DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, Nice, RESTAURANT

L’arrière pays de Nice

L’avantage des Alpes Maritimes c’est de pouvoir se dépayser rapidement et de passer en moins de 100 kilomètres de la mer à la montagne. En été, il est parfois agréable d’opter pour respirer un bon bol d’air frais des montagnes environnantes. Dans cet article nous présentons nos deux escapades dans les vallées.

Le Boréon

Direction SAINT-MARTIN-VESUBIE qu’on appelle communément la suisse niçoise, pour son environnement exceptionnel et sa douceur de vivre. À 8 km, Le BORÉON autour de son lac, s’ouvre sur la zone au cœur du Parc national du Mercantour.
Pour atteindre le BORÉON , comptez en moyenne 1 h 30 depuis l’aéroport de Nice. En arrivant, vous ne pouvez pas éviter le Parc Alpha, parc animalier pour faire « connaissance » avec les loups. Nous n’avons pas l’habitude de commenter de façon négative nos découvertes, cependant, nous avons été déçus par ce parc Le prix n’était pas à la hauteur de nos espérances. Rien de palpitant. À part cette mésaventure, le parc naturel est beau et pédagogique.

L’Alpage

Nous avions réservé au restaurant l’Alpage. Un endroit typiquement montagnard qui propose charcuterie artisanale locale et tome de montagne, camembert au four, plats du terroir maison, desserts maison. Nous avons bien apprécié le camembert au four et la truite façon aïoli.
L’ALPAGE Le Boréon, 06450 Saint-Martin-Vésubie, France +33 4 93 02 72 33

Après une bonne restauration, les ballades sont fort nombreuses et permettent de découvrir le paysage montagneux des alpes.

La Gordolasque

Même direction que pour l’autre vallée, mais à Belvedere, il faut bifurquer vers la vallée de la GORDOLASQUE. Depuis l’aéroport, il faut compter environ 1 h 30, attention la route est très étroite. La Gordolasque est une rivière qui prend sa source à 2 675 m d’altitude pour se jeter ensuite dans la Vésubie. Elle alimente aussi le lac de la Fous afin d’approvisionner la turbine de l’EDF. Cette vallée est le paradis des amoureux de la nature, mais aussi en saison celui des pécheurs qui crapahutent le long de la rivière. (voir la vidéo en fin d’article sur notre ami Jean-Claude Filippi un pêcheur talentueux et passionné de pêche à la mouche).

Le Relais des Merveilles

Voici le gîte étape pour dormir et se restaurer. La partie hôtelière compte 4 chambres et un dortoir, le restaurant peut accueillir 60 personnes. Comme nous étions pour la journée, nous avons testé le restaurant. C’est le restaurant de montagne par excellence, avec sa spécificité : les raviolis aux épinards sauvages. Les truites sont toutes fraîches et proviennent du vivier de l’établissement.
Le relais des Merveilles route de la Gordolasque 06450 Belvédère Tél. : 04 93 03 43 55

Les balades de la Gordolaque

Après le gîte, il faut de diriger vers le pont du Countet (3 minutes en voiture) qui est le point de départ de nombreuses randonnées. Pour ceux qui ne souhaitent pas se lancer dans de grandes marches, un beau sentier mène à la Cabane sous la roche qui a été un des lieux du tournage du feuilleton des années 60 : BELLE ET SÉBASTIEN.

la vallée des Merveilles

Mais la véritable randonnée c’est la vallée des merveilles dont le point de départ est le « Pont du Countet ». Il faut compter 7h30 aller-retour avec un dénivelle de 1221 mètres en passant par le pas de l’Arpette. Novices, adressez-vous à RANDOXYGENE le site du département 06 qui vous permettra de choisir un guide ou une randonnée collective. Si vous faites cette démarche vous aurez la récompense de découvrir un panorama merveilleux de voir la fameuse gravure rupestre : le sorcier. Attention vous êtes dans le Parc du Mercantour avec certaines réserves à respecter.

la vallée des merveilles et son fameux sorcier

Notre périple est terminé. Cela fait du bien de quitter NIce pour respirer le bon air des montagnes et admirer autre chose que la Méditerranée.

PRO Paul et Raydo Obadia Août 2019
Photos PRO, Randoxygène et Intagramm

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement gratuit : https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

CANADA, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

BOOTGRILL un restaurant venu d’ailleurs

Nous avons rencontré le concepteur du restaurant BOOTGRILL, Thierry CORNUET. C’est un personnage qui demande à être connu à plus d’un titre.

Du cidre de glace au barbecue.

Thierry CORNUET est un Canadien, né à Hemmingford (45 minutes de Montréal en direction de la frontière avec les États Unis), qui a émigré en France pour présenter le cidre de glace et le sirop d’érable. En fait, nous le connaissions en tant qu’organisateur de la Foire de Nice, puisqu’à l’époque il était exposant. Les foires et salons étaient ses lieux de prédilection. Mais les attentats du 13 novembre 2015 à Paris en ont fait une victime collatérale du terrorisme d’un point de vue financier. De retour à NICE, il s’aventure dans une expérience qui a mal tourné. Un matin de juillet 2017, une odeur de barbecue lui rappelle ses origines amérindiennes. Il achète une tente à 39 €, un réfrigérateur, une machine à café, prend son « weber » (appareil de cuisson au barbecue) et s’installe sur la route de Grenoble. Les clients, par l’odeur alléchés, commencent à apprécier et le bouche-à-oreille fait le reste. Nous confirmons que c’est exceptionnel. Parmi les clients, Les Monégasques sont très nombreux à apprécier l’endroit.

Qualité, qualité, qualité.

Ici, c’est simple et bon.

Le décor est à l’image de Thierry, à l’extérieur à l’ombre des arbres et près de la cabane à barbecue, dans la salle extérieure où tous les produits et les souvenirs de Thierry sont exposés. Tout est servi de façon authentique sur des tables avec des sets de table façon papier journal, sur des planches en bois ou directement de la poêle.

Son passé de rugbyman et d’exposant dans les salons gastronomiques lui a permis de nouer des relations authentiques pour la recherche du bon produit. Ici, c’est la constance dans la qualité et c’est avec un soin tout particulier que Thierry CORNUET recherche ses fournisseurs parmi les meilleurs.

Le barbecue.

Le produit roi c’est la viande au barbecue, car au Canada, c’est le symbole de la fête et de la bonne ambiance. C’est tout un cérémonial qui commence trois jours avant avec les marinades, les macérations, les sauces, les boissons.

La carte.

Toutes les grillades sont au feu de bois et au charbon non traite.

Épaule de porcelet cuisson lente

Le coin du curieux.

Viande maturée : Comme le vin s’améliore en vieillissant, les fromages deviennent plus goûteux avec l’affinage, la viande se bonifie avec le temps. Cependant pour réussir, il faut respecter certaines règles. Il faut tout d’abord, une viande de race exceptionnelle, persillées et avec un bon grain, ensuite, seuls certains morceaux peuvent être maturés (entrecôte, faux- filet, filet, côtes de bœuf et une partie du rumsteak). Enfin, il faut une chambre froide pour conserver la viande de 15 à 100 jours). Le principe c’est le gras qui va souffrir pour protéger la viande. Le rôle du boucher est déterminant pour la réussite de la maturation.

Bootgrill est un hommage aux Bootleggers. Surnom donné aux trafiquants d’alcool d’Amérique du Nord durant la période 1917 à 1935. Dérivé de boot à cause de l’habitude des contrebandiers de cacher leur marchandise dans leurs bottes.

Mieux connaître Thierry Cornuet.

Ses origines : Il est amérindien de la tribu des Hurons et sa mère est française. La famille c’est sacré pour lui.
Son caractère : il a un tempérament d’entrepreneur, il est juste et droit. Une de ses phrases : « tu ne sais jamais ce que tu vaux tant que tu n’es pas à côté d’un précipice »
Ses projets : il en a plein la tête et ils sont nombreux, Aix, Beuil, un déménagement… Il souhaite augmenter les produits de la marque Bootgrill, qui sont déjà nombreux : vins, rhums, casquettes, tablier, chapeau, sauces, pickles, couteaux…
Sa fondation : Pour son fils Gaspard, il a créé une fondation afin d’aider ceux qui ont en besoin. Il reverse 3€ par produit dérivé vendu pour alimenter la fondation.
Ses plats préférés : Ribs de porc et les fraises à la crème de sa grand-mère qui était cordon bleu. À ce propos, demandez-lui la fable de sa grand-mère : le merle et le corbeau…

Une création Bootgrill

Ses Restaurants de prédilection

Bistrot d’Antoine Armand Crespo 27 Rue de la Préfecture, 06300 Nice sur le blog
Goupil : 21 Rue Barla, 06300 Nice
Franchin : 10 Rue Massenet, 06000 Nice
Les Plaisirs : 2 Calada Dau Gourguet, 06440 Peillon sur ce blog

Les infos pratiques

Boot Grill
328 bd du Mercantour
06200 Nice

(1.5 km après Nice-Matin)

Comme le restaurant Bootgrill est en retrait du 328 Bd du Mercantour (ex route de Grenoble) regardez bien le panneau publicitaire avec l’indication Parking avec un flèche

Bootgrill
+33(0)785 96 99 87
reservations@bootgrill.fr
www.bootgrill-restaurant-nice.com

Un grand merci à Gilbert MELKONIAN qui a permis ce grand moment de partage avec Thierry CORNUET

PRO Paul et Raydo Obadia août 2019
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement gratuit : https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu