8 mars 2018

8 mars

Cela ne vous évoque rien ? Alors vous êtes impardonnable, car c’est la journée internationale de la femme et  nous allons vous donner un bon tuyau pour vous racheter. Mais avant,

Sans faire trop d’histoire.

C’est aux  États-Unis le  28 février 1909 que la première journée de la femme a eu lieu. Rapidement e c’est le 19 mars 1911 que la première journée internationale des femmes eut lieu et notamment en Europe et parmi les revendications, cela semble incroyable, on recensait  le droit de vote et le droit de travailler !

Il faut attendre  1917 que soit fixée la date du 8 MARS comme journée de la femme et ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale  que  la journée internationale de la femme devint une tradition. La charte des Nations Unies signée à San Francisco en 1945 proclame l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine.

Aujourd’hui, c’est devenu une tradition et à travers le monde, des manifestations sont organisées pour célébrer cette journée dédiée à la femme.

Alors , que faire pour ne pas faillir à la tradition ?

Nous allons vous présenter une voie originale proposée par le NEGRESCO.

Rappelons que cette prestigieuse institution possède le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) qui est une marque de reconnaissance de l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Naturellement, Le NEGRESCO s’est adressé à une entreprise qui a le même label dans le secteur « Cosmétiques et parfumerie ».  Il s’agit d’ Alban MULLER, l’expert de la beauté naturelle pour fêter la « JOURNEE DE LA FEMME« ,

« Alban MULLER avant tout le monde, choisit le 100% végétal dès 1978, éclairé par les dangers des dérivés pétrochimiques, il préfère recourir aux plantes, ressources renouvelables et bénéfiques dont il va étudier scientifiquement les propriétés .Dès cette époque, alors que la cosmétique est essentiellement chimique, il perçoit les infinies possibilités des plantes appliquées sur la peau et cultive leurs bienfaits dans des extraits sans cesse perfectionnés. »

Une journée anti-stress au chocolat.

Si cela vous tente, le 8 mars au Negresco :

de 14h00 à 20h00 un vrai soin super gourmand, un moment de plaisir intense autour de la pose d’un masque visage au chocolat cru pour redonner de l’éclat au teint suivi d’une mise en beauté.

Pour en savoir un plus, il s’agir extrait cosmétique de chocolat cru bio fabriqué à basse température pour préserver toutes les molécules actives. Le résultat, c’est que le produit final est 7 fois plus concentré que le cacao classique. Ses vertus : énergisant, anti-oxydant, anti-stress.

De 20h30 à 23h, rendez-vous au bar pour bénéficier des conseils d’experts pour prendre soin de sa peau. Plongez dans l’univers sensoriel de la marque autour d’un bar à textures. Une dégustation de chocolat cru sera également proposée.

 

Une seule petite contrainte il faut s’inscrire auprès du service Concierge, places limitées pour tous les clients résidents ou extérieurs, mais ayant une chambre ce jour-là ou une réservation à la Rotonde ou Chantecler ou au Bar le 8 mars. À vous de décider, c’est une fois par an !

http://www.hotel-negresco-nice.com

Contact Téléphone : +33 (0) 4 93 16 64 00

par e-mail :
Les réservations : reservations@lenegresco.com
Le Chantecler : chantecler@lenegresco.com
La Rotonde : rotonde@lenegresco.com
La conciergerie : concierge@lenegresco.com

Et si par hasard, vous ne pouvez pas être disponible ce jour-là, à toutes les femmes : Bonne fête.

Pro (Paul et Raydo Obadia) mars 2018

Photos Negresco/Pixabay/Pro

 

 

 

 

LE RUHL-PLAGE A NICE OU L’ÉPOPÉE DES MALACARNE

Le nom des MALACARNE est indissociable de l’histoire du RUHL PLAGE, car depuis sa création en 1920, un membre de cette famille a toujours géré cet établissement.

LA RENCONTRE

Henry RUHL, un Suisse, naturalisé britannique, arrive à Nice en 1900 à l’âge de 18 ans. C’est la belle époque où l’on peut investir facilement par le recours à l’emprunt. En 1913, il inaugure le fameux hôtel de 200 chambres, l’un des plus luxueux du moment et lui donne son nom.

En Italie à PIACENZA, le tout jeune Alfred MALACARNE, fait partie du voyage vers la France, car son père maçon, est obligé de quitter le pays après avoir séduit une fille d’une noble lignée. En ce temps-là, on ne badinait pas avec la mixité sociale. Le voilà donc expatrié à Nice Au moment d »entrer dans la vie active, il devient, ce qu’on nomme en niçois, un « BOCHA », c’est-à-dire un apprenti maçon. Pendant ses loisirs, Il pratiquait la lutte gréco-romaine à un haut niveau. En tant que sportif,  il avait créé en 1904, avec son frère Charles et une bande de copains, l’OGCN, plus communément appelé le GYM, Robert nous montre un porte-clefs en or, cadeau du club pour la commémoration des cinquante ans.

 Mais très vite,  d’autres aspirations professionnelles le motivent et change de métier pour devenir portier au palace de l’hôtel RUHL. Une véritable révolution promotionnelle. Le «patron» de l’hôtel, Monsieur Martinez, propose à Alfred MALACARNE d’ouvrir la première plage d’hôtel « le RUHL-PLAGE ».

L’INVESTISSEUR.

Monsieur Martinez, estimant cet établissement peu rentable décide de céder la plage. En 1923, Alfred se porte acquéreur, mais le prix à payer est de 20 000 francs de l’époque. Sa femme, Carmen vend son bistrot « La Cave Niçoise », 5 rue Masséna, pour devenir propriétaire. C’est la période de la transformation de la promenade et de la structure de la plage. Mais la guerre met fin à cette belle aventure, les allemands réquisitionnent, son fils, Alphonse, négocie 48 heures pour tout débarrasser. Celle-ci devient un dépôt de munitions que les occupants font sauter lors de leur départ.

Alphonse, le fils : LE MAITRE D’ŒUVRE.

Après la guerre, la relève est assurée par le fils Alphonse qui achète les Bains de la Plage pour le franc symbolique, puis l’aquarium. Pendant la construction de la Promenade des Anglais, Monsieur Malacarne exerce son métier au Beau Rivage. Mais à la fin des travaux, il opte pour le Ruhl. C’est l’époque où la famille MALACARNE gère en permanence au moins 2 plages. Dans les années 50-55, Alphonse qui exerce le métier de constructeur se porte acquéreur de l’Hôtel RUHL, avec son associée, Mademoiselle Émery, pour un million de francs,  mais l’état exerce son droit de préemption et la transaction n’aboutit pas. Alphonse abandonne le métier de constructeur pour prendre la suite de son père et développe le RUHL-PLAGE en le modernisant et en créant le restaurant. C’est l’époque de l’attribution des plages de gré à gré.

Claudine et Robert, les petits-enfants : LA CONTINUITÉ.

Robert, à son retour du service militaire, dans les années 75, rejoint son père et Claudine, sa sœur qui n’a jamais quitté la plage. Avec le père, ils forment un trio exigeant pour la satisfaction de la clientèle. Alphonse, arrive toujours le premier sur la plage, il a l’œil et rien ne lui échappe du haut de son fauteuil. Mais comment s’affirmer, alors que le père est omniprésent. Un matin, Robert décide d’arriver avant son père et continuera ainsi, jusqu’au moment où son père accepte l’idée que la relève est assurée. Aujourd’hui, Robert et Claudine sont bien conscients, qu’ils ne sont pas propriétaires, puisque, depuis la loi sapin, ils doivent satisfaire les exigences de la DSP tous les 15 ans. La prochaine aura lieu en 2019 et Les MALACARNE, avec leur relève, espèrent fêter les 100 ans du RUHL-PLAGE en 2020.

 La Relève : LES ARRIÈRES PETIT FILS.

