L'oiseau d'or image de une
BIO, DECOUVERTE, Nice, RESTAURANT

L'oiseau d'or : générations de chocolatiers

Nous avons rencontré un pur chocolatier, PHILIPPE CORNET, qui représente la 3e génération de la lignée des CORNET.

Le chocolat : une histoire de père en fils.

L'OISEAU D'OR Façade en 1946

Après la Deuxième Guerre mondiale, en 1946, Maurice CORNET cherche une région climatique favorable aux des problèmes de santé d’un membre de sa famille. Il s’établit à Cagnes-sur-Mer comme Pâtissier Chocolatier Glacier, 2 place de Gaulle. En 1958, il est rejoint pas son fils Pierre. En 1972, ils arrêtent la pâtisserie et se spécialisent dans la chocolaterie et la confiserie. Sa conjointe est à ses côtés, ils reprennent la direction de l’entreprise.

L'OISEAU D'OR Façade Nice rue Hôtel des postes

En 1985, 2e magasin rue hôtel des postes à Nice. Ils sont heureux de faire ce métier et s’épanouissent dans leur travail. La voie était donc toute tracée pour Philippe qui représente la 3e génération. En 1985, après des études de pâtissier au lycée hôtelier à Nice, il parfait sa formation dans la connaissance des bases de la chocolaterie à Lyon chez Bocuse et Bernachon.
En 1990 il intègre l’entreprise familiale, se marie en 1992 et, comme l’histoire se répète, son épouse, Nathalie, s’occupe de la partie boutique, vente et packaging. Au décès du père, ils reprennent les rênes de l’entreprise.
En 2017, il décide de déménager et de créer un laboratoire de 300 m². C’est un superbe local, vitré, esthétique conforme à l’évolution des normes hygiéniques. Le maître mot c’est la transparence. Il aménage un point de vente et se plaît à dire : « venez nous voir travailler, tout est ouvert, vous pouvez vérifier par vous-même ». Cette année là, Clément, le fils aîné rejoint l’entreprise.

l'oiseau d'or Famille Cornet
PHILIPPE, NATHALIE, CLÉMENT

Pourquoi l’Oiseau d’or ?

L'OISEAU D'OR - Cage aux oisseaux


Le grand-père aimait les oiseaux, chez lui il avait une énorme volière et dans sa boutique il installa une grande cage avec des canaris. C’est pourquoi il a baptisé son établissement l’Oiseau d’or.

Le secret pour réaliser de bons chocolats.

L'OISEAU D'OR 1-4 mélange spécial oiseau d'or


Il faut savoir que le chocolat est issu de la cabosse du cacaoyer dont les graines sont extraites et torréfiées. Après avoir enlevé la coque et les germes, on sépare la matière solide du liquide qui constitue le beurre de cacao.

  • L'OISEAU D'OR 1--les étapes de la transformation du cacao
  • L'OISEAU D'OR 2 -les étapes de la transformation du cacao
  • L'OISEAU D'OR 3 -les étapes de la transformation du cacao

À L’oiseau d’or, on utilise un mélange personnalisé pour la couverture en chocolat. C’est du noir à 70 % en provenance des pays suivants : Haïti, Saint-Domingue et Équateur. C’est la qualité des matières premières qui constitue la base de la réussite du produit final. Ici, toutes les couvertures de chocolats ne contiennent pas de matières grasses autres que celles du cacao. Pas de conservateurs et les arômes sont naturels.

Un exemple de fabrication

Ganache Tarte Citron. La première couche est constituée d’un praliné biscuité puis d’une ganache citron. Le tout est enrobé de chocolat noir. (c’est le chocolat préféré de Philippe).

La gamme des produits de l’oiseau d’or

La plus la plus grande partie est constituée par les ballotins comprenant 54 produits différents. Nous en avons sélectionné un par catégorie dont le nombre de produits différents figure entre parenthèses.

L'OISEAU D'OR LA GAMME DES CHOCOLATS

Mais, il faut ajouter, dans le chapitre confiserie : Calissons, Nougats, Pâtes de fruits, Marrons glacés, Caramels, Guimauves. Pour compléter l’offre, voici les gourmandises : Tablettes de chocolat, Pâte à tartiner, Macarons, Amandes Cacao. Ici, tout est fait artisanalement dans le respect de la tradition.

L'OISEAU D'OR LES CALISSONS

Les grandes questions : Noir / Lait ? le % ? Bio ? Végan ?

Le chocolat noir l’emporte sur chocolat au lait, il représente les 2/3 de la production. Philippe nous précise que la dégustation du chocolat est un moment de plaisir et que chacun doit trouver son bonheur, c’est pour cela que dans les tablettes de chocolat l’éventail est large : noir… 70, 80, 100 %, chocolat au lait, ou blanc, classiques ou fantaisies, toujours avec du « vrai » chocolat pur beurre de cacao !

L'OISEAU D'OR Lest tablettes de chocolats

Les tablettes bio existent, ce qui entraîne un nettoyage complet des moules. Quant au végan, les contraintes sont nombreuses : pas de matière première d’origine animale, pas de lait, pas de beurre, pas de miel, pas d’alcool car certains filtres sont créés à partir du poisson, pas de ganache à cause de la crème, il en résulte une quinzaine de pralinés noirs végan.

Le conseil du Chocolatier

Un chocolat peut être conservé pendant deux mois maximum, la température idéale de conservation est de 16 à 18°, pas de réfrigérateur, l’idéal c’est une cave à vin. Pour déguster, la température idéale est de 20-22°

Une innovation : Les ateliers

L'OISEAU D'OR les ateliers Depuis qu’ils sont dans ce nouveau local, Philippe et Clément proposent des ateliers au public. Pendant 3 heures, pour une somme de 80€ vous pouvez réaliser une expérience unique avec l’apprentissage des différentes techniques : le tempérage, la fabrication d’une ganache ou d’un praliné, le maniement de la poche à douille ainsi que le trempage. Important, vous repartez avec vos créations. Les prochaines séances en 2020, le 25 janvier, le 2 février et le 28 mars pour un spécial pâques. (toques et tabliers fournis, maximum 10 personnes, de 14h30 à 17h30.

Quand le chocolatier fréquente un restaurant

Dans la famille CORNET, on est plutôt famille, mais nous avons posé la rituelle question sur les restaurants de prédilection et voici le résultat :
À L’Ombre du Pin : 52 Promenade de la Plage, 06800 Cagnes-sur-Mer, +33 4 93 89 71 54
La Brasserie du cours : 3 Cours du 11 Novembre, 06800 Cagnes-sur-Mer +33 9 84 23 16 64
La Bourride : 5 Rue du Capitaine de Frégate Hippolyte Vial, 06800 Cagnes-sur-Mer +33 4 93 31 07 75

Conclusion

Nous avons rencontré un vrai artisan qui aime son métier et qui trouve que le terme chocolatier est souvent galvaudé. Ici, on a le respect des ancêtres et de la tradition. Son meilleur souvenir la mise au point de recettes avec son père et maintenant avec son fils. Souvent, Philippe se demande ce que son père et son grand-père pensent de l’évolution dans la continuité de l’entreprise. L’esprit familial est très fort, on ressent l’ADN du chocolatier, ici, on vit et on respire chocolat. Concernant les CORNET nous pensons que la citation de Stendhal s’applique à merveille : « la vocation, c’est d’avoir pour métier sa passion ».

Pour presque tout savoir

L'oiseau d'or Chocolatier situation globale
L'oiseau d'or ouverture cagnes sur mer
L'oiseau d'or Ouverture Nice
EMAIL-ADRESSEcontact@chocolatier-loiseaudor.comFacebook
InstagramLE LIEN POUR LE SITE WEBSite

Pro Paul et Raydo Obadia Janvier 2020
Photos PRO et L’oiseau d’or

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

l'atelier-Nice-image de une
DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

L'atelier-Nice : un chef d'orchestre au piano

Stéphane CHENNEVEAU, tel est le nom de ce chef qui a créé à Nice un atelier de restauration imaginatif où on a le loisir de déguster des vins d’exception. Nous avons été séduits par sa prestation et son itinéraire. Il est seul dans sa cuisine et mène à la baguette tous les instruments qui l’environnent. Il aime à se présenter comme artisan cuisinier.

