxi officiel à savoir 52€, mais la prestation est à recommander. https://welink.fr/transfert-rome-depuis-aeroport.
Direction Singer Palace Hôtel, très agréable dans un quartier central et à proximité de tous les monuments importants, Piazza Venezzia, la Fontaine de Trévi, Panthéon, le Colisée. Nous avons apprécié tout particulièrement le petit déjeuner de qualité et très copieux sur la terrasse de l’hôtel avec vue panoramique.

La Fontaine de Trévi

Elle fait partie des lieux incontournables de Rome. Rendue célèbre par le cinéma et notamment La Dolce Vita. Largeur 50 mètres, hauteur de 26 mètres. La plus imposante des fontaines de Rome séduit autant les Romains que les touristes depuis son achèvement en 1762.
Le personnage central est Neptune, le dieu des mers. Il trône sur un char en forme de coquillage, entouré par des créatures marines telles que des hippocampes, des tritons et autres animaux mythologiques.

La Piazza Venezia

C’est une des plus grandes places de Rome dominée par l’imposante masse blanche du Vittoriano, le Monument à Victor Emmanuel II, premier roi d’Italie après la réunification de l’Italie au 19e siècle. Sur sa gauche du monument, le forum de Trajan, dont la construction date de 106 à 113 après Jésus-Christ.

Le forum de Trajan

Le Capitole

C’est l’une des sept collines de Rome. Du haut des 125 marches, nous avons une belle vue sur Rome. Au sommet, la belle Basilique Sainte-Marie D’Aracœli

La Piazza Navona

Située en plein cœur historique de la ville, la place Navone est l’une des plus belles places et les plus connues de Rome. La fontaine des Quatre Fleuves et l’église Sainte-Agnès-en-Agone sont les deux joyaux de cet endroit.

Sapore di Mare

Voici un restaurant qui est situé à deux pas de la place Navona. C’est un restaurant très prisé par les Italiens. Sa réputation n’est pas surfaite. L’entrée est très discrète, avec côté cuisine un étal digne d’une poissonnerie. Le décor est sobre, mais raffiné. Le chef, Gino Tarquinio, privilégie la qualité, sélectionne ses produits et, à partir d’eux, réalise le menu. La philosophie du restaurant s’articule autour de l’alchimie harmonieuse de deux facteurs: la sélection rigoureuse des matières premières et le choix de tout préparer au dernier moment.

Le Colisée

Un endroit incontournable et impressionnant : le Colisée. Il attire les visiteurs du monde entier. (Cinq millions). Il est conseillé de bien préparer sa visite pour ne pas perdre de temps dans les longues files d’attente.
Préparez votre visite, achetez vos billets par internet sur https://www.coopculture.it/colosseo-e-shop.cfm à 14 €. Si tout est complet,payez plus cher (25€) sur le site https://rommalanders.rgi.ticketbar.eu/fr/ticketbar-rome/colisee-evitez-lattente–/

Il faut apprécier le monument depuis l’extérieur et ses faramineuses dimensions  Longueur : 187,75 m Largeur : 155,60 m Hauteur : 50,75 m.  Sa construction ordonnée par l’empereur Vespasien date de 70 à 80 après J.-C. permettait sur quatre niveaux d’accueillir 50 000 spectateurs.

La visite commence au deuxième étage d’où l’on peut admirer la construction et les vestiges de l’arène. On est surpris par ce que l’on peut voir aujourd’hui: l’Hypogée. Il s’agit du système de tunnels où se trouvaient jadis les salles d’entraînement, les cages des animaux sauvages et les prisons des condamnés à mort. Avec un peu d’imagination on peut se faire une idée de cette Hypogée, recouverte d’un sol en bois, lui-même couvert de sable. Et c’est sur ce sol, disparu aujourd’hui, qu’avaient lieu les combats de gladiateurs.

La voie sacrée

La Voie Sacrée (en latin : Sacra Via, plus rarement Via Sacra) est la plus ancienne et la plus célèbre des rues de la Rome antique pour aboutir à  l’Arc de Constantin qui est le plus moderne des arcs de triomphe.

La Pace del Palato

Voici un très restaurant qui existe depuis 2003. C’est un établissement familial qui conjugue pour le plaisir du palais, tradition est innovation. Renato le père, et son fils Francesco le chef, ont réussi une cuisine directe et immédiate tout en étant extrêmement raffinée tant en composition qu’en présentation et en design. Pour le service, Fabiana et Emmanuele sont parfaites, accueillantes et conviviales. Renato est omniprésent et passe de table en table. Une adresse parfaite à retenir et à tester absolument. Nous avons apprécié les Antipasti de la casa et les pâtes maisons aux truffes. La Pace del Palato : Via del Teatro Pace, 42 Rome Tel : +39 06 6813 5463 lapacedelpalato@hotmail.it http://www.lapacedelpalato.com

Le Musée du Vatican

Il faut savoir que c’est l’un des musées les plus visités au monde et la fréquentation est trop importante pour apprécier les différentes parties (sept millions de visiteurs par an !). En fait, il existe des musées dans le musée, des chapelles, des galeries, une pinacothèque, un jardin avec vue sur la Basilique Saint Pierre.

Cet ensemble est fabuleux, car les sollicitations sont exceptionnelles et fort nombreuses, citons musée Pio-Clementino, les musées grégoriens égyptiens, Étrusques et profanes, la chapelle Sixtine, les chambres de Raphaël. Parmi les galeries. La galerie des cartes de 120 mètres de long avec des fresques énormes et des cartes.

La première des choses à faire et de réserver votre billet coupe-file en ligne Ici, cela évitera de faire une queue qui peut parfois durer jusqu’à 3 heures ! Si nous devions refaire l’expérience, nous choisirions l’option de visite à 7h30, car il est impossible d’apprécier les œuvres avec autant de monde. L’escalier de Bramante, dans les musées du Vatican, est célèbre pour sa double hélice. Une verrière située au-dessus apporte la lumière nécessaire pour l’éclairer. Il permet la sortie des visiteurs du musée

Sortie du Musée pour aller vers la Place Saint-Pierre

Osteria de Memmo I Santori

Voici un restaurant tel qu’on l’imagine dans l’imagerie des restaurants italien. Le patron, torchon sur l’épaule est un peu bourru, mais ce n’est qu’une apparence. Depuis plus de 40 ans, le restaurateur Memmo, a mis en exergue ses points forts : fraîcheur, qualité des produits, convivialité. Le respect des produits de saison et le soin des plats typiques sont une des caractéristiques de la cuisine. Nous avons pris les antipasti de la maison et Taglioni cacio et pepe (une spécialité romaine). Osteria de Memmo I Santori – Via dei Soldati 22-23 tel : 06.68135277 http://www.osteriadememmo.it info@osteriadememmo.it  

Château Saint Ange-Castel Sant Angelo

Situé sur la rive droite du Tibre et à proximité du Vatican, le château Saint Ange doit son nom à l’archange Saint Michel qui serait apparu au Pape Grégoire Ier durant une procession. L’archange aurait rengainé son épée, signifiant ainsi la fin de la peste sévissant alors dans la ville. Depuis, la statue située à son sommet commémore l’événement.

Janicule ( Gianicolo )

Considérée comme étant la huitième colline de Rome, le Janicule est un lieu paisible, où il fait frais et il est agréable de s’y promener pour profiter de vues imprenables sur Rome. Elle a été le champ de bataille où Garibaldi a résisté aux attaques des troupes françaises. Son sommet présente de nombreuses sculptures du général pour lui rendre hommage.

Termes di Caracalla

C’est l’un des plus grands et spectaculaires complexes thermaux de l’antiquité construits entre les années 212 et 216 après. J.-C. sous le règne de Marc Aurèle, plus connu sous le nom de l’empereur Caracalla,

Fontaine Bernini

La fontaine de Triton a été construite à Rome, près de la Fontaine de Trevi et a été réalisée par le grand maître de ce qui est baroque italien, Gianlorenzo Bernini. Elle est située dans le centre de la Piazza Barberini

Sainte-Marie-des-Anges (Santa Maria degli Angeli e dei Martiri)

C’est le Pontife Pie IV qui, en en 1560, a chargé Michel-Ange de transformer une partie des thermes en une église C’est la seule église de la Renaissance à Rome. La façade de cet établissement n’a rien à voir avec la beauté intérieure de ce lieu. Nous sommes en présence d’ une riche décoration composée de grandes fresques sur les murs et d’énormes colonnes de marbre de différentes couleurs. Une beauté à vous couper le souffler.

Hostaria Constanza

Voici un restaurant historique pour déguster les saveurs des spécialités authentiques de la cuisine romaine. Ce restaurant qui annonce plus d’un demi-siècle d’histoire est l’un des plus connus du centre-ville de Rome pour son service traditionnel et la qualité de ses produits. Situé à quelques pas de la Piazza Campo de Fiori, dans un lieu pittoresque riche en histoire. Hostaria Costanza propose un menu complet de plats de la tradition culinaire locale revisitée par le chef. Piazza Paradiso, 65 00186 Roma +39 06 68801002 +39 06 6861717 hostaria.costanza@gmail.com https://www.hostariacostanza.it

La basilique Sainte-Marie-Majeure

Sainte Marie Majeure, est l’une des 4 basiliques majeures de Rome, faisant partie des 7 églises de pèlerinage. Elle fut commandée au XIIIème siècle par le pape Nicolas IV. Pour ceux qui croient aux légendes, le pape Saint Ibère aurait vu apparaître la Sainte Vierge dans la nuit du 4 au 5 août 358. Elle lui demanda l’édification d’une église, en lui indiquant un endroit précis : la colline Esquilin, l’une des sept collines de Rome. Le lendemain, il aurait neigé à ce lieu même, alors que l’on était en plein mois d’août ! C’est un très bel édifice.

Pour terminer deux adresses gourmandes

Les glaces de Giolitti, le meilleur glacier de Rome depuis 1890 .
Via degli Uffici del Vicario, 40, 00186 Roma 

Le meilleur café de Rome San’Eustachio depuis plus de 70 ans C’est le temple de espresso et de la granita de café. Piazza di S. Eustachio, 82, 00186 Roma RM, Italie

Remerciements

Merci pour leurs judicieux conseils, et bonnes adresse à Nicole Rubi, Gérard et Isabelle Perez, Christiane Petrilli, le personnel de l’hôtel Palace Singer et notre chauffeur Marco.

PRO Paul et Raydo Obadia octobre 2019
Photos PRO et Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

BRETAGNE, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Mon Petit Café

Avant d’entrer dans le vif du sujet comme nous avons coutume de procéder, nous allons vous raconter une histoire. Cette fois-ci, il s’agit de l’histoire de la famille GEILLE.

Le fils, ROBIN a accompli toute sa scolarité à Nice et a poursuivi ses études à ESRA (École axée sur l’audio-visuel). Ses études terminées, il part au Luxembourg dans le secteur de l’animation 3D. Une occasion le rappelle à Nice, voici quatre ans, pour créer un restaurant : Mon Petit Café rue Grimaldi. Il est vrai que toute sa jeunesse, il a baigné dans les établissements de ses parents.Tous les midis je déjeunais au restaurant, je me suis même initié à la cuisine et la plonge.

La fille, MARINA, nous avons déjà évoqué sa carrière dans notre article sur le Séjour Café, elle est diplômée en communication et commence une carrière à Paris. Mais l’appel de Nice et de la restauration est plus fort que tout et c’est sans hésiter qu’elle répond positivement au projet de création d’un restaurant à Nice avec ses parents.

La mère, MARILENE, d’origine vénitienne, réussit très bien une carrière de responsable des relations publiques dans une célèbre marque de champagne, pour ensuite développer avec son mari toute une activité dans la restauration. Elle adore ses clients et le contact passe très facilement.

Le Père, RENAUD, ses racines bretonnes sont toujours en lui. Nous comprenons mieux, pourquoi après avoir parcouru l’Afrique en tant que directeur chez Unilever et consultant pour PME, il revient à ses premières amours et honore la mer en créant des restaurants. Tout d’abord dans sa région natale, le Bistrot du Port à Quiberon, puis à Menton et à Nice pour créer :  les Viviers. En 2006, il met un terme à sa carrière, mais il n’est jamais loin des deux restaurants de ses enfants.

L’ADN DE LA MER

Les grands-parents :

Du côté de la branche maternelle, c’est l’Italie et plus particulièrement Venise avec MARIA , la Mamma qui a bercé l’enfance de sa fille et de ses petits-enfants. Elle a inculqué le sens de la famille joyeuse et la transmission du bon goût des risottos, des ragoûts et autres spécialités. Le plaisir de l’accueil restera une constante de la famille.

La mer est le lien qui unit cette famille et le grand-père paternel breton n’y échappe pas. Très bon pêcheur de bar, Marina et Robin se souviennent de sa grand-mère qui disait :  « Mais NORBET, des bars de 6kgs j’en ai déjà plein le congélateur ». Et pour varier les menus, les petits enfants allaient pêcher les crevettes pour les déguster avec les légumes du jardin de la mamie.

Cette famille possède de nombreux points communs :
• Ils ont tous commencé une carrière avant de devenir restaurateurs.
• la première lettre de leurs prénoms (un M pour la branche féminine et un R pour la masculine).
• Ils partagent le sens de l’hospitalité, la gastronomie, les beaux et bons produits, le terroir, l’accueil, la famille et les amis.
• Le restaurant Mon Petit Café, n’échappe pas à la règle.

Le décor :

C’est un peu comme à la maison, avec toujours un clin d’œil à la mer

le chef

Le chef DAVID ANGELOT est à la barre depuis trois ans.  la quarantaine passée, il, possède une solide une expérience à Paris qui commence  en 1997 avec Alain Passard à l’Arpège, 3 étoiles au Michelin puis le Jamin, 2 étoiles chez notre célèbre ami Joël Robuchon.  Il poursuit à l’Ambroisie avec Bernard Pacaud, 3 étoiles au Michelin, avec Christian Le Squer au Pavillon Ledoyen 3 étoiles au Michelin, le bistro-gastro le Caméleon, la Cristal Room Baccarat et enfin à Calvi à Émile’s. Depuis trois ans, il gère la destinée de Mon Petit Café.

La formule

La formule est semblable à celle du Séjour Café, à savoir, une ardoise qui varie en fonction des saisons et qui comporte en moyenne 5 entrées, 5 plats, 5 desserts. Mais chaque chef a sa touche personnelle . Voici deux exemples de Mon Petit Café.

Les affiliations et distinctions de Mon petit café

Maîtres Restaurateurs qui sont une reconnaissance de la qualité et du respect de certaines règles de base pour la satisfaction du consommateur
Une assiette au guide Michelin
Collège Culinaire de France qui est une reconnaissance des pairs fondateurs de cette association qui a pour but de fédérer tous celles et ceux qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes pratiques du métier d’artisan restaurateur.

Questions à Robin Geille

Les réseaux sociaux : très importants car ils permettent de communiquer et de présenter des photos
Les avis sur internet : indispensables aujourd’hui, car les internautes font des recoupements, ils passent de Tripadvisor à Google en consultant le Michelin
Quel est votre plat préféré : Fritto Misto sans hésitation, mais celui qui est bien fait.
Les deux restaurants de prédilection :


Le Petit Hôtel du Grand Large 11 Quai Saint-Ivy, 56510 ST PIERRE QUIBERON +33 2 97 30 91 61
Balzi Rossi Via Balzi Rossi, 2, 18039 VENTIMILLE Italie +39 0184 38132

Pour ne pas conclure…

Un restaurant à taille humaine, chaleureux, accueillant, avec une excellente cuisine du marché, fréquenté par une clientèle locale et des touristes qui viennent et reviennent.

Pour presque tout savoir

Mon Petit café 11 bis rue Grimaldi 06000 Nice +33 4 97 20 55 36
http://www.monpetitcafe-nice.com/  
Facebook et Istagramm @monpetitcafenice

Pour lire l’article sur le séjour café, cliquez ICI

PRO Paul et Raydo Obadia septembre 2019
Photos PRO et Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, Nice, RESTAURANT

L’arrière pays de Nice

L’avantage des Alpes Maritimes c’est de pouvoir se dépayser rapidement et de passer en moins de 100 kilomètres de la mer à la montagne. En été, il est parfois agréable d’opter pour respirer un bon bol d’air frais des montagnes environnantes. Dans cet article nous présentons nos deux escapades dans les vallées.

Le Boréon

Direction SAINT-MARTIN-VESUBIE qu’on appelle communément la suisse niçoise, pour son environnement exceptionnel et sa douceur de vivre. À 8 km, Le BORÉON autour de son lac, s’ouvre sur la zone au cœur du Parc national du Mercantour.
Pour atteindre le BORÉON , comptez en moyenne 1 h 30 depuis l’aéroport de Nice. En arrivant, vous ne pouvez pas éviter le Parc Alpha, parc animalier pour faire « connaissance » avec les loups. Nous n’avons pas l’habitude de commenter de façon négative nos découvertes, cependant, nous avons été déçus par ce parc Le prix n’était pas à la hauteur de nos espérances. Rien de palpitant. À part cette mésaventure, le parc naturel est beau et pédagogique.

L’Alpage

Nous avions réservé au restaurant l’Alpage. Un endroit typiquement montagnard qui propose charcuterie artisanale locale et tome de montagne, camembert au four, plats du terroir maison, desserts maison. Nous avons bien apprécié le camembert au four et la truite façon aïoli.
L’ALPAGE Le Boréon, 06450 Saint-Martin-Vésubie, France +33 4 93 02 72 33

Après une bonne restauration, les ballades sont fort nombreuses et permettent de découvrir le paysage montagneux des alpes.

La Gordolasque

Même direction que pour l’autre vallée, mais à Belvedere, il faut bifurquer vers la vallée de la GORDOLASQUE. Depuis l’aéroport, il faut compter environ 1 h 30, attention la route est très étroite. La Gordolasque est une rivière qui prend sa source à 2 675 m d’altitude pour se jeter ensuite dans la Vésubie. Elle alimente aussi le lac de la Fous afin d’approvisionner la turbine de l’EDF. Cette vallée est le paradis des amoureux de la nature, mais aussi en saison celui des pécheurs qui crapahutent le long de la rivière. (voir la vidéo en fin d’article sur notre ami Jean-Claude Filippi un pêcheur talentueux et passionné de pêche à la mouche).

Le Relais des Merveilles

Voici le gîte étape pour dormir et se restaurer. La partie hôtelière compte 4 chambres et un dortoir, le restaurant peut accueillir 60 personnes. Comme nous étions pour la journée, nous avons testé le restaurant. C’est le restaurant de montagne par excellence, avec sa spécificité : les raviolis aux épinards sauvages. Les truites sont toutes fraîches et proviennent du vivier de l’établissement.
Le relais des Merveilles route de la Gordolasque 06450 Belvédère Tél. : 04 93 03 43 55

Les balades de la Gordolaque

Après le gîte, il faut de diriger vers le pont du Countet (3 minutes en voiture) qui est le point de départ de nombreuses randonnées. Pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans de grandes marches, un beau sentier mène à la Cabane sous la roche qui a été un des lieux du tournage du feuilleton des années 60 : BELLE ET SÉBASTIEN.

la vallée des Merveilles

Mais la véritable randonnée c’est la vallée des merveilles dont le point de départ est le « Pont du Countet ». Il faut compter 7h30 aller-retour avec un dénivelle de 1221 mètres en passant par le pas de l’Arpette. Novices, adressez-vous à RANDOXYGENE le site du département 06 qui vous permettra de choisir un guide ou une randonnée collective. Si vous faites cette démarche vous aurez la récompense de découvrir un panorama merveilleux de voir la fameuse gravure rupestre : le sorcier. Attention vous êtes dans le Parc du Mercantour avec certaines réserves à respecter.

la vallée des merveilles et son fameux sorcier

Notre périple est terminé. Cela fait du bien de quitter NIce pour respirer le bon air des montagnes et admirer autre chose que la Méditerranée.