Même si Claudine et Robert sont toujours les gardiens du temple, l’épouse de Robert, Marie-JO et leurs 3 enfants Fabien (27 ans), Thibault (21 ans) et Romain (14 ans) assurent la relève. Notamment Fabien qui travaille dans la finance à paris, se préoccupe du développement de la plage en s’orientant dans la direction des congrès.

 

LES ANECDOTES.

Robert et Claudine ont des ressources inépuisables sur les personnalités qui ont fréquenté l »établissement et ils en ont sélectionné trois.

Madame Cohen:

Pendant la guerre, la plage était ouverte au public jusqu’en novembre 1943 et un jour la milice est arrivée de façon inopinée pour réaliser un contrôle. Madame Cohen avait pour habitude de vendre des lunettes et pour les exposer, les mettait sur ses bras tout en déambulant sur les galets. Pour elle, la milice, c’était le désastre. Elle ne savait que faire et était terrifiée et   transpirait à grosses gouttes. Alphonse, le père de Robert, n’écoutant que sa fibre patriote, il lui enleva toutes les lunettes, la prit par le bras et sortirent tous les deux devant le regard inquisiteur des miliciens. C’est alors qu’Alphonse eut cette réplique salvatrice : hé bien messieurs, vous avez fait peur à ma femme, vous voyez dans quel état vous l’avez mise! . Longtemps après, Madame Cohen a souvent raconté cette histoire à Robert et Claudine avec une compassion qui se lisait dans ses yeux.

Le tigre peureux !

Comme le casino RUHL est à proximité de la plage, l’un des responsables avait eu la bonne idée promotionnelle de faire un tour sur la plage avec un tigre et les danseuses tout emplumées. Arrivée majestueuse sur la plage avec le tigre tenu en laisse pas son dompteur. C’était sans compter sur la présence d’un chat qui avait élu domicile dans l’établissement et qui entendait bien défendre son territoire. À la vue de ce chat, le tigre prit peur, échappa à la vigilance de son maître et s’esquiva le long de la plage. Panique à bord ! Tout le monde à l’eau. L’animal est allé jusqu’au Lido, puis est revenu. C’est ainsi que Robert et son père figés, virent passer le tigre devant eux qui finit son escapade en haut de l’escalier où le dompteur l’attendait.    

La première plage de la Côte d’Azur aux seins nus.

Dans les années 70, Saint-Tropez avait lancé la mode du Top less. Mais ce qui était toléré dans la ville fétiche de Brigitte Bardot n’avait pas encore franchi les limites du var. Un jour de l’année 1972, trois jeunes filles se posent sur les transats de plage et enlèvent le haut de leur maillot. Alphonse MALACARNE, regarde avec intérêt la scène et téléphone au Maire de l’époque pour lui narrer la situation. Jacques Médecin lui répondit si c’est beau, laissez-les ! C’est ainsi que le RUHL devint la première plage de la Côte d’Azur à accepter les seins nus. Claudine MALACARNE ajoute que Jean Pierre Marielle et Michel Constantin, qui tournaient un film à la Victorine, sont arrivés sur la plage et leur première question fut : où sont-ils ?

Les MALACARNE sont intarissables. Ils ont toujours, comme principe, le respect du client avec un service irréprochable, le tout teinté d’une attention toute particulière pour ceux qui choisissent leur plage. C’est leur recette, depuis presque un SIÈCLE !

1 promenade Anglais, 06000 Nice, France

Téléphone: +33493870970

https://ruhl-plage.com/

https://www.facebook.com/RuhlPlage

https://www.instagram.com/ruhlplage/

PRO novembre 2017

Photos RUHL-PLAGE/PRO

 

.

 

 

 

Negresco : Le chef fête ses 10 ans.

Pour fêter les 10 ans du Chef Jean-Denis RIEUBLAND, toute son équipe a revisité les plats emblématiques du chef. Nous sommes allés à sa rencontre afin qu’il nous présente son parcours.

En fait, en 2007, Jean-Denis RIEUBLAND, est reconnu comme Meilleur Ouvrier de France dans la section cuisine gastronomie, après un âpre concours entre professionnels. C’est la récompense ultime de la reconnaissance de l’excellence octroyée avec parcimonie par les pairs. Ces MOF, comme on les appelle, ont le privilège de porter une veste avec un col arborant le liseré bleu, blanc, rouge.

Cette année-là, ils ne sont que sept à gravir cet échelon suprême, dont un seul pour la région PACA, Jean-Denis RIEUBLAND du Domaine de Terre-Blanche à Tourrettes, dans le var.

Le hasard n’est jamais fortuit, car à la remise des diplômes, NICOLE SPITZ, la directrice du NEGRESCO, est au premier rang en tant que créatrice de la section MOF gouvernant(e). Justement, elle cherche un nouveau chef et rapidement le courant passe bien entre Madame SPITZ et Jean-Denis RIEUBLAND qui arrive premier après une sélection internationale.

Quel parcours se remémore, Jean Denis. Il était élève du fameux Lycée Hôtelier situé rue de France à Nice, dont la réputation avait dépassé les limites de nos frontières. Dès la sortie, il fait ses premières armes dans des restaurants prestigieux : L’EDEN ROC, le BYBLOS à Courchevel, le ROYAL à la Napoule. Puis, curieusement, il effectue son service militaire dans les transports. Son obligation accomplie, il revient vite vers les tables prestigieuses de France. À Cannes, le CARLTON, à Paris, la TOUR D’ARGENT et le LAPEROUSE, à Lyon, la VILLA FLORENTINE, puis en région Provence Alpes Côte d’Azur, le MIRAMAR BEACH en tant que second, le PALM BEACH. Il participe à l’ouverture du MAS CANDILLE puis de TERRE BLANCHE où il restera quatre ans avant de devenir MOF en 2007. Pour Jean Denis RIEUBLAND, c’est avec fierté qu’il arbore le signe distinctif de cette reconnaissance par ses pairs, mais ce n’est pas une fin en soi, c’est le début d’un autre savoir-vivre.

En 2007, il devient le chef des deux restaurants du NEGRESCO, la ROTONDE et le fameux CHANTECLERC. Dès 2008, il confirme sa première étoile, il crée une équipe, et son objectif, faire revenir la clientèle et surtout la fidéliser. En 2011, Pierre BORD, qui succède à Nicole SPITZ, insuffle un dynamisme contagieux si bien, qu’en 2012, le chef obtient sa DEUXIÈME ÉTOILE.

Pierre BORD nous confie, une étoile c’est plus de 20% de chiffre d’affaire en plus.

À ce sujet, nous souhaitons connaître le sentiment du chef sur la demande de Sébastien BRAS (3 étoiles à LAGUIOLE, au guide Michelin) de ne plus figurer dans l’édition 2018. Jean-Denis RIEUBLAND, nous précise : c’est un choix personnel et d’autres chefs suivront. Cette décision est sûrement motivée par le fait de vouloir s’exprimer plus librement, sans avoir les contraintes inhérentes aux exigences des étoiles et surtout, ne plus avoir une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leur tête. Jean-Denis RIEUBLAND peut comprendre ce choix, mais c’est une voie qu’il ne prendrait pas.

À ce propos, il tire son chapeau à ceux qui se lancent dans l’aventure de l’ouverture d’un restaurant, car aujourd’hui, il faut conjuguer les trois piliers de la tenue d’un restaurant :

En premier lieu : être gestionnaire avec la rigueur indispensable à la rentabilité de l’opération.

Ensuite, être un manager de l’humain, car cet aspect est primordial pour la réussite de l’équipe.

Pour finir, exercer ses talents de cuisinier et mettre en œuvre la créativité nécessaire à l’attractivité et la fidélisation de la clientèle.

En conclusion, il est indispensable d’être passionné ou alors ne pas s’engager.