L'atelier Nice vue générale sur le chef au piano

Un parcours semé d’étoiles

Apprentissage dans sa Vendée natale puis, commis dans deux étoilés, à Tours au relais château Le domaine de Hautes Roches, ensuite au Domaine de Haut de lois. Il entame sa route vers le sud à Lyon dans un établissement deux-étoiles au Michelin où il rencontre Jacques Maximin consultant en cuisine. C’est ainsi qu’il découvre la cuisine du sud : huile d’olive, parmesan, risotto, pistou. Après une année chez Régis Marcon, c’est le Louis XV à Monaco.

Il a presque atteint son objectif : bouger pour voir des cuisines et comprendre l’univers des chefs. Nous sommes en 1998 et le futur chef parfait sa connaissance par des expériences dans des Palaces : Hôtel de Paris, L’Hermitage à Monaco.
Un accident de la route l’oblige à un repos forcé de 3 ans. Il refait surface à Monaco au Quai des Artistes comme simple extra et au bout d’un an et demi il devient le chef. Il se perfectionne dans une facette indispensable du métier qu’il ignorait : les achats, les ratios, car jusqu’à présent, c’était plutôt de la gastronomie qui consiste à travailler le produit, les cuissons, les assaisonnements. Une dernière expérience au Beefbar à Monaco pour réaliser son rêve : « Être chez moi ».

L’atelier : Restaurant à vins

Il est un passionné de cuisine et de vins. En février 2010, il crée cet établissement et innove comme précurseur, en effet, les cuisines ouvertes, ce n’était pas commun à l’époque. Pourquoi le terme d’atelier ? Il souhaitait que les clients soient comme dans un garage ou l’on voit les personnes travailler et l’on aperçoit les outils. En ce qui concerne le vin, cela n’a pas était immédiat, il voulait se différencier des bars à vins, qui servent des accompagnements peu qualitatifs et donc décide de faire un véritable mariage entre la vraie bonne cuisine et le bon vin.

La carte change au gré de l’inspiration du chef.

Stéphane décide tout seul de sa carte, pas de règle de changement, il conserve ce que les clients aiment bien manger : le saint-pierre ou la pièce du boucher. Selon son humeur ou des saisons, il adapte la carte. Il adore la pâtisserie et donc dans ce restaurant tout est fait maison, du petit pain au thym au brownie du café. Le choix de la carte est suffisant pour trouver son bonheur et c’est très bon.

L'ATELIER-NICE-LA-CARTE
Menu Découverte : Entrée -Plat – Dessert, 45€ Menu Dégustation : 2 Entrées -Plat – Dessert 60€
  • L'ATELIER-NICE-GNOCCI MAISON FARCIS À LA TRUFFE
  • 'ATELIER-NICE-DESSERTS-TARTE DU MOMENT

La carte des vins

L'ATELIER-NICE-STEPHANE-CHENNEVEAU-DEVANT-SES-BOUTEILLES-DE-VIN

Le chef adore le bon vin et la carte de 37 pages propose pas moins de 500 références de son choix. Chacun pourra trouver son bonheur. Toutes les régions de France sont présentes ainsi que quelques vins du monde.


Ses coups de cœur : Parmi les fiefs Vendéens : la Grande Pièce de Thierry Michon comme un clin d’œil à sa région. Le Beaujolais, Morgon, Brouilly, Régnier, Juliénas. Très honoré d’avoir le Côte du Rhône Château Rayas.
Le prix des vins s’échelonne de 25€ à 300€. En salle, pour les conseils, vous pourrez compter sur la science de FLEUR.

L'ATELIER NICE CITATION SUR LE VIN

Une belle histoire d’amour

L'atelier à Nice, STÉPHANE et FLEUR, lui est aux fourneaux, elle est en salle.
STÉPHANE et FLEUR

FLEUR est arrivée il y a 3 ans dans la vie de Stéphane. Elle était responsable d’une agence d’intérim dans la santé et elle venait de temps à autre à l’atelier, mais ne l’avait jamais remarqué. Pourtant, des amis communs avaient prédit qu’ils se rencontreraient !
Un jour Stéphane pris son courage à deux mains et décida de l’inviter au restaurant à 15 heures ! ce n’était pas l’ heure habituelle de Fleur, mais elle accepta ! Il lui fit découvrir sa socca, le cépage gamay et la passion de son métier. Elle a été séduite par son charisme, son professionnalisme et sa gentillesse, lui a sombré sous le charme de son regard, de sa beauté et de sa jovialité.
La serveuse partie, elle est venue l’aider. C’était tout nouveau et elle était tétanisée. En effet, Stéphane lui demandait d’envoyer, et d’activer le service, mais ce fut très dur le premier mois. Il lui a appris à aimer et reconnaître les vins, « c’est mon meilleur prof » dit-elle. Depuis elle est devenue une experte dans la connaissance des vins.

L'ATELIER-NICE-FLEUR-ET-LES-VERRES

Les reconnaissances et les réseaux sociaux

L'atelier Nice L'assiette Michelin

Stéphane n’est pas fanatique des associations. Il est membre du Collège Culinaire de France, cependant, il reconnaît qu’une assiette au Michelin en 2016 a permis d’augmenter le chiffre d’affaires de 40 % cette année-là. Même si cet établissement est présent dans les réseaux sociaux classiques et possède un site internet, il n’est pas un mordu de la mise en ligne des informations. Les réservations se font de plus en plus par le biais d’internet, ce qui supprime tout dialogue préalable. Ne demandez pas le code Wifi, l’établissement en possède, mais ne le divulgue pas, ici on préfère que votre attention soit captée par la dégustation.

Le chef aime

Son plat favori, c’est le pot-au-feu, mais également la blanquette en fait partie. Le tout accompagné d’un vin de ses cépages de prédilection la Syrah et le Gamay.
Quand il va au restaurant, il nous dit : « Je choisis mes restaurants plus par rapport à la carte des vins, car j’ai remarqué qu’en général, dans les établissements qui ont une belle carte des vins, on y mange bien.« 
Voici la liste des restaurants qu’il fréquente volontiers :
Le Café de la Fontaine : 4 Avenue du Général de Gaulle, 06320 La Turbie
Le Goupil : 21 Rue Barla, 06300 Nice, lire notre article sur notre blog
Le Séjour Café : 11 Rue Grimaldi, 06000 Nice, lire notre article sur notre blog
le Bistrot-Quai : Port de Saint-Laurent-du-Var, 06700 Saint-Laurent-du-Var
Flaveur : 25 Rue Gubernatis, 06000 Nice
La Table de la Réserve : 5 Boulevard du Maréchal Leclerc, 06310 Beaulieu-sur-Mer

Pour presque tout savoir

PRO Paul et Raydo Obadia janvier 2020
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Le Goupil Nice

La rencontre

Ce nouveau restaurant est le résultat d’une rencontre entre un Chef Cuisinier et un Chef Pâtissier.

Le Cuisinier : Alexandre BUCHET, il aurait pu être rugbyman comme de nombreux membres de sa famille, mais le destin en a décidé autrement, il se tourne vers les fourneaux et effectue son apprentissage au Lycée Paul AUGIER de Nice. Il commence sa carrière au Bistrot d’Antoine, puis fait ses armes au Métropole à Monaco pendant sept ans aux côtés de Christophe CUSSAC .

Le Pâtissier : François-Xavier LEMOINE, après le Lycée professionnel Paul VALERY à Menton, un CAP dans une école à Bordeaux, il entame sa carrière en boutique puis au Métropole avec le chef pâtissier Patrick MESIANO. Après un séjour aux États unis, il est chef pâtissier au Château Éza et au Royal Riviera, il revient au Métropole comme chef pâtissier adjoint pendant 2 ans. Bien que diplômé de cuisine, il préfère faire les gâteaux à la cuisine.