PRO Paul et Raydo Obadia Août 2019
Photos PRO, Randoxygène et Intagramm

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

Art, États Unis, BIO, BRETAGNE, CANADA, CANCER, COURS SALEYA, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, JAPON, MEDECINE, Nice, PORTUGAL, RESTAURANT, SANTE

acomme.blog fête ses 3 ans

Comme le temps passe, déjà trois ans que nous avons commencé à écrire notre premier article. En guise de gâteau d’anniversaire, nous avons pensé réaliser un « spécial trois ans » avec les articles qui sont toujours consultés. Notre plus grande surprise réside dans le fait que les lecteurs sont issus d’une centaine de pays. Pas un jour sans consultations. En tant que concepteur d’un site gratuit, c’est notre plus belle récompense. Merci beaucoup pour votre fidélité.

Pour vous donner un aperçu de nos articles, nous avons repris la classification en quatre secteurs et présenté les contenus pas ordre alphabétique, avec une image, un commentaire et un lien pour accéder au contenu, si le cœur vous en dit.

L’article le plus lu

Chaque semaine cet article est consulté :
Le CYCLOTRON : un appareil méconnu pour guérir le cancer de l’œil. Pour lire L’article, cliquez ICI.

Les voyages

Le Canada

À La découverte de la belle province : Montréal. Pour lire l’article, cliquez ICI.

De Québec à Tadoussac pour voir les baleines. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Le Canada tel qu’on l’aime avec la capitale, Ottawa, la gigantesque Toronto et les chutes du Niagara. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Les États-Unis

Chicago, l’une des plus belles villes des États-Unis. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Washington, la capitale aux multiples facettes. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Le Japon

Merveilleux voyage au Japon pour découvrir Tokyo et Kyoto. Pour commencer à lire l’article, cliquez ICI.

Toujours à Tokyo pour les temples en centre-ville
Pour lire l’article, cliquez ICI.

Tokyo, telle qu’on l’aime avec une croisière dans la baie. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Destination Kyoto pour le Japon tel qu’on l’imagine.
Pour lire l’article, cliquez ICI.

Direction Kamakura à Daibutsu, le grand Bouddha
Pour lire l’article, cliquez ICI.

Retour à Tokyo, une dernière visite dans cette ville trépidante avant le départ. Pour lire l’article, cliquez ICI

Le Portugal

À la découverte de Lisbonne.
Pour commencer à lire l’article, cliquez ICI.

Vers l’ouest les circuits Adraga et Sintra
Pour lire l’article, cliquez ICI.

L’estuaire du Tage avec le Cristo Rei
Pour lire l’article, cliquez ICI.

Les transports à Lisbonne
Pour lire l’article, Cliquez ICI.

Au sud du Portugal Faro et ses environs dans la région de L’Algarve et son immensité.
Pour Lire l’article, cliquez ICI.

La France

Région authentique, Brest et sa région
Pour lire l’article, cliquez ICI.

Le domaine de Courchevel en raquettes. Pour lire l’article, cliquez ICI

De Provence à la Camargue, une région qui a de l’accent. Pour lire l’article, cliquez ICI

Les restaurants

ANTICA TRATTORIA GARIBALDI, une trattoria dans un décor de Federico Fellini à BORDIGHERA. Pour lire l’article, cliquez ICI.

CAFÉ PAULETTE à Nice, un restaurant pas comme les autres. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Chabrol Nice, à découvrir pour la « Pitance » d’un nouveau genre. Pour lire l’article, cliquez ICI.

DAME NATURE, le restaurant Bio-gourmand à Saint-Laurent-du-Var. Pour lire l’article, cliquez ICI.

L’ATELIER D’ÉMILE, sur le port de BEAULIEU SUR MER, une création de l’ « AFRICAN QUEEN ». Pour lire l’article, cliquez ICI.

LE LASCAR le bar à cocktails, bar à tapas avec cuisine bistronomique. Pour lire l’article, cliquez ICI.

LE PLONGEOIR, le restaurant à Nice, les pieds dans l’eau. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Le Séjour Café Nice, quand la bonne cuisine, fait alliance avec une excellente cuisine. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Les Agitateurs Nice, quand 3 anciens de l’Institut Paul BOCUSE se rencontrent, l’innovation est au rendez-vous. Pour lire l’article, cliquez ICI.

La Belle Étoile dans les ruelles de Villefranche-sur-mer, de très bonnes compositions sans gluten. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Oh ce Cours, sur le cours Saleya à Nice, Marie-Thé, étale son savoir-faire de spécialités niçoises. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Ostéria Magiargé Vini e Cucina à Bordighera, c’est la vraie cuisine italienne dans un décor de cinéma. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Receta de Jou : Marco Seassau, un ancien cheminot au piano pour partager sa cuisine niçoise. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Les Portraits et les découvertes

Antoine Graff, un artiste spécialisé dans la mise en plis. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Bernard Flipo, médecin malgré lui. Un engagement quotidien. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Denis FERAULT, Proviseur à Paul Augier Nice, est différent, il est MOF. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Gilbert Melkonian, aux manettes de la salle Nikaïa. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Joël Robuchon a présidé le salon Agecotel aux côtés de Paul Obadia pendant 4 éditions. Un homme simple et brillant. Pour lire l’article, cliquez ICI.

La fin des pépins. Henri BESTAGNO, dit Gino, a consacré sa vie aux parapluies et ombrelles. Pour lire l’article, cliquez ICI.

L’empereur de la Socca, Roland DE ZORDO est un personnage incontournable à écouter. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Le Ponant, merveilleux navire à taille humaine pour des croisières idéales. Pour lire l’article, cliquer ICI.

Le yoga des yeux. Conférence pendant le salon Bionazur. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Le nom des MALACARNE est indissociable de l’histoire du RUHL PLAGE, depuis sa création en 1920. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Pierre BORD, a dirigé de nombreux établissements prestigieux, le Négresco, l’Hôtel de Paris, le Richemond, le Royal Évian, Pour lire l’article, cliquez ICI.

Marc Bailliart, ancien directeur régional d’Air-France. Une vie en mouvement. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Découvertes

Mathieu Houlbert artisan créateur de vélo en bois sur mesure, pièce unique et numérotée. Pour lire l’article, cliquez ICI.