Que pense le chef de ces nouvelles tendances, bio, végan, végétariennes, sans gluten ? Si on le lui demande, il s’adaptera, mais pour lui, pas de proposition ni à la carte ni au menu. C’est le bon produit et le goût qui sont les ingrédients du succès. Il aime mieux l’agriculture raisonnée plutôt que le bio des antipodes, et surtout le respect des saisons. Sa préférence irait pour l’automne, les champignons et le gibier. Le chef demeure un défenseur de la cuisine française et ne cède pas aux tentations des autres tendances actuelles. Sa méthode consiste toujours à travailler le bon produit. Pour l’anecdote, il a tenu tête à la célèbre Madame AUGIER, la « patronne » de l’hôtel, qui voulait lui faire supprimer le foie gras de la carte !

Sa recette préférée : Langoustines rôties aux piments d’Espelette, cromesquis de tête de veau, pour le mélange terre mer et le clin d’œil à la cuisine traditionnelle avec la tête de veau.

Et si vous invitiez le chef, vous lui feriez plaisir en préparant un navarin d’agneau aux petits légumes et le tout arrosé d’un bon vin rouge côte-rôtie, l’un des crus les plus prestigieux du vignoble de la vallée du Rhône.

En 2011, il  est très touché par l’obtention de la récompense : trophée du meilleur restaurant gastronomique de France plébiscité par ses clients. Mais aujourd’hui, un autre rêve le motive.

La tête dans les étoiles :

Nous lui avons posé la question : dans 10 ans fêterez-vous les 20 ans au NEGRESCO ? Un long silence, puis un petit sourire, et sa réponse « il faut durer et perdurer avec comme l’objectif, la troisième étoile, si l’on m’en donne les moyens ». Nous sommes persuadés que tout sera mis à sa disposition pour réaliser cet objectif.

Voici les tables de prédilections fréquentées par Jean Denis RIEUBLAND. À Paris : Le GABRIEL, L’AMBROISIE, à Cannes, le COSI et enfin, à Nice, Le ROLANCY’S.

Notre bon plan : une formule originale pour découvrir le fameux CHANTECLERC. Les échappées belles du mardi et du mercredi à partir de 19 heures, jusqu’au 8 décembre 2017, un menu réglé = un menu offert (hors boisson), soit 180 € pour deux personnes.

Exclusivement sur réservation : tel – 04 93 16 64 10  mail : chantecler@lenegresco.com

Renseignements sur les restaurants du Negresco : http://www.hotel-negresco-nice.com/les-restaurants

Bonne dégustation.

PRO Paul Raymonde Obadia Octobre 2017.

Appelez moi le directeur

Appelez-moi le Directeur ! pas de problème monsieur….

img_3677Pour notre premier article de 2017, nous avons voulu vous faire mieux connaître l’univers des palaces en choisissant l’un des fleurons de l’hôtellerie mondiale, « LE NEGRESCO » et plus particulièrement, son directeur : Pierre BORD. Nous avons découvert un grand monsieur : professionnel passionné, au style raffiné élégant et surtout à notre écoute.

Quand nous commençons notre conversation, il nous parle d’emblée de ses origines alsaciennes. Il évoque alors sa branche maternelle, sa grand-mère gouvernante et son grand-père chef cuisinier qui sont la source de sa vocation en lui transmettant l’exigence du service irréprochable.

Par souci d’humilité, Pierre Bord ne mentionne presque jamais ses parents, il est pourtant le fils d’André BORD, « l’éternel ministre alsacien » qui débute sa carrière avec Gorges POMPIDOU en 1966, pour la terminer avec Raymond BARRE en 1978. Sa mère médecin, qui l’avait éduqué de façon stricte et rigide, lui avait dit : « Mon fils, il faut que tu te fasses un prénom ».

L’homme de l’Est.

france10s
Presque toute sa carrière se déroule à l’Est

À 18 ans, il décide d’entrer à l’école hôtelière de Strasbourg pour en sortir diplômé en 1977.

En 1978, il fait son service militaire dans la marine, à bord du navire l’Orage, comme Maître d’Hôtel du commandant. Il en garde un très bon souvenir et, fier d’être un représentant de la France sous toutes les latitudes.

la-cheneaudiere-colroy-la-roche-1362236546Pierre Bord commence sa carrière en 1979 dans sa région  à « l’Hostellerie La Cheneaudiere à Colroy-La-Roche ». il apprend les bases du métier et une phrase de son responsable de l’époque l’a plus particulièrement marqué :  Lorsque je demande quelque chose, je considère que c’est déjà fait.

auberge-de-novesEn 1982, il  devient chef de réception à l’Auberge de Noves près de Châteaurenard, il parfait alors son expérience avec les principes de base d’une hôtellerie exigeante :  on ne dit jamais non au client.

hotel-de-la-reine-nancyLe parcours de Pierre Bord est façonné au gré des rencontres qui lui permettront d’avoir des expériences extraordinaires. En 1984, le Président des Relais et Châteaux, lui propose de devenir sous-directeur du Grand Hôtel de la Reine à Nancy et le présente à Jean TAITTINGER. Pierre est impressionné par la personnalité de « Monsieur Le Président ».

Ensuite, cette nouvelle étoile montante du milieu hôtelier fait un crochet par les Caraïbes à Saint-Martin où il se perfectionne à Hôtel L’habitation de Lonvilliers.

En 1988, il franchit un pas de plus dans les destinations étoilées. On lui confie le poste de directeur commercial dans l’un des fleurons de l’hôtellerie de luxe, le GEORGE V à Paris.

Sa première rencontre avec le sud-est.

beau-rivage-niceEn 1989, l’un des architectes de ce premier boutique-hôtel1 LE BEAU-RIVAGE à Nice, Georges-Xavier MARGUERITA fait confiance à l’alsacien en lui attribuant la direction de cet hôtel. C’est sa première rencontre avec les responsables du tourisme azuréen.

La suite de sa carrière est caractérisée par un fait marquant : on le débauche !

C’est ainsi que Pierre retourne à Strasbourg pour diriger trois hôtels puis, en 1996, il fait un petit tour en suisse à l’hôtel LE RICHEMOND situé à Genève, il est déjà très satisfait, lorsqu’en juillet 1999, on lui propose le poste de directeur général adjoint du mythique HÔTEL DE PARIS à Monte-Carlo. Mais sa carrière se poursuit puisqu’en 2008, il est nommé directeur général du ROYAL EVIAN et rencontre le président Franck RIBOUD. il sera marqué à jamais par la force de persuasion et les idées fortes de cet homme hors du commun.

hotel-negresco-accueil
Un accueil mondialement connu

Il fallait un couronnement à ce prestigieux directeur et sa récompense arrive en 2011, il se voit confier les rênes du NEGRESCO. En effet Nicole SPITZ, qui fut la Première Femme à avoir assumé en France, le poste de directeur général du Negresco part à la retraite. Pour lui succéder, elle cherche la perle rare parmi tous les directeurs potentiels. Son choix se porte sur un grand professionnel, Pierre BORD avec qui elle a des origines communes : ils sont en effet tous deux alsaciens.

 

Pierre doit exercer son métier tout en tenant compte des exigences de Madame AUGIER, la propriétaire bien connue du Negresco. L’objectif de ce nouveau directeur est de défendre les intérêts de cette grande dame.

Cependant, un fait troublant vient perturber les deux premières années de son expérience concernant l’entourage de « Madame ». On pourrait qualifier cet évènement de « mini-affaire Bettencourt». Ainsi, début 2013, avec le soutien du père FIORINI, « le curé de Madame AUGIER», un administrateur est nommé en la personne de Nathalie THOMAS. Pierre, avec l’aide de cet administrateur, peut enfin mettre en œuvre son objectif de logique d’entreprise et mener une véritable politique de développement.

Tout le monde connaît le NEGRESCO, mais le saviez-vous ?

L’hôtellerie responsable est l’un des fers de lance de cet établissement, en avril 2014, le Negresco obtient le diplôme « Écolabel Européen services d’hébergement touristique » devenant ainsi le premier hôtel 5* de la Côte d’Azur à être certifié.Il  nous confirme : le Negresco fait partie du TOP DIX mondial des hôtels uniques en son genre.

hotel-negresco-la-suite-pompadour
Suite Pompadour

Mais le plus surprenant : lors d’un sondage national, il  figure parmi les dix hôtels français où se retrouvent les infidèles ! Chut ! Ne dites pas, le Negresco serait un hôtel coquin !