Le DÉCLIC : En mars-avril 2018, les deux compères émettent l’idée de s’associer pour créer un restaurant. Ils définissent leur objectif : un établissement de charme avec peu de couverts, dans le quartier du port. Le 15 octobre 2018, le rêve devient réalité rue Barla à Nice.

François-Xavier Lemoine et Alexandre Buchet.

Le Goupil, tel est son nom.

Alexandre souhaitait un logo avec un renard, François-Xavier proposa le mot désignant cet animal au Moyen âge : « le GOUPIl » était né. D’ailleurs, un vrai renard de Saint-Martin-Vésubie trône en bonne place dans la salle. Le nom n’est pas le symbole d’une quelconque allusion au trait caractéristique du renard, bien qu’Alexandre se plaît à dire qu’il emploie la ruse pour trouver des matières premières que les autres n’ont pas et qualifie volontiers le restaurant de « Bistrot rusé« .

Esprit es-tu là?

Deux portraits de Joël Robuchon sont dans la salle pour témoigner du respect et de la reconnaissance de nos deux patrons à leur Maître.
Alexandre Buchet nous avoue que « Monsieur Joël Robuchon était un père pour nous, bienveillant toujours à l’écoute, de par sa présence il nous reboostait et nous rappelait sans cesse : le plus dur c’est de faire simple. Nous faisions de nombreux sacrifices, mais travailler pour le chef le plus étoilé au monde valorisait notre action. Nous sommes obligés de rester dans le même esprit, car nous sommes marqués au fer rouge. »
Il est vrai que nous retrouvons dans la cuisine du GOUPIL, ce désir de faire simple et bon. La purée qui accompagne les plats c’est une authentique, conforme à la recette originale.

Une devise : Only classic-No shit!

Avec cette devise, les deux créateurs ont voulu faire un pied de nez à la malbouffe. Si l’on traduit littéralement cela donne « que des classiques par de la merde« . Ce slogan intrigue de nombreux clients étrangers qui apprécient avec un petit sourire cette promesse.

L’ardoise change tous les 15 jours.

L’ardoise comporte 5 entrées de 9 à 17 €

L’ardoise comporte 5 plats de 22 à 31 €

Pour terminer 4 desserts

Une formule attractive pour le midi

Les chefs aiment

Alexandre est plutôt viande, il aime la simplicité pour lui, un bon poulet rôti et purée constituent un plat favori. François-Xavier serait plus ris de veau, tarte aux pommes.

Quand ils ne sont pas dans leur restaurant, Alexandre aime bien :

L’auberge de l’aire Saint Michel : Quartier Gairaut, Chemin de Châteaurenard, 06100 Nice
Les agitateurs : 24 Rue Bonaparte, 06300 Nice pour lire l’article de notre blog cliquez ICI
Lou pantail : 107 Avenue Saint-Lambert, 06100 Nice

Pour François-Xavier, ce serait plus les restaurants gastronomiques pour éduquer sa fille à goûter à tout, mais il fréquente en voisin Les Agitateurs.

En conclusion

Voici une très belle adresse où l’on retrouve une cuisine familiale simple avec la finesse de Joël Robuchon, où les patrons sont plus enclins à une publicité de bouche à oreille plutôt qu’une utilisation outrancière des réseaux sociaux. On ressent le plaisir de bien faire pour la satisfaction du client. Une remarque importante, les jours de fermetures sont le samedi et le dimanche, nos patrons nous confient :  » c’est un choix de vie pour avoir une vie de famille et sociale ».

Heures d’Ouvertures et de fermetures
17 Rue Gioffredo 06000 NICE
+33 4 93 85 50 74 – +33 6 67 54 30 10
Parkings des Arts et Marshall
Site internet
Cathédrale – Vieille Ville
Facebook
Instagram

PRO Paul et Raydo Obadia décembre 2019
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, ITALIE, RESTAURANT

Alba : terre de truffe de vin et d’accueil

D’octobre à la fin novembre est le moment idéal pour les amateurs de truffes blanches de se rendre à Alba (Italie), agglomération moyenne de 31 000 habitants située dans la province de Coni en plein Piémont. Comme cette ville organise la foire internationale de la truffe blanche, nous avions profité de cet objectif pour découvrir cette région avec des amis pendant 4 jours. Voici la carte de notre périple.

1- Direction Hôtel San Giovanni de Saluzzo

Saluzzo : une des villes qui a le mieux préservé l’atmosphère de la ville médiévale. La petite place et l’église de S. Giovanni, un  chef-d’œuvre authentique avec son traditionnel clocher roman-gothique, où nous retrouvons les peintures de Pietro da Saluzzo (moitié XVe siècle). L‘hôtel San Giovanni a été créé dans l’ancien couvent transformé tout en conservant l’infrastructure du XVe siècle, avec seulement 13 chambres, tout confort, à un prix très abordable. Cet hôtel de charme a conservé l’âme originelle. Le cloitre, le réfectoire, la fresque du XVe siècle de la salle de réunion, sont autant de vestiges du passé de ce lieu.

Restaurant « Al Convento di San Giovanni « 

C’est le restaurant de l’hôtel. On peut y accéder directement de l’étage supérieur des chambres, par la réception ou par l’extérieur par Rue Tapparelli D’Azeglio. Dès l’entrée, le décor est planté dans une ancienne dépendance du couvent, la salle voûtée rappelle en tous points, l’histoire de ce lieu.

Concernant le menu, nous nous sommes laissés faire pour découvrir la finesse des plats proposés à notre très grande satisfaction.

Hôtel San Giovanni Resort VIA SAN GIOVANNI, 9/A 12037 SALUZZO (CN) TEL +39 0175 45420 http://www.sangiovanni-relais.com/?lang=fr info@sangiovanniresort.it

2- Castagnito la Trattoria del Peso

Castagnito : est une commune rurale située à une dizaine de kilomètres d’Alba. Dans cette petite commune, il existe laTrattoria del Peso qui mérite le détour à plus d’un titre : qualité, quantité, prix. La cuisine est parfaite et le service d’une efficacité rarement égalée par ailleurs. Ici on travaille en famille sous l’autorité de la mama, le fils est le chef et la fille gère la salle avec maestria.

Ici, on ne choisit que le plat principal, tout le reste défile avec une satisfaction maximale. Voici les entrées, les plats, les fromages et desserts.

TRATTORIA DEL PESO Via Vezza, 3 TEL +39.0173.213148 ou +39 3337 490 666

3-CASTELLINADO : MONGALETTO Hôtel-Restaurant

Dans ce petit village de Castellinaldo qui se trouve à une dizaine de kilomètres d’Alba, nous avons séjourné dans l’agritourisme Mongalletto. Agrotourisme est une forme de tourisme dont l’objet est la découverte des savoir-faire agricole d’un territoire. En l’occurrence ici il s’agit de la passion du vin et de la truffe. Cet établissement est plus qu’une ferme auberge, mais se rapproche de l’hôtel traditionnel avec la découverte de son environnement, sans oublier son restaurant.
AGRITURISMO MONGALLETTO Via Priocca, 7 12050 Castellinaldo (CN), ITALIE info@mongalletto.it Tel : +39.0173.213251 https://www.mongalletto.it/

Dégustation de vins à la cantina MARSAGLIA

Durant le séjour, il faut organiser au moins une dégustation. Nous avons choisi sur les conseils d’un ami, La cantina Marsaglia qui présente un bel échantillon de ce qui se fait dans cette région. C’est donc à Castellinaldo, au cœur des collines du Roero, qu’Enrico et Monica nous ont reçus. Ils poursuivent avec la même passion et le même engagement qui a animé le grand-père, à produire des vins de haute qualité. Leur philosophie réside dans le fait que la qualité du vin est obtenue dans le vignoble. Le choix est parfois difficile.
Marsaglia Società Agricola Semplice Via Mussone, 2 – 12050 Castellinaldo d’Alba (Cn) – Italia el +39 0173.213048 cantina@cantinamarsaglia.it http://www.cantinamarsaglia.it

Puis, nous avons diné au restaurant de l’hôtel pour déguster vins et truffes.