MANGEZ MIEUX : UN BIENFAIT POUR VOTRE CERVEAU. Pour lire l’article, cliquez ICI.

Paul Raymonde Obadia juillet 2019
Photos PRO et amis

Art, États Unis, BIO, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, RESTAURANT

Chicago la surprenante

Pour le premier voyage à l’étranger de l’année 2019, nous avons choisi les ÉTATS UNIS et notamment les villes de Chicago et Washington.

Nous voilà donc partis de Nice sur Air France en destination de Chicago via Paris. Nous atterrissons à l’aéroport international de Chicago dénommé O’Hare en hommage au lieutenant commandant Edward O’Hare, un as du vol de la seconde guerre mondiale.

Borne Interactive

L’arrivée est comme dans tous les aéroports aux EU, un peu longue, mais nous avons eu de la chance, car c’est le premier aéroport qui a mis en service des bornes automatiques de collecte de renseignements pour les informations voyageurs et douanières (APC). Très simple d’utilisation, car le choix de la langue de communication est la première question, puis la suite est très didactique.Taxi ou métro, nous avons opté pour un taxi pour aller directement à l’hôtel avec les bagages. Les hôtels sont nombreux, mais nous avons privilégié la situation géographique en plein centre du « Loop ». Le Loop est l’un des soixante-dix-sept quartiers de la ville de Chicago dans l’Illinois (États-Unis). Il est situé en bordure du lac Michigan, c’est le centre-ville et le quartier des affaires.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous aimons bien connaître le contexte historique de la ville.

Un peu d’histoire :

Chicago est située dans le nord-est de l’État de l’Illinois près du Lac Michigan, c’est la troisième ville des États-Unis par sa population. C’est une ville récente, car elle n’a pas 200 ans. Au commencement, il n’y avait rien, si ce n’est des étendues de marécages. Cependant, elle a eu un essor démographique fulgurant. En 1833, on ne comptait que 350 habitants, 4 470 en 1840, le million est atteint dès 1890. Aujourd’hui, Chicago compte 2 720 000 habitants, mais avec la population de la métropole, le Chicacoland, on atteint le nombre impressionnant de 9 500 000 habitants.

Trois dates importantes marquent l’histoire de Chicago :

Le grand incendie
  • 1871 le grand incendie de Chicago. Le bilan fut catastrophique pour la cité : 300 morts, 90 000 personnes sans abri, 30 000 immeubles et 8.6 km² de terrain détruits. Mais ce malheur a été un bienfait puisque Chicago devient un laboratoire pour l’architecture dont on constate jusqu’à aujourd’hui les effets.
  • 1893 : L’Exposition Universelle Colombienne ou foire mondiale de Chicago, fut tenue pour célébrer le 400e anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb aux Amériques.
  • 1933 : LExposition Universelle de 1933 avec comme devise « La science découvre, l’industrie applique, l’homme suit ». C’est la vitrine du progrès en marche de l’époque.

Chicago, notre découverte

La première journée débute sous le signe du soleil. Nous avions soumissionné notre candidature à Chicago Greeter pour bénéficier de l’expertise d’un guide bénévole qui aime parler de sa ville. https://chicagogreeter.com/ pour informations et inscription. Expérience à recommander, car cela vous permet d’entrer tout de suite dans Chicago avec de bonnes bases. Notre guide Ann Marie, qui parle un français irréprochable, nous avez posés quelques questions sur nos souhaits, afin de réaliser une visite adaptée pour une journée.

1 – LE MÉTRO AÉRIEN : Il a été crée depuis la fin des années 1890, juste après New York : le « EL », pour elevated lines. Le EL est tentaculaire, 8 lignes et 145 stations. Le réseau est l’un des rares du pays où l’on peut aller aux 2 principaux aéroports de la ville en métro. Un trajet unique : 2,50$, pass 3 jours 20$.
Nous avons pris le métro à la station Washington pour aller vers Old Town. Le parcours est aérien au milieu des immeubles et traverse la rivière de Chicago.

2 – OLD TOWN : Quartier d’accueil des immigrants allemands en 1850, Old Town (La vieille ville) est connue pour sa belle architecture victorienne, ses rues pittoresques et ses petites boutiques. On ne connaît pas l’origine de l’appellation Old Town.

3 -LE MARCHE BIO, LE GRENN MARKET CITY : situé au parc Lincoln, il se tient tous les mercredis et samedis de mai à octobre. Cinquante producteurs bio sont présents pour proposer leur production. Il y règne une atmosphère paisible et ça sent l’authentique.

4 – LE PARC LINCOLN ET SON ZOO : Lincoln Park est le plus grand parc public de la ville de Chicago, il s’étend en bordure du lac Michigan sur une longueur de onze kilomètres. C’est le plus grand parc de la ville et de plus, il abrite un zoo, des jardins que l’on visite gratuitement.

Dans le parc, en cherchant un peu, on découvre un étang dénommé Alfred Cadwell Lily pool. C’est est un havre de paix et de beauté, avec un tout petit peu d’imagination on se croirait devant un tableau de Monet.

5 – LE QUARTIER D’ASTOR ST : Après le Lincoln Park, nous prenons la direction de ce paisible quartier d’Astor street. c’est un quartier historique dont les nombreuses maisons datent du XIXe siècle, dans un style renaissance. C’était le quartier de la haute société où il fait toujours bon vivre.

Le Manoir original de Play Boy

le Manoir original de Play Boy. Qui ne connait pas le magazine Play Boy de la presse masculine américaine fondé à Chicago en 1953 par Hugh Hefner. Il est connu pour ses playmates et ses photographies érotiques. Situé au 1340 N State Pkwy, à chacun d’imaginer les scènes qui ont pu s’y dérouler.

6 – ARRET RESTAURATION AU 3 RD COAST : c’est le plus ancien café de la Gold Coast, de type restaurant américain avec un approvisionnement local. La carte est très diversifiée et chacun y trouvera sont bonheur, depuis les végétaliens aux amateurs de bœuf Angus. les salades sont copieuses et très bonnes. Nous avons passé un excellent moment.
1260 N Dearborn  Chicago

7 – LE THÉÂTRE DE CHICAGO : C’est l’une des fiertés des Chicagoans. Il était l’un des lieux les plus prestigieux du cinéma de 1925 à 1945. Lorsqu’il ouvre ses portes en 1921, le Chicago Theatre est aussitôt surnommé « the Wonder Theatre of the World ». Dans son style baroque clinquant, il est le premier d’une lignée de vastes, prestigieux et opulents théâtres destinés à s’implanter dans une centaine de villes aux États-Unis. 175 N State St, Chicago

8 – LE MILLENNIUM PARK : (littéralement « parc du millénaire ») est « Le » parc public de Chicago, situé dans l’ouest du Loop. C’est immense (99 000 m²), c’est grandiose et l’on pourrait résumer, c’est un jardin extraordinaire où l’on vient en famille pour découvrir un parcours architectural et artistique étonnant. L’ inauguration est relativement récente, le 16 juillet 2004, pour devenir un rendez-vous incontournable. Les trois principales activités sont :
Le pavillon Jay Pritzker, est un immense auditorium situé au centre du Millennium Park. Cette beauté métallique est le fruit de la conjugaison de l’art et de la science. 201 E.Randolph St., millenniumpark.org

Le Bean : inaugurée le 15 mai 2006 : La Cloud Gate (littéralement « Porte des nuages ») est une sculpture urbaine de l’artiste britannique Anish Kapoor située dans le Millennium Park dénommée  The Bean (« Le Haricot ») en raison de sa forme, son extérieur consiste en 168 plaques d’acier inoxydable polies soudées entre elles. Elle est haute de dix mètres, sa base mesure 20 m × 13 m, elle pèse 99,8 tonnes. Son aspect s’inspire du mercure liquide. Son extérieur poli reflète et déforme le panorama urbain de la ville. Les visiteurs sont invités à marcher autour et en dessous de l’arche haute de 3,70 m contenant une chambre concave appelée « omphalos ». Dans l’Antiquité classique, l’omphalos, est un symbole du centre du monde.

Crown Fountain se compose de deux tours de briques de verre d’une quinzaine de mètres qui se font face et s’élèvent au cœur d’un bassin à peine immergé, donnant le sentiment de marcher sur l’eau. Le créateur, Jaume Plensa a filmé des centaines d’habitants de Chicago, la plupart du temps, yeux fermés, bouche en « O ». Au bout d’un certain temps, un jet d’eau sort de la bouche. Très prisé par les petits et les grands.

9 – L’INSTITUT D’ART DE CHICAGO : Le 2e plus grand musée d’art des États-Unis est à Chicago. 300 000 œuvres, réparties sur plus de 100 000 m2 et admirées par plus de 2 millions de visiteurs tous les ans. The Art Institute of Chicago mérite bien sa place de 2ème plus grand musée d’art des États-Unis (après le MoMa new-yorkais) et peut être fier de ses collections datant de l’art byzantin à l’art moderne. La collection d’art moderne du musée est la troisème plus importante au monde, après celle du Centre Pompidou parisien et du MoMa new-yorkais. Une très belle et grande collection d’art impressionniste au monde. Les peintres français sont largement représentés.

10 – QUELQUES BELLES ŒUVRES ART DECO : Le Palmer Hôtel est un hôtel quatre étoiles de style beaux-arts de 1925 situé au cœur du centre-ville de Chicago.

11- L’ART DANS LA RUE :
The Picasso : En 1963, des architectes de Chicago tentèrent de convaincre Pablo Picasso de créer une sculpture. Picasso accepte, refusant les 100 000 dollars qui lui sont offerts et assure à Chicago que sa sculpture est un cadeau et envoie une maquette. Pour la petite histoire, Pablo Picasso n’a jamais mis les pieds à Chicago. Cette œuvre est située sur Daley Plaza. Érigée le 15 août 1967, beaucoup se demandent ce que cette sculpture de 15 mètres de haut et de162 tonnes est supposée représenter, car Picasso n’a jamais donné de nom à son œuvre.  Alors il m’est venu une idée : pourquoi pas la langue française n’apporterait-elle pas sa contribution. Si nous atteignons mille propositions, j’écrirai à la mairie de Chicago pour transmettre les réflexions francophones. Comme il faut commencer, je propose l’hippocampe ailé. Symbole de force et de pouvoir et de chance de pouvoir s’envoler si cela ne lui convient pas. (envoyez vos suggestions à pro@acomme.blog)

Monument à la bête debout de Jean Dubuffet , est une sculpture monumentale située à Chicago devant le James R. Thompson Center de Chicago. Réalisée en 1984, en polyépoxyde peint au polyuréthane, sa hauteur est de 9 m. Dubuffet a réalisé sa maquette en 1969.


L’artiste brésilien Eduardo Kobra est spécialisé dans les «murs de mémoire». Celui de Chicago, représente le musicien de blues légendaire, Muddy Waters, était l’icône parfaite pour ce mur monumental



12 – LA CROISIÈRE FLUVIALE ARCHITECTURALE : Ville magnifique Chicago est d’autant plus belle à admirer depuis les flots. La troisième plus grande ville des États-Unis est légitimement remplie de gratte-ciel, d’immeubles et de bâtiments en tous genres, de jardins et de monuments. Nous naviguons le long des trois bras de la rivière et nous profitons d’un point de vue imprenable sur près de quarante sites et monuments emblématiques de Chicago.

de gauche à droite:
Illinois Center, grand centre de bureaux et galerie commercial de Mies van der Rohe 1970.
360 North Michigan Avenue, 1923, ancien siège social d’une cie d’assurances.
333 North Michigan Avenue, 1928, bureaux;
derrière c’est la Tour Mather,
plus loin la Tour Lincoln , 75 East Wacker Dr 1928,

West Jackson Boulevard, Bridge Tender House

Dès 1840, ces petites tours étaient habitées par des gardiens pour permettre une surveillance sur la circulation fluviale et empêcher les visiteurs de se suicider. L’histoire de ces constructions et ponts est tellement dense qu’il existe un musée dédié : McCormick Bridgehouse & Chicago River Museum

13 – RESTAURANT ITALIAN VILLAGE : Situé au cœur du centre-ville de Chicago, cet établissement abrite trois restaurants. Une ambiance unique tant par le décor que par la musique typique. C’est le plus ancien restaurant italien de la ville, géré par une famille de trois générations axées sur les valeurs traditionnelles et un service irréprochable. Une très belle carte de vins. À notre goût, c’était moyen. 71 W. Monroe Chicago.

14 – Le Musée d’art contemporain de Chicago : fondé en 1967 (The Museum of Contemporary Art) connu sous les trois lettres MCA, se trouve près de la Water Tower Place dans le centre de Chicago. Depuis 1996, il se situe au 220 East Chicago Avenue dans le quartier de Streeterville, dans le sud du secteur de Near North Side. Nous avons été déçus car, le jour où nous l’avons visité, de nombreuses salles étaient fermées ou en préparation. Donc le nombre d’œuvres présenté était plus que restreint. En fait, nous avons compris que c’est un laboratoire d’expression pour des peintres modernes et que la consultation dépend de la programmation du Musée. Nous avons beaucoup plus apprécié l’institut d’art de Chicago.

LE JOHN SHEDD AQUARIUM

15 – LE JOHN SHEDD AQUARIUM : Les merveilles du monde marin dans un monument historique des années 20. C’est l’un des plus grands des États-Unis avec plus de 32500 animaux, répartis dans leurs milieux naturels et des millions de litres d’eau. Visite très intéressante pour les petits et les grands. Même si c’est grandiose, nous avons trouvé que pour certaines espèces le cadre de vie était plutôt restreint. 1200 S Lake Shore Drive Chicago SheddAquarium.org

« Man with Fish » par Stephan Balkenhol. Sculpteur allemand contemporain privilégie particulièrement des sujets tels que le corps humain ou animal. Construite en bronze peint et mesurant 4.90m de haut, l’œuvre représente un homme sans expression, enfermé dans une étreinte sans passion avec un poisson qui crache de l’eau de sa bouche. Cette sculpture se trouve devant le Le John Shedd Aquarium.

LE PLANETARIUM ADLER

16- LE PLANETARIUM ADLER : est un musée scientifique américain situé au 1300 S. Lake Shore Drive, dans la ville de Chicago depuis 1930, il s’agit du premier planétarium du continent américain. Nous avons assisté à la projection d’un film en anglais sur la conquête de la lune. La visite est relativement courte, mais intéressante par les objets exposés d’un passé si proche.

17 – LA TOUR 360 : (anciennement John Hancock Center) d’une hauteur de 344 m. Elle fut construite entre 1965 et 1970, et fut longtemps le plus moderne des gratte-ciels de Chicago. Il faut prendre les ascenseurs ultras rapides deux étages par seconde (32 km/heure), pour rejoindre l’observatoire au 94e étage où l’on peut admirer le panorama de la ville. Vous pouvez découvrir Chicago dans les 4 directions des points cardinaux. C’est magnifique, mais il faut être chanceux pour ne pas avoir la tête dans les nuages comme ce fut notre cas. Les Chicagoans l’appellent « Big John ». 875 N Michigan Ave, Chicago. Pour les amateurs des hauteurs, il existe un autre poste d’observation la tour Willis.

18 – RESTAURANT PELAGO : Excellent restaurant italien, tout est parfait: l’accueil, la décoration, le service ainsi que les mets servis. Une carte bien étudiée et un choix de vins, très intéressant et très diversifié en provenance de l’Italie principalement. 201 E Delaware Pl, Chicago, pas très loin de la tour 360.

19 – BLUE CHICAGO, depuis 1985, célèbre dans le monde entier, présente le meilleur du blues authentique de Chicago dans une atmosphère chaleureuse et conviviale. Situé au cœur du quartier des divertissements de River North, à proximité des hôtels et restaurants prisés, les fans de Chicago et du blues du monde entier peuvent vibrer tous les soirs. 536 N Clark St, Chicago. Dès 8 heures du soir, le club ouvre, nous avons payé 10 $ par personne en semaine. Attention, le club est interdit ou moins de 21 ans. Pas de réservations, le premier arrivé est le premier placé. Une serveuse vous propose de prendre un verre, 3 $ sans alcool ou 6 $ avec alcool. Une belle ambiance qui nous replonge dans les racines du jazz historique. Une très belle soirée.

20 -RESTAURANT PETTERINO propose une large carte d’inspiration italienne. Les convives de Petterino attirent les amateurs de théâtre, les professionnels, les avocats, les politiciens et plus encore. Sur les murs, les caricatures de tous les politiciens célèbres, des célébrités et des Chicago influents qui ont dîné. Beaucoup de monde, mais nous avons été moyennement satisfaits. 150 N. Dearborn Chicago.

Ancien bar d’Al Capone et La tour Trump

21 – L’ARCHITECTURE RÉSERVE bien des surprises, en nous promenant près de 175 N State St, Chicago nous avons eu la surprise de constater que, le building des Bijoutiers de 1926 avec au sommet le bar clandestin d’Al Capone (le Stratosphère Lounge), était à côté de la Tour Trump. Hasard ou effet d’optique…

Conseils :
Munissez vous d’un parapluie et une tenue chaude et de quoi bien vous couvrir car un jour il peut faire 10 ° avec du vent et le lendemain 30 °,
Contactez bien avant les Chicago Greeter pour bénéficier de l’expertise d’un guide bénévole qui aime parler de sa ville. https://chicagogreeter.com/ ,
Achetez via internet un pass Chicago Card sur le site https://gocity.com/chicago/fr et tout est expliqué en français, inscrivez-vous et attendez la dernière relance pour bénéficier du meilleur prix. Non seulement vous faites des économie, mais vous évitez beaucoup d’attente. La meilleure période est fin mai à octobre, après, il peut faire très très froid.

Conclusion : Nous avons adoré Chicago, cette ville est captivante, nous l’avons surnommée la Surprenante, il est vrai qu’elle nous a réservé de nombreuses surprises. Il nous reste encore tant de choses à voir.
Merci à Ann Marie, notre « greeter » qui a amorcé notre souhait de découvrir Chicago. Merci à Mathilde et son blog https://www.maathiildee.com qui nous a permis de mieux préparer notre voyage.

Acomme.blog le blog de Paul et Raydo Obadia, mai 2019
Photos : PRO Paul et Raydo Obadia

Bonus Vidéos

Du Blues à Chicago
Encore du Blues à Chicago
Chicago depuis la rivière

Pour lire La suite : WASHINGTON DC
Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement gratuit : https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, RESTAURANT, SPECTACLE

De la Provence à la Camargue

La découverte de la France est un régal pour les yeux et les papilles. Pour l’illustrer, nous avons décidé de faire un tour en Provence et de le prolonger jusqu’à la Camargue.

Direction les Baux de Provence avec notre première halte gourmande à La Cabro d’or. Cet établissement est situé dans le magnifique domaine de Baumanière.

Nous déjeunons sur la terrasse ombragée dans un environnement enchanteur. Les plats préparés avec soin par le chef Michel Hulin viennent compléter ce décor provençal.

Le chef, fils de pêcheur, est un passionné de la cuisine gastronomique et sélectionne ses produits auprès des producteurs locaux et veille à respecter toutes les saveurs provençales à la recherche du juste équilibre. Les menus proposés le midi, à 59 € et 85 € sauf dimanche et jours fériés. Sur la carte les plats préparés en partie avec le potager bio du domaine s’échelonnent de 17 € à 58 €.

Les entrées

Les Plats

Les desserts

Après cette halte bienfaisante, nous prenons la direction des Carrières de Lumières

Les vestiges de la carrière

Cet endroit est un bel exemple du recyclage d’un site dont voici l’histoire. Au début du 19e siècle, l’essor industriel est considérable et la construction de nombreux bâtiments (usines, entrepôts, gares…) requiert une forte demande pour « la pierre du midi » et donc ouverture de la carrière des Grands Fonds. Cependant, cette dynamique industrielle doit faire face à des innovations importantes telles que l’acier et le béton qui entraînent la fermeture de la carrière des Grands Fonds. La grande chance de ce lieu c’est le passage de Jean Cocteau qui, est émerveillé par la beauté des lieux et de son environnement, décide d’y tourner « Le Testament d’Orphée ». Ainsi la carrière trouve une nouvelle fonction qui se concrétise, en 2012, par une expérimentation surprenante menée par Culturespaces qui y a développé un concept novateur : AMIEX® (Art & Music Immersive Experience).

Carrières de Lumières : exposition Vincent Van Gogh et Japon rêvé

Le mot qui vient à l’esprit c’est immersion, car on est happé par les images qui couvrent toutes les parois de la carrière et l’on baigne dans le son qui l’envahit. Cela donne parfois une impression de tournis. Cette année, l’exposition est consacrée aux toiles de Vincent Van Gogh (1853-1890), génie ignoré de son vivant, qui a bouleversé la peinture. Cette nouvelle création visuelle et sonore retrace la vie intense de l’artiste tourmenté qui peignit pendant les 10 dernières années de sa vie plus de 2000 tableaux. En prime une projection sur le Japon rêvé.

Conseils : Pensez à utiliser la billetterie en ligne cela vous garantit un créneau horaire et vous évite de faire la queue. Prenez une petite laine, il fait frais et attention le parking juste en face est restreint, donc prenez vos précautions.

Un petit détour par Avignon

Dans notre périple, nous avions envie de revoir Avignon, son Palais des Papes et ses ruelles étroites. Aussitôt dit, aussitôt fait.

Ô Papilles

Nous avons déniché un petit restaurant qui nous a séduits par son aspect, ses propositions et son concept. Situé 10 place des Châtaignes 84 000 AVIGNON 09 53 61 11 91 Mail: contact@opapilles.fr Site Facebook.

Ici, tout est fait maison devant vous. Les prix sont raisonnables, il faut compter entre 12 et 14 € pour les entrées, 18 à 22 € pour les plats et 8 € pour les desserts

Hôtel Le Vallon de Valrugues & Spa

Cet hôtel se situe à Saint-Rémy-de-Provence dans un parc superbe, les chambres sont spacieuses et l’environnement est exceptionnel. Le plus, un spa de 500 m² avec toutes les prestations qui s’y rattachent. 9 Chemin Canto Cigalo 13210 Saint-Rémy-de-Provence Tél. +33 (0)4 90 92 04 40  info@vallondevalrugues.com

Les Baux-de-Provence

Ce village, perché sur un éperon rocheux, est l’un des plus beaux de France. Pour y parvenir, il faut cheminer parmi les ruelles historiques jalonnées d’échoppes artisanales et de restaurants typiques

Le musée des santons

Pendant le parcours, une halte s’impose au magnifique musée sur la fabrication des santons qui sont mis en situation. On peut y admirer les santons habillés qui mesurent entre 20 et 50 cm et les santons d’argile fabriqués avec la terre rouge d’Aubagne et de l’ocre jaune.

Enfin, nous arrivons au sommet de la colline à 245 m pour admirer la situation exceptionnelle et du haut du château le panorama est sans limites. Dans cette immensité, on remarque la cohabitation entre l’olivier et la vigne.

Direction la Camargue

Sur la route vers Les Saintes-Maries-de-La-Mer, il faut prévoir deux haltes.

Le Moulin de Daudet : Le secret de Maître Cornille, la chèvre de Monsieur Seguin, la mule du pape ! souvenirs d’enfance qui resurgissent en arrivant dans ce lieu chargé d’histoire. La source d’inspiration d’Alphonse Daudet se dresse devant nous et nous imaginons avec nostalgie les lettres de mon moulin.

Abbaye de Montmajour : Sur le mont Major, les moines bénédictins ont fondé l’abbaye de Saint-Pierre en 948, mais il faut attendre, pour un bel essor, le XVIIe siècle avec la venue de la congrégation de Saint-Maur. Son patrimoine est riche en histoire notamment sur la vie des moines, ainsi que les tombes creusées à même la roche. Paysage magnifique de la tour fortifiée qui inspira Van Gogh.

Après ces haltes culturelles et historiques, direction Les Saintes-Maries-de-La-Mer.

Le lodge Saint Hélène

Le Lodge Sainte Hélène est le rêve de tout voyageur en Camargue : toutes les chambres donnent sur la presqu’île de l’étang des Launes. Une belle transformation, car cet ancien refuge pour chasseurs a été complètement réaménagé en chambres individuelles de haut niveau dans l’esprit de la Camargue. Les canards nous accueillent devant la porte de la chambre. Chemin bas des Launes 13460 Les Saintes Maries de la Mer Tel : +33.04.90.97.83.29 resa@lodge-saintehelene.com

Saintes-Maries-de-la-Mer

Lieu célèbre par les pèlerinages qui s’y déroulent notamment le 24 mai où Roms, Manouches, Tsiganes et Gitans arrivent des quatre coins d’Europe et même d’autres continents pour vénérer leur Sainte, Sara la Noire. Cette commune qui est la troisième de France a été construite autour de son église des XIe et XIIe siècles.

La poursuite de notre périple nous permet d’admirer la beauté sauvage des paysages camarguais.

Nous arrivons à L’Estelle, un hôtel de luxe avec l’esprit d’une maison d’hôte pour nous rendre au restaurant gastronomique situé près de la piscine avec une vue imprenable sur la Camargue. L’Estelle en Camargue Route du Petit-Rhône D38 F-13460 Les Stes-Maries-de-la-Mer Tél  +33 490 97 89 01 reception@hotelestelle.com

Les prix sont corrects eu égard au cadre luxueux de cet établissement, il faut compter 60 € à midi pour entrée, plat, fromage ou dessert.

Un beau souvenir d’une pause à Maussane avec Nicole et Claude

Notre voyage touche à sa fin et nous remercions nos amis Nicole et Claude qui nous ont accompagnés lors de cette découverte et nous vous disons à très bientôt pour de nouvelles aventures.

PRO Paul et Raydo Obadia avril 2019
Photos PRO et Nicole Grimaldi
Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement gratuit : https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

Pour lire la carte cliquer ICI