 

RESPECT ET FERMETÉ sont les deux maîtres-mots de la réussite de cet établissement. Il faut le savoir-faire des 170 personnes pour faire merveilleusement fonctionner cet hôtel. Toujours doublement étoilé,  l’étonnant chef du Chantecler Jean-Denis Rieubland  propose une carte magistrale servie en salle dans la grande tradition de la gastronomie française.

Pierre BORD nous raconte.

Parmi toutes les nombreuses anecdotes durant son parcours, il en a retenu une. Lorsqu’il était de L’HÔTEL DE PARIS à Monaco, une très grande star américaine avait loué la suite Penthouse avec vue à 360°, mais trois heures avant son arrivée, elle a demandé d’occulter toutes les ouvertures afin de faire le noir complet alors que le soleil brillait de mille feux. Il pourrait écrire un livre «  le journal de BORD », mais sans citer de noms, la discrétion oblige.

Nous lui avons posé la question : quelle attitude adopter lorsqu’un client furieux demande « Appelez-moi le directeur ! ». Pierre nous livre le secret de la conduite à tenir : arriver très calme, rentrer dans sa bulle, encaisser tout et premier objectif, isoler le plaignant et surtout l’écouter. Même si l’adage, on ne dit jamais non à un client,  est ancré dans ses principes il existe toujours une autre solution.

hotel-negresco-artNous savions que dans le passé, il rêvait de diriger un palace parisien et nous lui avons reposé la question. Après une longue réflexion, il nous répond : ce n’est plus d’actualité car mon choix, c’est au bord de la méditerranée sur cette belle promenade, dans cette galerie d’art-hôtel.

Questions bonus

Nous avons voulu en savoir encore plus.

Chez l’être humain, il n’aime pas la vulgarité, la grossièreté, la malhonnêteté ou la trahison en amitié.

Son plat préféré vient de l’Italie, l’escalope milanaise, mais il a un faible pour la cuisine vietnamienne, tout comme le pays qu’il apprécie énormément et notamment l’ancienne ville de Saigon gardienne de la trace de la culture du raffinement à la française. Son deuxième choix se porte sur l’Islande pour la beauté sauvage de ce pays. Toutefois, il demeure alsacien dans l’âme et chaque année, il a besoin de se retremper dans l’ambiance du marché de Noël.

Enfin, nous terminons toujours avec ces deux questions :

Quel est votre plus grand regret ? Sa réponse est empreinte d’une profonde émotion,

« Maman est morte trop jeune, j’avais 20 ans et je regrette qu’elle n’ait pas vu mon ascension. J’ai réalisé son rêve, car elle aurait voulu avoir un pied-à-terre à Beaulieu, je l’ai presque concrétisé, puisque j’habite Cap-D’ail. »

Qu’est-ce qui vous ferait le plus plaisir ? Si j’avais une baguette magique, ce serait d’effacer le 14 juillet 2016, afin que tout soit comme avant dans cette belle ville de Nice.

Pierre BORD répond à une ultime question, si vous deviez refaire votre vie ? :  Je referais le même parcours, mais je dois vous avouer un côté caché en moi, je suis aussi farfelu !

pierre-bord-arbre-de-noel

Article de PRO (Paul et Raymonde Obadia) février 2017.


HÔTEL NEGRESCO 37 Promenade des Anglais 06000 Nice Tél. :04 93 16 64 00 http://www.hotel-negresco-nice.com

NB. Cela fait soixante ans que Madame Augier est propriétaire du Negresco. À cette occasion, un hommage lui sera rendu lors de la journée de la femme.

1 L’hôtel-boutique met en avant un style et une personnalité uniques fondés sur un concept ou un thème qui le distingue des concurrents. Un hôtel-boutique est à l’hôtel standard ce qu’une boutique originale est à un magasin de chaîne standardisé, d’où cette appellation.