89e Foire internationale de la truffe blanche d’Alba

La truffe blanche de la région d’Alba est mondialement connue. Cette année, la foire avait lieu du 5 octobre au 24 novembre au Palazzo Mostre e Congressi sur des week-ends consécutifs. C’est un événement important qui transforme la ville.

La truffe blanche d’Alba a une forme ronde, mais elle est également plate et irrégulière avec une couche extérieure jaune pâle voire même l’ocre. La recherche commence à la fin de l’été, pour se terminer en l’automne et parfois jusqu’au début de l’hiver. C’est un champignon spontané: il n’existe actuellement aucune technique de culture. Son prix est très variable en fonction de la taille et la qualité. Nous avons constaté un prix moyen de 300€ l’hecto.

Autres spécialités régionales telles que des vins, fromages, pâtes et pâtisseries sont également offerts à cette foire spéciale, qui constitue une destination incontournable et un point culminant de l’année pour les gourmets du monde entier. Des show-cooking et ateliers de cuisine sont prévus sur inscription.

5-OSTERIA IL BARRIQUE

Pendant la foire il devient difficile de déjeuner dans les restaurants, car tout est complet très longtemps à l’avance. Nous sommes sortis d’Alba en direction de Bra et sur le chemin nous avons déniché à Pocapaglia, une osteria qui a accepté de nous recevoir à 8, malgré l’heure tardive et qui nous a agréablement surpris par un très beau cadre, qui a proposé des plats de qualité à un prix plus que raisonnable : Vitello tonnato, caponata, anguille, tartare, raviolis, risotto aux cèpes, truffe… et vins de pays.
Osteria il Barrique Borgata San Martino, 4, 12060 Pocapaglia CN, Italie
Tél. : +39 0172 055161

6- Neive : une des plus belles cités médiévales d’ Italie

Neive est une petite commune de 3000 habitants qui possède la particularité d’être inscrite sur la liste des plus belles cités médiévales en Italie. C’est une perle au cœur des célèbres vignobles des Langhe. C’est un enchantement de se promener dans le centre de ce village qui a conservé un caractère moyenâgeux. Autour de la ville, des vignes s’étendent à perte de vue. La région regorge de vignobles, dont beaucoup sont ouverts à la visite.

Depuis certains points de la ville, on peut même voir les vignes à perte de vue et notamment la très célèbre ville du vin Barbaresco.

7- BARBARESCO

Barbaresco est renommé à plus d’un titre. Tout d’abord, c’est l’appellation la plus connue du Piémont, au même titre que le Barolo. Sa tour d’une hauteur de 36 mètres permet d’avoir une vue à 360° sur la région des Langhe Roero. Son château et enfin son œnothèque régionale qui est abritée dans une ancienne église adaptée pour la cause. Tout est axé sur la dégustation.

Les appellations et les vins sont fort nombreux. Afin de s’y retrouver, voici les principales dénominations et appellations.

Barbaresco Barolo Roero Dolcetto di Diano d’Alba Barbera d’Alba Dolcetto d’Alba Nebbiolo d’Alba

DOCG Denominazione di Origine Controllata e Garantita Dénomination d’origine contrôlée et garantie
DOP Denominazione di Origine Protetta. C’est l’équivalent italien de notre label AOP, « Appellation d’origine protégée ». Comme son nom le suggère, cette certification garantit que les produits sont cultivés et emballés localement.
DOC Denominazione di Origine Controllata se veut être un équivalent approximatif du principe d’AOC français, désignant les vins de qualité selon la législation vinicole européenne. Pour être certain d’acheter un bon produit, choisissez l’appellation DOP.

Fin de séjour à Alba Hôtel Calissano

Après l’hôtel de charme, celui d’agritourisme, voici un très bel hôtel classique 4 étoiles situé à proximité (9 minutes à pieds) de la foire d’Alba et qui offre toutes les qualités pour un confort maximum à un prix très abordable. À remarquer un très grand parking couvert relié directement à l’hôtel.

Le restaurant est très satisfaisant et le petit déjeuner très copieux. Pour ceux qui souhaitent passer un séjour à Alba, dans un hôtel pratique et confortable c’est le lieu idéal.

Hotel Calissano Via Pola, 8 – I 12051 Alba (Cn) – ITALY Tel. +39 0173 364855 info@hotelcalissano.it https://www.hotelcalissano.com/contatti-hotel-alba/

En conclusion, une belle escapade en terre italienne pour découvrir une partie des richesses du Piémont. Merci à nos amis Bernadette et Alain, Christine et Charley, Patricia et Bertrand.

PRO Paul et Raydo Obadia novembre 2019
Photos PRO, Charles Michaelis et facebook

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

CANADA, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Franchin, le restaurant de la tradition à Nice

.

C’est une institution à Nice de plus de 100 ans, située au 10 rue Massenet, à deux pas de la rue de France et de la promenade des Anglais. La double entrée en fer forgé, le marbre ont séduit Antoine CANDON à la recherche d’un lieu avec une âme pour s’installer à Nice, voici cinq ans.

Qui est Antoine CANDON ?

ANTOINE GANDON

Né à VIchy, il puise son inspiration culinaire grâce à son père Maryan Gandon. un grand chef qui a œuvré dans des restaurants français ou internationaux les plus prestigieux : Cannes, La Baule, Paris, Méribel, Monaco…) Cependant, il n’a jamais voulu  être le fils du chef. Sa formation initiale commence au fameux lycée Paul Augier de Nice. Un BTS en poche, il parfait sa connaissance par l’apprentissage auprès d’éminents chefs. Joël Robuchon et Christophe Cussac à Monaco, au Cheval Blanc à Courchevel. Puis il traverse l’atlantique pour aller chez Daniel Boulud à New York, qui l’enverra ouvrir le restaurant Lumière à Vancouver. Puis direction Paris au Meurice avec Yannick Alleno. Enfin l’appel de Nice pour prendre les rênes de FRANCHIN. Cet apprentissage, il le partage avec son équipe.

La cuisine d’Antoine GANDON.

Elle est avant tout d’inspiration provençale avec quelques touches asiatiques, mais elle demeure une cuisine de partage, traditionnelle, bistronomique, en harmonie avec le cadre du lieu séculaire.

La carte change toutes les saisons, mais Antoine GANDON met à l’honneur des plats signatures.

La clientèle du FRANCHIN

Elle est très diverse, Antoine a comme objectif de faire revenir la clientèle locale qui avait délaissé cet endroit. Pour ce faire une très belle formule attractive pour le midi à 16 €.

Néanmoins, les touristes nombreux et fidèles apprécient ce lieu emblématique de la cuisine française. Antoine met à la carte des plats traditionnels comme l’aïoli, les joues de veau polenta ou le pot-au-feu en hiver. D’ailleurs c’est l’un des plats préférés d’Antoine, qui aime bien aussi la potée de joues de veau et donc les plats de famille du patrimoine français. Pour ce faire, il fait appel à des locaux pour se servir en matière première.

Le bio, le végan ?

Antoine GANDON y croit, mais le doute médiatique entre le bon bio et le mauvais bio le préoccupe, mais quand il le peut, il choisit des produits issus de cette filière, à condition qu’ils soient locaux. Quant au Végan, il répond positivement à ceux qui en ont font la demande. Pour ce faire, il a mis à la carte La salade végan, belle maman, qui a beaucoup de succès même auprès des non-adeptes.

Quand Antoine GANDON va au restaurant.

Antoine tient à complimenter la nouvelle génération de jeunes chefs qui bouleversent quelque peu le paysage culinaire de la côte. Parmi de nombreuses adresses, voici ses préférences:
Le Canon, 23 rue Meyerbeer, 06000 Nice et salue la passion de Sébastien pour le très bon produit.
Les Agitateurs, 24 rue Bonaparte, 06300 Nice voir notre article ICI
Olives&Artichauts, 6 rue Sainte-Reparate, 06300 Nice.
Par modestie, Antoine n’a pas cité le restaurant de son père Zarzetto, 3 rue Dalpozzo, 06000 Nice qui est une belle adresse récente et réputée à Nice.

Un logo qui a une histoire


Nous avons demandé à Antoine, pourquoi l’emblème du cerf comme logo. Il s’agit d’un clin d’œil au Canada, pendant son périple, il a heurté, comme beaucoup d’autres automobilistes dans cette région, un cerf et en souvenir de la souffrance que cet animal a dû endurer il en a fait son logo. C’est une touche moderne pour son restaurant de tradition.

Pour presque tout savoir

FRANCHIN 10, rue Massenet 06000 Nice
Téléphone : 04 93 87 15 14
http://franchin.fr franchin.nice@gmail.com @artisanrestaurateur
Réservation par internet sur le site.
Facebook
Instagram

PRO Paul et Raydo Obadia octobre 2019
Photos PRO-Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

Art, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, ITALIE, Non classé, RESTAURANT

ESCAPADE À ROME

De Nice à Rome

Au départ de Nice, Rome se trouve à 55 minutes par avion et nous voici arrivés dans la ville éternelle. Depuis l’aéroport, nous avions réservé une voiture avec chauffeur. Le coût n’est que de 3€ de plus qu’un taxi officiel à savoir 52€, mais la prestation est à recommander. https://welink.fr/transfert-rome-depuis-aeroport.
Direction Singer Palace Hôtel, très agréable dans un quartier central et à proximité de tous les monuments importants, Piazza Venezzia, la Fontaine de Trévi, Panthéon, le Colisée. Nous avons apprécié tout particulièrement le petit déjeuner de qualité et très copieux sur la terrasse de l’hôtel avec vue panoramique.

La Fontaine de Trévi

Elle fait partie des lieux incontournables de Rome. Rendue célèbre par le cinéma et notamment La Dolce Vita. Largeur 50 mètres, hauteur de 26 mètres. La plus imposante des fontaines de Rome séduit autant les Romains que les touristes depuis son achèvement en 1762.
Le personnage central est Neptune, le dieu des mers. Il trône sur un char en forme de coquillage, entouré par des créatures marines telles que des hippocampes, des tritons et autres animaux mythologiques.

La Piazza Venezia

C’est une des plus grandes places de Rome dominée par l’imposante masse blanche du Vittoriano, le Monument à Victor Emmanuel II, premier roi d’Italie après la réunification de l’Italie au 19e siècle. Sur sa gauche du monument, le forum de Trajan, dont la construction date de 106 à 113 après Jésus-Christ.

Le forum de Trajan

Le Capitole

C’est l’une des sept collines de Rome. Du haut des 125 marches, nous avons une belle vue sur Rome. Au sommet, la belle Basilique Sainte-Marie D’Aracœli

La Piazza Navona

Située en plein cœur historique de la ville, la place Navone est l’une des plus belles places et les plus connues de Rome. La fontaine des Quatre Fleuves et l’église Sainte-Agnès-en-Agone sont les deux joyaux de cet endroit.

Sapore di Mare

Voici un restaurant qui est situé à deux pas de la place Navona. C’est un restaurant très prisé par les Italiens. Sa réputation n’est pas surfaite. L’entrée est très discrète, avec côté cuisine un étal digne d’une poissonnerie. Le décor est sobre, mais raffiné. Le chef, Gino Tarquinio, privilégie la qualité, sélectionne ses produits et, à partir d’eux, réalise le menu. La philosophie du restaurant s’articule autour de l’alchimie harmonieuse de deux facteurs: la sélection rigoureuse des matières premières et le choix de tout préparer au dernier moment.

Le Colisée

Un endroit incontournable et impressionnant : le Colisée. Il attire les visiteurs du monde entier. (Cinq millions). Il est conseillé de bien préparer sa visite pour ne pas perdre de temps dans les longues files d’attente.
Préparez votre visite, achetez vos billets par internet sur https://www.coopculture.it/colosseo-e-shop.cfm à 14 €. Si tout est complet,payez plus cher (25€) sur le site https://rommalanders.rgi.ticketbar.eu/fr/ticketbar-rome/colisee-evitez-lattente–/

Il faut apprécier le monument depuis l’extérieur et ses faramineuses dimensions  Longueur : 187,75 m Largeur : 155,60 m Hauteur : 50,75 m.  Sa construction ordonnée par l’empereur Vespasien date de 70 à 80 après J.-C. permettait sur quatre niveaux d’accueillir 50 000 spectateurs.

La visite commence au deuxième étage d’où l’on peut admirer la construction et les vestiges de l’arène. On est surpris par ce que l’on peut voir aujourd’hui: l’Hypogée. Il s’agit du système de tunnels où se trouvaient jadis les salles d’entraînement, les cages des animaux sauvages et les prisons des condamnés à mort. Avec un peu d’imagination on peut se faire une idée de cette Hypogée, recouverte d’un sol en bois, lui-même couvert de sable. Et c’est sur ce sol, disparu aujourd’hui, qu’avaient lieu les combats de gladiateurs.

La voie sacrée

La Voie Sacrée (en latin : Sacra Via, plus rarement Via Sacra) est la plus ancienne et la plus célèbre des rues de la Rome antique pour aboutir à  l’Arc de Constantin qui est le plus moderne des arcs de triomphe.

La Pace del Palato

Voici un très restaurant qui existe depuis 2003. C’est un établissement familial qui conjugue pour le plaisir du palais, tradition est innovation. Renato le père, et son fils Francesco le chef, ont réussi une cuisine directe et immédiate tout en étant extrêmement raffinée tant en composition qu’en présentation et en design. Pour le service, Fabiana et Emmanuele sont parfaites, accueillantes et conviviales. Renato est omniprésent et passe de table en table. Une adresse parfaite à retenir et à tester absolument. Nous avons apprécié les Antipasti de la casa et les pâtes maisons aux truffes. La Pace del Palato : Via del Teatro Pace, 42 Rome Tel : +39 06 6813 5463 lapacedelpalato@hotmail.it http://www.lapacedelpalato.com

Le Musée du Vatican

Il faut savoir que c’est l’un des musées les plus visités au monde et la fréquentation est trop importante pour apprécier les différentes parties (sept millions de visiteurs par an !). En fait, il existe des musées dans le musée, des chapelles, des galeries, une pinacothèque, un jardin avec vue sur la Basilique Saint Pierre.

Cet ensemble est fabuleux, car les sollicitations sont exceptionnelles et fort nombreuses, citons musée Pio-Clementino, les musées grégoriens égyptiens, Étrusques et profanes, la chapelle Sixtine, les chambres de Raphaël. Parmi les galeries. La galerie des cartes de 120 mètres de long avec des fresques énormes et des cartes.

La première des choses à faire et de réserver votre billet coupe-file en ligne Ici, cela évitera de faire une queue qui peut parfois durer jusqu’à 3 heures ! Si nous devions refaire l’expérience, nous choisirions l’option de visite à 7h30, car il est impossible d’apprécier les œuvres avec autant de monde. L’escalier de Bramante, dans les musées du Vatican, est célèbre pour sa double hélice. Une verrière située au-dessus apporte la lumière nécessaire pour l’éclairer. Il permet la sortie des visiteurs du musée

Sortie du Musée pour aller vers la Place Saint-Pierre

Osteria de Memmo I Santori

Voici un restaurant tel qu’on l’imagine dans l’imagerie des restaurants italien. Le patron, torchon sur l’épaule est un peu bourru, mais ce n’est qu’une apparence. Depuis plus de 40 ans, le restaurateur Memmo, a mis en exergue ses points forts : fraîcheur, qualité des produits, convivialité. Le respect des produits de saison et le soin des plats typiques sont une des caractéristiques de la cuisine. Nous avons pris les antipasti de la maison et Taglioni cacio et pepe (une spécialité romaine). Osteria de Memmo I Santori – Via dei Soldati 22-23 tel : 06.68135277 http://www.osteriadememmo.it info@osteriadememmo.it  

Château Saint Ange-Castel Sant Angelo

Situé sur la rive droite du Tibre et à proximité du Vatican, le château Saint Ange doit son nom à l’archange Saint Michel qui serait apparu au Pape Grégoire Ier durant une procession. L’archange aurait rengainé son épée, signifiant ainsi la fin de la peste sévissant alors dans la ville. Depuis, la statue située à son sommet commémore l’événement.

Janicule ( Gianicolo )

Considérée comme étant la huitième colline de Rome, le Janicule est un lieu paisible, où il fait frais et il est agréable de s’y promener pour profiter de vues imprenables sur Rome. Elle a été le champ de bataille où Garibaldi a résisté aux attaques des troupes françaises. Son sommet présente de nombreuses sculptures du général pour lui rendre hommage.

Termes di Caracalla

C’est l’un des plus grands et spectaculaires complexes thermaux de l’antiquité construits entre les années 212 et 216 après. J.-C. sous le règne de Marc Aurèle, plus connu sous le nom de l’empereur Caracalla,

Fontaine Bernini

La fontaine de Triton a été construite à Rome, près de la Fontaine de Trevi et a été réalisée par le grand maître de ce qui est baroque italien, Gianlorenzo Bernini. Elle est située dans le centre de la Piazza Barberini

Sainte-Marie-des-Anges (Santa Maria degli Angeli e dei Martiri)

C’est le Pontife Pie IV qui, en en 1560, a chargé Michel-Ange de transformer une partie des thermes en une église C’est la seule église de la Renaissance à Rome. La façade de cet établissement n’a rien à voir avec la beauté intérieure de ce lieu. Nous sommes en présence d’ une riche décoration composée de grandes fresques sur les murs et d’énormes colonnes de marbre de différentes couleurs. Une beauté à vous couper le souffler.

Hostaria Constanza

Voici un restaurant historique pour déguster les saveurs des spécialités authentiques de la cuisine romaine. Ce restaurant qui annonce plus d’un demi-siècle d’histoire est l’un des plus connus du centre-ville de Rome pour son service traditionnel et la qualité de ses produits. Situé à quelques pas de la Piazza Campo de Fiori, dans un lieu pittoresque riche en histoire. Hostaria Costanza propose un menu complet de plats de la tradition culinaire locale revisitée par le chef. Piazza Paradiso, 65 00186 Roma +39 06 68801002 +39 06 6861717 hostaria.costanza@gmail.com https://www.hostariacostanza.it

La basilique Sainte-Marie-Majeure

Sainte Marie Majeure, est l’une des 4 basiliques majeures de Rome, faisant partie des 7 églises de pèlerinage. Elle fut commandée au XIIIème siècle par le pape Nicolas IV. Pour ceux qui croient aux légendes, le pape Saint Ibère aurait vu apparaître la Sainte Vierge dans la nuit du 4 au 5 août 358. Elle lui demanda l’édification d’une église, en lui indiquant un endroit précis : la colline Esquilin, l’une des sept collines de Rome. Le lendemain, il aurait neigé à ce lieu même, alors que l’on était en plein mois d’août ! C’est un très bel édifice.

Pour terminer deux adresses gourmandes

Les glaces de Giolitti, le meilleur glacier de Rome depuis 1890 .
Via degli Uffici del Vicario, 40, 00186 Roma 

Le meilleur café de Rome San’Eustachio depuis plus de 70 ans C’est le temple de espresso et de la granita de café. Piazza di S. Eustachio, 82, 00186 Roma RM, Italie

Remerciements

Merci pour leurs judicieux conseils, et bonnes adresse à Nicole Rubi, Gérard et Isabelle Perez, Christiane Petrilli, le personnel de l’hôtel Palace Singer et notre chauffeur Marco.

PRO Paul et Raydo Obadia octobre 2019
Photos PRO et Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

BRETAGNE, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Mon Petit Café

Avant d’entrer dans le vif du sujet comme nous avons coutume de procéder, nous allons vous raconter une histoire. Cette fois-ci, il s’agit de l’histoire de la famille GEILLE.

Le fils, ROBIN a accompli toute sa scolarité à Nice et a poursuivi ses études à ESRA (École axée sur l’audio-visuel). Ses études terminées, il part au Luxembourg dans le secteur de l’animation 3D. Une occasion le rappelle à Nice, voici quatre ans, pour créer un restaurant : Mon Petit Café rue Grimaldi. Il est vrai que toute sa jeunesse, il a baigné dans les établissements de ses parents.Tous les midis je déjeunais au restaurant, je me suis même initié à la cuisine et la plonge.

La fille, MARINA, nous avons déjà évoqué sa carrière dans notre article sur le Séjour Café, elle est diplômée en communication et commence une carrière à Paris. Mais l’appel de Nice et de la restauration est plus fort que tout et c’est sans hésiter qu’elle répond positivement au projet de création d’un restaurant à Nice avec ses parents.

La mère, MARILENE, d’origine vénitienne, réussit très bien une carrière de responsable des relations publiques dans une célèbre marque de champagne, pour ensuite développer avec son mari toute une activité dans la restauration. Elle adore ses clients et le contact passe très facilement.

Le Père, RENAUD, ses racines bretonnes sont toujours en lui. Nous comprenons mieux, pourquoi après avoir parcouru l’Afrique en tant que directeur chez Unilever et consultant pour PME, il revient à ses premières amours et honore la mer en créant des restaurants. Tout d’abord dans sa région natale, le Bistrot du Port à Quiberon, puis à Menton et à Nice pour créer :  les Viviers. En 2006, il met un terme à sa carrière, mais il n’est jamais loin des deux restaurants de ses enfants.

L’ADN DE LA MER

Les grands-parents :

Du côté de la branche maternelle, c’est l’Italie et plus particulièrement Venise avec MARIA , la Mamma qui a bercé l’enfance de sa fille et de ses petits-enfants. Elle a inculqué le sens de la famille joyeuse et la transmission du bon goût des risottos, des ragoûts et autres spécialités. Le plaisir de l’accueil restera une constante de la famille.

La mer est le lien qui unit cette famille et le grand-père paternel breton n’y échappe pas. Très bon pêcheur de bar, Marina et Robin se souviennent de sa grand-mère qui disait :  « Mais NORBET, des bars de 6kgs j’en ai déjà plein le congélateur ». Et pour varier les menus, les petits enfants allaient pêcher les crevettes pour les déguster avec les légumes du jardin de la mamie.

Cette famille possède de nombreux points communs :
• Ils ont tous commencé une carrière avant de devenir restaurateurs.
• la première lettre de leurs prénoms (un M pour la branche féminine et un R pour la masculine).
• Ils partagent le sens de l’hospitalité, la gastronomie, les beaux et bons produits, le terroir, l’accueil, la famille et les amis.
• Le restaurant Mon Petit Café, n’échappe pas à la règle.

Le décor :

C’est un peu comme à la maison, avec toujours un clin d’œil à la mer

le chef

Le chef DAVID ANGELOT est à la barre depuis trois ans.  la quarantaine passée, il, possède une solide une expérience à Paris qui commence  en 1997 avec Alain Passard à l’Arpège, 3 étoiles au Michelin puis le Jamin, 2 étoiles chez notre célèbre ami Joël Robuchon.  Il poursuit à l’Ambroisie avec Bernard Pacaud, 3 étoiles au Michelin, avec Christian Le Squer au Pavillon Ledoyen 3 étoiles au Michelin, le bistro-gastro le Caméleon, la Cristal Room Baccarat et enfin à Calvi à Émile’s. Depuis trois ans, il gère la destinée de Mon Petit Café.

La formule

La formule est semblable à celle du Séjour Café, à savoir, une ardoise qui varie en fonction des saisons et qui comporte en moyenne 5 entrées, 5 plats, 5 desserts. Mais chaque chef a sa touche personnelle . Voici deux exemples de Mon Petit Café.

Les affiliations et distinctions de Mon petit café

Maîtres Restaurateurs qui sont une reconnaissance de la qualité et du respect de certaines règles de base pour la satisfaction du consommateur
Une assiette au guide Michelin
Collège Culinaire de France qui est une reconnaissance des pairs fondateurs de cette association qui a pour but de fédérer tous celles et ceux qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes pratiques du métier d’artisan restaurateur.

Questions à Robin Geille

Les réseaux sociaux : très importants car ils permettent de communiquer et de présenter des photos
Les avis sur internet : indispensables aujourd’hui, car les internautes font des recoupements, ils passent de Tripadvisor à Google en consultant le Michelin
Quel est votre plat préféré : Fritto Misto sans hésitation, mais celui qui est bien fait.
Les deux restaurants de prédilection :


Le Petit Hôtel du Grand Large 11 Quai Saint-Ivy, 56510 ST PIERRE QUIBERON +33 2 97 30 91 61
Balzi Rossi Via Balzi Rossi, 2, 18039 VENTIMILLE Italie +39 0184 38132

Pour ne pas conclure…

Un restaurant à taille humaine, chaleureux, accueillant, avec une excellente cuisine du marché, fréquenté par une clientèle locale et des touristes qui viennent et reviennent.

Pour presque tout savoir

Mon Petit café 11 bis rue Grimaldi 06000 Nice +33 4 97 20 55 36
http://www.monpetitcafe-nice.com/  
Facebook et Istagramm @monpetitcafenice

Pour lire l’article sur le séjour café, cliquez ICI

PRO Paul et Raydo Obadia septembre 2019
Photos PRO et Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, Nice, RESTAURANT

L’arrière pays de Nice

L’avantage des Alpes Maritimes c’est de pouvoir se dépayser rapidement et de passer en moins de 100 kilomètres de la mer à la montagne. En été, il est parfois agréable d’opter pour respirer un bon bol d’air frais des montagnes environnantes. Dans cet article nous présentons nos deux escapades dans les vallées.

Le Boréon

Direction SAINT-MARTIN-VESUBIE qu’on appelle communément la suisse niçoise, pour son environnement exceptionnel et sa douceur de vivre. À 8 km, Le BORÉON autour de son lac, s’ouvre sur la zone au cœur du Parc national du Mercantour.
Pour atteindre le BORÉON , comptez en moyenne 1 h 30 depuis l’aéroport de Nice. En arrivant, vous ne pouvez pas éviter le Parc Alpha, parc animalier pour faire « connaissance » avec les loups. Nous n’avons pas l’habitude de commenter de façon négative nos découvertes, cependant, nous avons été déçus par ce parc Le prix n’était pas à la hauteur de nos espérances. Rien de palpitant. À part cette mésaventure, le parc naturel est beau et pédagogique.

L’Alpage

Nous avions réservé au restaurant l’Alpage. Un endroit typiquement montagnard qui propose charcuterie artisanale locale et tome de montagne, camembert au four, plats du terroir maison, desserts maison. Nous avons bien apprécié le camembert au four et la truite façon aïoli.
L’ALPAGE Le Boréon, 06450 Saint-Martin-Vésubie, France +33 4 93 02 72 33

Après une bonne restauration, les ballades sont fort nombreuses et permettent de découvrir le paysage montagneux des alpes.

La Gordolasque

Même direction que pour l’autre vallée, mais à Belvedere, il faut bifurquer vers la vallée de la GORDOLASQUE. Depuis l’aéroport, il faut compter environ 1 h 30, attention la route est très étroite. La Gordolasque est une rivière qui prend sa source à 2 675 m d’altitude pour se jeter ensuite dans la Vésubie. Elle alimente aussi le lac de la Fous afin d’approvisionner la turbine de l’EDF. Cette vallée est le paradis des amoureux de la nature, mais aussi en saison celui des pécheurs qui crapahutent le long de la rivière. (voir la vidéo en fin d’article sur notre ami Jean-Claude Filippi un pêcheur talentueux et passionné de pêche à la mouche).

Le Relais des Merveilles

Voici le gîte étape pour dormir et se restaurer. La partie hôtelière compte 4 chambres et un dortoir, le restaurant peut accueillir 60 personnes. Comme nous étions pour la journée, nous avons testé le restaurant. C’est le restaurant de montagne par excellence, avec sa spécificité : les raviolis aux épinards sauvages. Les truites sont toutes fraîches et proviennent du vivier de l’établissement.
Le relais des Merveilles route de la Gordolasque 06450 Belvédère Tél. : 04 93 03 43 55

Les balades de la Gordolaque

Après le gîte, il faut de diriger vers le pont du Countet (3 minutes en voiture) qui est le point de départ de nombreuses randonnées. Pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans de grandes marches, un beau sentier mène à la Cabane sous la roche qui a été un des lieux du tournage du feuilleton des années 60 : BELLE ET SÉBASTIEN.

la vallée des Merveilles

Mais la véritable randonnée c’est la vallée des merveilles dont le point de départ est le « Pont du Countet ». Il faut compter 7h30 aller-retour avec un dénivelle de 1221 mètres en passant par le pas de l’Arpette. Novices, adressez-vous à RANDOXYGENE le site du département 06 qui vous permettra de choisir un guide ou une randonnée collective. Si vous faites cette démarche vous aurez la récompense de découvrir un panorama merveilleux de voir la fameuse gravure rupestre : le sorcier. Attention vous êtes dans le Parc du Mercantour avec certaines réserves à respecter.

la vallée des merveilles et son fameux sorcier

Notre périple est terminé. Cela fait du bien de quitter NIce pour respirer le bon air des montagnes et admirer autre chose que la Méditerranée.

PRO Paul et Raydo Obadia Août 2019
Photos PRO, Randoxygène et Intagramm

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

CANADA, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

BOOTGRILL un restaurant venu d’ailleurs

Nous avons rencontré le concepteur du restaurant BOOTGRILL, Thierry CORNUET. C’est un personnage qui demande à être connu à plus d’un titre.

Du cidre de glace au barbecue.

Thierry CORNUET est un Canadien, né à Hemmingford (45 minutes de Montréal en direction de la frontière avec les États Unis), qui a émigré en France pour présenter le cidre de glace et le sirop d’érable. En fait, nous le connaissions en tant qu’organisateur de la Foire de Nice, puisqu’à l’époque il était exposant. Les foires et salons étaient ses lieux de prédilection. Mais les attentats du 13 novembre 2015 à Paris en ont fait une victime collatérale du terrorisme d’un point de vue financier. De retour à NICE, il s’aventure dans une expérience qui a mal tourné. Un matin de juillet 2017, une odeur de barbecue lui rappelle ses origines amérindiennes. Il achète une tente à 39 €, un réfrigérateur, une machine à café, prend son « weber » (appareil de cuisson au barbecue) et s’installe sur la route de Grenoble. Les clients, par l’odeur alléchés, commencent à apprécier et le bouche-à-oreille fait le reste. Nous confirmons que c’est exceptionnel. Parmi les clients, Les Monégasques sont très nombreux à apprécier l’endroit.

Qualité, qualité, qualité.

Ici, c’est simple et bon.

Le décor est à l’image de Thierry, à l’extérieur à l’ombre des arbres et près de la cabane à barbecue, dans la salle extérieure où tous les produits et les souvenirs de Thierry sont exposés. Tout est servi de façon authentique sur des tables avec des sets de table façon papier journal, sur des planches en bois ou directement de la poêle.

Son passé de rugbyman et d’exposant dans les salons gastronomiques lui a permis de nouer des relations authentiques pour la recherche du bon produit. Ici, c’est la constance dans la qualité et c’est avec un soin tout particulier que Thierry CORNUET recherche ses fournisseurs parmi les meilleurs.

Le barbecue.

Le produit roi c’est la viande au barbecue, car au Canada, c’est le symbole de la fête et de la bonne ambiance. C’est tout un cérémonial qui commence trois jours avant avec les marinades, les macérations, les sauces, les boissons.

La carte.

Toutes les grillades sont au feu de bois et au charbon non traite.

Épaule de porcelet cuisson lente

Le coin du curieux.

Viande maturée : Comme le vin s’améliore en vieillissant, les fromages deviennent plus goûteux avec l’affinage, la viande se bonifie avec le temps. Cependant pour réussir, il faut respecter certaines règles. Il faut tout d’abord, une viande de race exceptionnelle, persillées et avec un bon grain, ensuite, seuls certains morceaux peuvent être maturés (entrecôte, faux- filet, filet, côtes de bœuf et une partie du rumsteak). Enfin, il faut une chambre froide pour conserver la viande de 15 à 100 jours). Le principe c’est le gras qui va souffrir pour protéger la viande. Le rôle du boucher est déterminant pour la réussite de la maturation.

Bootgrill est un hommage aux Bootleggers. Surnom donné aux trafiquants d’alcool d’Amérique du Nord durant la période 1917 à 1935. Dérivé de boot à cause de l’habitude des contrebandiers de cacher leur marchandise dans leurs bottes.

Mieux connaître Thierry Cornuet.

Ses origines : Il est amérindien de la tribu des Hurons et sa mère est française. La famille c’est sacré pour lui.
Son caractère : il a un tempérament d’entrepreneur, il est juste et droit. Une de ses phrases : « tu ne sais jamais ce que tu vaux tant que tu n’es pas à côté d’un précipice »
Ses projets : il en a plein la tête et ils sont nombreux, Aix, Beuil, un déménagement… Il souhaite augmenter les produits de la marque Bootgrill, qui sont déjà nombreux : vins, rhums, casquettes, tablier, chapeau, sauces, pickles, couteaux…
Sa fondation : Pour son fils Gaspard, il a créé une fondation afin d’aider ceux qui ont en besoin. Il reverse 3€ par produit dérivé vendu pour alimenter la fondation.
Ses plats préférés : Ribs de porc et les fraises à la crème de sa grand-mère qui était cordon bleu. À ce propos, demandez-lui la fable de sa grand-mère : le merle et le corbeau…

Une création Bootgrill

Ses Restaurants de prédilection

Bistrot d’Antoine Armand Crespo 27 Rue de la Préfecture, 06300 Nice sur le blog
Goupil : 21 Rue Barla, 06300 Nice
Franchin : 10 Rue Massenet, 06000 Nice
Les Plaisirs : 2 Calada Dau Gourguet, 06440 Peillon sur ce blog

Les infos pratiques

Boot Grill
328 bd du Mercantour
06200 Nice

(1.5 km après Nice-Matin)

Comme le restaurant Bootgrill est en retrait du 328 Bd du Mercantour (ex route de Grenoble) regardez bien le panneau publicitaire avec l’indication Parking avec un flèche

Bootgrill
+33(0)785 96 99 87
reservations@bootgrill.fr
www.bootgrill-restaurant-nice.com

Un grand merci à Gilbert MELKONIAN qui a permis ce grand moment de partage avec Thierry CORNUET

PRO Paul et Raydo Obadia août 2019
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

BAR, GASTRONOMIE, RESTAURANT

COYA MONTE-CARLO

L’un de nos objectifs consiste à vous faire partager nos coups de cœur dans quatre domaines les voyages, les restaurants, les portraits et les découvertes. Il se trouve qu’en cette période estivale nous fréquentons toutes sortes de restaurants et nous tenons à vous faire partager nos découvertes.

À Monaco, Nicole RUBI de la PETITE MAISON de Nice nous a fait découvrir un restaurant fabuleux à plus d’un titre : COYA.

Une situation exceptionnelle.

Tout proche du Sporting et du Jimmy’z, la situation est idyllique. Nous avons l’impression de pénétrer dans un décor de rêve avec une vue magnifique sur la méditerranée.

La décoration est à l’image du lieu, des plantes exotiques choisies avec goût, un mobilier traditionnel qui s’insère dans des éléments d’inspiration péruvienne. L’ambiance vive et colorée est assurée.

Un salon privé pour 10 à 14 personnes permet de profiter du cadre en toute intimité

L’alchimie de la cuisine.

À toute histoire il faut un début. Dans ce cas elle commence avec le chef Sanjay DWIVEDI, un Anglais d’origine indienne qui a travaillé dans des restaurants italiens, français et indiens. Il passe une année au Pérou pour en découvrir les subtilités culinaires en recherchant les ingrédients uniques et en travaillant dans les cuisines de restaurants réputés et de restaurants locaux. Le résultat, c’est une cuisine fusion d’inspiration péruvienne qui est mélangée aux saveurs des cuisines japonaise, chinoise, espagnole et africaine. Le résultat est excellent. COYA était né.

Les propositions :

C’est le moment de réviser la langue espagnole, mais rassurez-vous, tout est traduit.

Si vous êtes hésitant devant tant de sollicitations, optez pour le Tasting Menu à 95 € pour 14 plats, ou bien choisissez à la carte. C’est ce que nous avons fait et voici ce que nous avons dégusté et adoré :

Pour commencer :

 • Guacamole Avocat, tortillas, chips aux crevettes.
• Croquettes de bar du Chili, piment rouge.
• Petits calamars frits, marigold Péruvienne, quinoa.

Ceviches :

• Thon albacore, soja, sésame, galette de riz.
• Loup de mer, oignon rouge, patate douce, maïs blanc.

TIRADITOS

 Tataki de bœuf, poireaux grillés, noix de cajou.

TACOS

 Aubergine, yaourt, sésame.

ENSALADAS

 Maïs rôti, maïs croustillant, oignon doux, piment rouge.

AVES Y CARNES

• Entrecôte grillée, sauce chimichurri.
• Côtes d’agneau, caviar d’aubergine, chips d’ail.

ACOMPAÑANTES

Pommes de terre croustillantes, tomate épicée, sauce huancaina.

Le chef, Fabrizio FOSSATI

Un italien au passé prestigieux dont la vocation est née en regardant ses grands-parents cuisiner ensemble. À 18 ans, il commence sa carrière dans un restaurant en Italie et ensuite, il met son talent à La Petite Maison de Londres puis de Dubaï. Toujours à Londres, dans la tour Angel Court, il participe à l’ouverture du site COYA aux côtés du chef Sanjay DWIVEDI. Aujourd’hui, il est le Chef de COYA MONTE-CARLO avec toute une équipe.

Le coin des curieux

COYA : c’est le titre de noblesse réservé chez les anciens Incas pour désigner la première dame, c’est la seule épouse légitime de l’empereur qui dirige le gouvernement en son absence.

Le Pisco Bar tire son nom d’une boisson d’exception du Pérou. Le Pisco est élaboré à partir de raisins (il faut environ 12 kilos de raisins pour préparer une bouteille de pisco), il est produit uniquement à partir d’alambics en cuivre. Aucun additif d’aucune sorte ne peut être ajouté au pisco du commerce pour modifier son goût. Il peut être Pure, Aromatic, Moût Vert ou multivariétal.

“Soy mas Peruano que la papa” je suis plus Péruvien que la pomme de terre est un dicton populaire au Pérou, car la pomme de terre est originaire de ce pays, il existe plus de 3000 variétés différentes. Quant au maïs, on compte plus de 55 variétés.

Pratique

Mesdames, ne cherchez plus où poser votre sac, il suffit de tirer l’allonge latérale de votre fauteuil.

Si vous souhaitez vous faire une idée sur des vins d’exception, parcourez les vitrines.

En conclusion, une très belle soirée.

COYA 26 Avenue Princesse Grace,
Monte-Carlo 98000, Monaco
Tel: +377 98 06 20 20
Reservations: coyamontecarlo@sbm.mchttps://www.montecarlosbm.com/fr/restaurant/coya
Réservation impérative.
Pour connaître les offres de la SBM : https://www.montecarlosbm.com/fr

PRO Paul et Raydo Obadia juillet 2019

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu