Chabrol Nice

Voici bientôt un an, le 29 mars 2018, la rue Bavastro à Nice comptait un nouvel établissement : Le Chabrol. Un de plus, allez-vous penser ? Vous faites fausse route, car ce restaurant est différent et propose vraiment une cuisine inventive et originale à un prix très raisonnable.

Les fondateurs :

Thibault Barbaza et Thomas Lemaire

Thibault et Thomas, deux copains, se sont bien trouvés pour réaliser ce pari réussi. Thibault a suivi le cursus de l’école hôtelière de Lyon et a terminé par l’institut Paul Bocuse. Thomas lui, est formé par un grand maître de la cuisine, Christian Morisset qui officie à Antibes, au Figuier Saint Esprit. Mais comme on ne résiste pas à l’appel du large, il poursuit sa formation, aux États-Unis, en Angleterre et en Australie.

Le nom et le lieu.

Au commencement, les deux compères cherchent un fonds de commerce à Nice du côté de la rue Delille, lorsqu’ils découvrent ce local rue Bavastro. Alors, aucune hésitation; le quartier du port de Nice compte de nombreuses créations culinaires réussies. Il faut baptiser ce restaurant et ils penchent pour « Chabrol » qui, au-delà de l’antique coutume, évoque la vieille France et la véritable bonne cuisine.

L’ardoise

Le chef propose des plats savoureux et inventifs et qui utilisent des matières premières de saison. Le soir, les suggestions, de l’ardoise vont par trois. C’est ce que les deux responsables appellent la « Pitance »

Nos choix ont été excellents et nous avons apprécié. Ces propositions évoluent, car tous les 15 jours, le chef change un ou deux plats.

La formule du midi à 13.90 € est exceptionnelle : une viande ou un poisson qui changent tous les jours avec un verre de vin et un café. Et s’il fait beau, vous pouvez être l’un des rares privilégiés à déjeuner en terrasse. Dans le cas contraire, vous pourrez découvrir un intérieur bien décoré avec de nombreuses illustrations.

Quand Thomas et Thibaut ne sont pas au Chabrol, ils aiment bien fréquenter les établissements suivants :
La Ratapignata : 63 avenue du Ray, 06100 Nice.
Olive et Artichaut : 6 rue sainte Réparate, 06300 Nice.
Lavomatique : 11 rue du Pont Vieux, 06300 Nice.
les Agitateurs : 4 rue Bonaparte intersection 9 rue François Guisol, 06300 Nice. (Cliquer ICI pour voir l’article de notre blog à ce sujet)

Conclusion : Une très bonne adresse, une remarquable bonne cuisine raffinée et inventive, une utilisation de produits frais et de saison, un accueil et un service très sympathique, un rapport qualité-prix inégalable. À pratiquer sans hésitation.

Pour presque tout savoir

Chabrol 13 rue Bavastro 06300 Nice
Tél. : +33 9 83 04 36 79
Site : https://www.le-chabrol-restaurant-nice.com/
Facebook
Instagram


PRO (Paul et Raydo Obadia) mars 2019 Photos PRO et FB (JG)

ANTICA TRATTORIA GARIBALDI

VIA DELLA LOGGIA

Nous sommes retournés à BORDIGHERA en cette saison hivernale pour tester un autre restaurant typique : ANTICA TRATTORIA GARIBALDI. Après avoir pénétré dans la vieille ville, il faut rejoindre, sur la droite une ruelle étroite, la Via Della Loggia, pour dénicher cette trattoria, un restaurant italien simple, familial et bon. Nous sommes transportés dans un film italien des années 50.

LA MAMMA


L’histoire de ce restaurant ne date pas d’aujourd’hui, puisque la famille Muzzana dirige le restaurant depuis plus de 41 ans. Le patron, PIERO, un passionné de la restauration, a donné la responsabilité des fourneaux à sa femme ELVIRA, la cheffe, que l’on nomme la mamma. En salle, les enfants accueillent et servent avec passion la cuisine de la mamma. l’authenticité est toujours la source de l’ inspiration culinaire et les matières premières sont sélectionnées avec soin pour préparer une bonne cuisine sans artifice.


l ‘établissement a conservé certains détails de son ancienneté, le plafond, les arches, le sol en terre cuite, la fresque gigantesque, tout cela vous plonge dans un réalisme italien saisissant.

UNE DES SALLES

Devant la trattoria, nous découvrons une grande ardoise avec les propositions écrites à la craie avec application. À l’intérieur, les tables sont recouvertes de nappes de couleur jaune orangé, et les chaises bistrots complètent le décor.
Pour conserver cette véracité, vous pourrez découvrir la liste des propositions telles qu’elles figurent sur l’ardoise ainsi que nos choix en image.

ANTIPASTI

ANITPASTO MIX MARE (Calamars farcis, brandade, seiches)
ACCIUGHE NOSTRANE (Anchois marinés)

PRIMI PIATTI

SPAGHETTI COZZE E VONGOLE ( Spaghetti aux moules et palourdes)

SECONDI PIATTI

FRITTO MISTO DEL GOLFO (Friture du golfe)

DESSERTS

MERINGUE PANNA COTTA STRUDEL

Nous avions choisi comme vin le Dolcetto d’Alba (La fusina) que nous recommandons tout particulièrement.

En conclusion, une belle escapade, pas très loin de la frontière, un dépaysement garanti et surtout un rapport qualité prix exceptionnel. Cet établissement mérite un détour.

Pour tout savoir :

Antica Trattoria Garibaldi, Via della Loggia, 5, 18012 Bordighera IM, Italie
Tél : +39 0184 262415
http://www.anticatrattoriagaribaldi.it
Mail :postmaster@anticatrattoriagaribaldi.it

PRO Paul et Raydo Obadia mars 2019
Photos PRO

BREST ET SA RÉGION

Nos amis Nicole et Claude nous avaient demandé de les accompagner à Brest pour nous faire découvrir ce magnifique territoire. Un de leurs amis, Didier, un passionné et un conteur extraordinaire, nous a fait aimé et apprécié sa région !

Arrivés de Nice sous le soleil, nous commençons à découvrir Brest profondément refaçonnée par les séquelles des deux grandes guerres.

Celle-ci a été pratiquement toute reconstruite, les rues sont larges et l’architecture rectiligne. Nous logions dans hôtel Océania, très agréable, situé en centre-ville, rue de Siam, la rue centrale qui permet d’apercevoir la rade depuis l’hôtel de ville.

Brest la rue de Siam

Nous descendons vers l’embouchure de la Penfeld qui coupe la ville en deux. Le château médiéval de Brest impose par son architecture et abrite la Préfecture Maritime. De l’autre côté, la Tour Tanguy, tour médiévale du XIVe siècle retrace Histoire du Brest d’avant-guerre.

Le château de Brest Le Pont de Recouvrance

Au centre, le pont de recouvrance a la particularité d’être un pont levant. Sur la droite l’arsenal de Brest est imposant et témoigne du glorieux passé naval de cette cité.
Avant de faire notre premier dîner, nous découvrons le coucher de soleil sur la rade de Brest.

La Rade de Brest

Difficile de réserver une table pour cinq, le soir de la Saint-Valentin, cependant nous avons trouvé notre bonheur au restaurant qui jouxte l’hôtel, le Nautilus. Au menu, une étonnante salade César au Homard et des coquilles saint-jacques de la rade et le traditionnel cabillaud.

Quelques spécialités du NAUTILUS

Carte de notre séjour

Nos étapes en Bretagne dans l’ordre chronologique de notre séjour.

Saint-Pol-de-Léon (2)

Nous voilà partis en direction de Saint-Pol-de-Léon, une région très agricole qui fut une ancienne cité épiscopale avec de nombreux édifices. La Chapelle Notre-Dame du Kreisker est la porte d’entrée de la ville épiscopale, son clocher (de 78 m de haut) est l’un des plus haut monuments gothiques de Bretagne.

La Chapelle Notre-Dame du Kreisker

Puis nos pas nous mènent à la Cathédrale Saint Paul de Léon. Au-delà de son intérêt architectural. La cathédrale abrite une multitude de curiosités artistiques et insolites.

Après tant d’émerveillements, il est temps de se restaurer à la POMME D’API.
Jérémie Le Calvez et Jessica Chelala sont Chef et Hôtes de ce magnifique restaurant où la cuisine est subtile, savoureuse et excellemment présentée.

Nous avons sélectionné dans ce restaurant 1 étoile :
Pour commencer : le tartare de Saint-Jacques, chou fleur, Caviar ou Saint-Jacques, risotto, épinards, truffe, jus de bardes. Pour les plats Saint-Pierre, courges, sauce homardine et Ris de veau, purée de châtaigne, légumes racines

Coquilles Saint-Jacques avec risotto ou en tartare
Saint-Pierre, courges, sauce homardine et Ris de veau purée de châtaigne

LANDERNEAU (3)

Après ce bon repas, direction Landerneau, Aux Capucins. C’est très émouvant de pénétrer dans cet espace qui fut jadis le lieu culte de « l’épicier de Landerneau », Édouard Leclerc. Aujourd’hui cet emplacement est devenu un lieu culturel pour accueillir des expositions. Lors de notre passage, nous avons pu admirer les œuvres de l’américaine MITCHELL et du canadien RIOPELLE, un couple dans la démesure, qui sont des protagonistes de l’art abstrait, aussi dit « art informel« .

Mitchell (sans titre) Riopelle (sans titre)

De retour à Brest, nous prenons la direction du port de plaisance.

Le port de plaisance de Brest

Sur le quai TARBALY , nous découvrons une belle initiative, une série de plaques avec les empreintes des mains des marins les plus célèbres.

Loic Peyron Florence Arthaud Olivier de Kersauson

Brest le shopping insolite

De nombreux établissements proposent leurs spécialités. Le comptoir exotique Marcel Kerjean à la rue de Sian est prodigieux et incontournable, à visiter absolument. On peut faire le tout du monde en quatre-vingts épices rares et subtiles, sans oublier les pâtes ou fruits confits, des alcools inconnus ou autres décorations insolites.

Kerjean, une caverne aux surprises.

O’Zinc

O’ZINC

Voici un bistrot très sympathique où l’on déguste une cuisine raffinée et qui change tout le temps. Dans la vitrine une mobylette blanche plante le décor. La responsable, Stéphanie, Maître restaurateur, veille sur le principe de base : des produits frais et du fait maison. Résultat, c’est délicieux avec envie de revenir.

La formule du midi à est 20 € pour une entrée-plat-dessert. Nous avions craqué pour une mousseline de chou fleur parfumée à la noisette et truite fumée, un croustillant de chèvre à la confiture de figues et une Poêlée d’oreilles de cochon à l’ail et au persil.

Croustillant de Chèvre Mousseline de chou fleur Oreilles de cochon

Pour les plats, un filet de merlu, mousse de chorizo et légumes du jardin et un pot-au-feu de la chine du nord.

Filet de merlu mousse de chorizo et légumes Pot au feu de la chine du nord
Riz Olé

Pour le dessert il faut goûter le « Riz Olé » au caramel laitier, un délice. Mais le clafoutis aux poires est délicieux, de même que le moelleux au chocolat, crémeux pistache…

Les Capucins

Les Ateliers des Capucins sont des bâtiments de l’Arsenal de Brest, construits au XIXe siècle. Rétrocédés à la Ville de Brest en 2009, c’est le nouveau lieu de culture et de vie. Très bel espace, ou l’on peut accéder par le téléphérique qui domine l’estuaire de la Penfeld.

l’estuaire de la Penfeld depuis les Capucins
Les Capucins Intérieur Extérieur
Rue Saint-Malo

Des capucins, on peut faire une balade à pieds pour admirer les vues magnifiques de ce quartier, mais surtout faites un tour par la rue Saint-Malo, la seule rue contemporaine de la Révolution à avoir été épargnée par les bombardements.

La Pointe du Petit Minou (4)

Une belle destination pas très loin de Brest pour admirer le phare du Petit Minou qui indique aux bateaux désirant se rendre à Brest la route à suivre pour entrer dans la rade. Avant le phare , une belle fortification, le Fort du Minou qui permettait de contrôler le goulet de Brest. Avant de regagner Brest une halte s’impose au Fort du Dellec.

La crêperie « le Blé Noir ».

Dans le bois de Kéroual, en pleine nature, se trouve une authentique crêperie, le Blé Noir. il faut distinguer les galettes au blé noir en général pour le salé et les crêpes au froment pour le sucré. Certains jours, vous pouvez déguster le kig ha farz (sorte de pot-au-feu breton).

La Crêperie Le Blé Noir Attablés avec une bonne bouteille de cidre

Le marché du dimanche à Brest

Ce très beau marché a lieu toute l’année le dimanche de 8h à 13h à la rue de Lyon. Les étals sont nombreux et très variés, on y trouve des légumes et fruits, des spécialités régionales et exotiques.

Le Kouign-Amann de Douarnenez Le véritable cochon de Bretagne

les produits de la mer ou de la terre sont représentés par de producteurs ou des pêcheurs.

Les Coquilles de la rade en direct du pêcheur les Huîtres N° 0 à 4 € le kilo

De nombreux traiteurs proposent leurs spécialités, et il est difficile de résister à tant de sollicitations olfactives.

Les traiteurs en action.

De plus La Halle Saint-Louis et ses 14 commerçants complètent cette offre comme la boucherie Meat CoutureAndriy Maximov vous propose de vous faire déguster, sur place, la viande de votre choix. Après avoir acheté votre pain à La Maison du boulanger, une halte s’impose à la Brûlerie de Léon, pour y déguster un merveilleux café selon votre goût.

La pointe Saint Mathieu (5)

Nous avons tous les ingrédients qui constituent l’image de la Bretagne , les falaises abruptes, les vents, la mer, un phare et les ruines d’une ancienne abbaye. Il n’en faut pas plus pour nous sentir réellement en Bretagne.

La pointe Saint Mathieu

L’abbaye Ar Manati fut construite en plusieurs étapes du roman au gothique et l’entrée majestueuse date de 1672. Elle connut bien des vicissitudes (guerres, incendies), mais les moines bénédictins y vécurent jusqu’à la révolution.


Le phare Saint-Mathieu, face à la mer d’Iroise, du haut de 37 m (58 m au-dessus du niveau de la mer), signale la route à suivre pour entrer dans le goulet de Brest. Si le phare est ouvert, vous pouvez gravir les 163 marches pour y découvrir un panorama à 360 ° sur la mer Iroise.

Porspoder (6)

Parmi les nombreux étoilés du département du Finistère, Le Château de sable. Aux commandes, le chef Anthony Hardy donne une priorité absolue aux produits de Bretagne, les Couteaux de plongée, crémeux à l’ail, salicornes et caviar Sturia sont un régal pour les yeux et les papilles. Pour les fins connaisseurs, le cœur de ris de veau est un très bon choix.

Couteaux de plongée, crémeux à l’ail Cœur de ris de veau zitas gratinées

Si vous aimez le pigeon, aucune hésitation, la cuisson est parfaite, de même que le cabillaud cuit basse température ou pour les végétariens, le risotto d’artichauts à la truffe melanosporum.

Cabillaud basse température Pigeon de Plounéour-Ménez

PORTSALL

Après une ballade vivifiante aux alentours du Château de Sable, nous prenons la direction de Portsall. Cette petite ville côtière est très célèbre pour la plus grande marée noire du XXe siècle. En effet, c’est à 1100 mètres du phare Corn Carhai que l’Amoco Cadiz s’échoua le 16 mars 1978. L’ancre brisée est exposée sur la jetée.

  Portsall l’ancre brisée ( 20,5 tonnes) de l’Amoco Cadiz

CRABE MARTEAU

Impossible de quitter Brest, sans une halte au plus typique des restaurants brestois. Situé au port de commerce dans l’un des plus vieux bâtiments du port (1870) . Le décor est très rustique, les tables en bois sont recouvertes de papier journal où trône une planchette avec un maillet. À vos pieds, un seau destiné à recueillir tous les déchets.

Serviettes tabliers obligatoires

Le concept est simple : le crabe pêché sur les côtes voisines est livré toutes les nuits au restaurant. Son poids varie entre 800g et 1 kg , il est accompagné de différentes sauces et de pommes de terre bio. Le principe : fraîcheur et authenticité.

Pétoncles noires farcies Velouté de potimarron et topinambour au crabe

Le Crabe Marteau, c’est aussi au rythme des marées et des saisons, les poissons d’Iroise, les Ormeaux de Molène, les Saint-Jacques et les pétoncles noires de la rade de Brest, les huîtres plates sauvages de la rade. Vous pouvez commander le crabe marteau (le crabe est entier) ou un demi-crabe avec, selon le grade, 6 huîtres creuses pour le capitaine, 6 huîtres plates pour le commandant ou 300 grammes de langoustines pour l’amiral. C’est donc un moment convivial et inoubliable avec un rapport qualité-prix convenable.

Notre séjour s’achève et nous remercions bien sincèrement nos amis Nicole et Claude qui sont les incitateurs de cette escapade. Une mention particulière pour Didier, un Breton d’adoption, qui nous a fait partager l’amour de sa région, et en tant que fin gourmet, les lieux où l’on apprécie la bonne cuisine!

PRO Paul et Raydo Obadia février 2019
Photos PRO

L’ATELIER D’ÉMILE

C’est toujours utile d’avoir de bonnes adresses hors de Nice. Cette fois-ci, nous allons vous faire partager notre dernière découverte : à moins de 10 km de Nice vers l’est, en bordure de mer, sur un port, avec une cuisine agréable, vous trouverez L’ATELIER D’ÉMILE sur le port de BEAULIEU SUR MER.

Un peu d’histoire 

Pratiquement tout le monde connaît le fameux restaurant, qui fêtera ses cinquante ans en 2019 : « AFRICAN QUEEN ». Depuis 35 ans, Gilbert VISSIAN est aux commandes de cet établissement. En 2016, avec son épouse Annie, ils décident de créer sur le port un bistrot différent en conservant les principes de base : convivialité et beaux produits. L’ AFRICAN QUEEN possédait des bureaux et une cave sur le port qui servirent d’écrin à L’ATELIER D’ÉMILE, comme le prénom du grand-père de Gilbert VISSIAN . Lors de notre passage, nous avons opté pour une table en plein soleil, très appréciée en ce début d’hiver.

L’ATELIER D’ÉMILE 

La prise en main de cet établissement est confiée, pour le service à Grégory MARTINEZ  et pour la cuisine à Olivier BELLONE. Tous les deux sont toujours à l’affût des nouveautés et font évoluer la carte tous les quinze jours.

Aux commandes de l’Atelier d’Émile

Parmi les 8 entrées proposées

La fricassée de Seiches aux chanterelles sur une tombée d’épinards frais et la panisse croustillante 14 €
Le Coulommiers à la truffe pommes fondantes et tartine de confiture La petite « Mitzuna » verte et croquante (Végétarien) 8 €

Parmi les sept plats

Le pavé de Cabillaud simplement rôti à la peau sur un velouté de palourdes au potimarron des légumes, des palourdes et des moules 22 €
Les Noix de Saint Jacques juste snackées, quelques légumes du moment, bouillon de crustacés légèrement crémé , raviole croustillante de scampi 22
Les merveilleuses Lasagnes végétariennes d’Anaïs. Les légumes de saison. La compotée de tomates fraîches, le gorgonzola et la petite salade verte et croquante 18 €

Parmi les desserts

Les desserts du jour
La crème anglaise et ses sauces
Bon à savoir :
L’ATELIER D’ÉMILE Port de Plaisance 06310-Beaulieu/mer
Tél : +33(0)4 93 80 03 45
Site internet : Cliquez ICI
Facebook : Cliquez ICI
Instagram : Cliquez ICI
#latelierdemile
@latelierdemile

En conclusion : Une bonne adresse à découvrir pour profiter d’un environnement calme et ensoleillé et d’une cuisine raffinée et goûteuse. Un service voiturier est à disposition.

Photos PRO et l’Atelier d’Émile

PRO Paul et Raydo Obadia Janvier 2019

Les Agitateurs

Il était une fois, en 2012, trois étudiants de l’Institut Paul BOCUSE à Lyon que leur origine sudiste avait rapproché.

SAMUEL, originaire de Hyères, avait baigné dans la cuisine de ses parents restaurateurs et sa voie était toute tracée. JULIETTE arrivait de Manosque et après des études d’architectures, elle avait délaissé les plans de masse pour les plans culinaires. Quant à PIERRE-JEAN, il avait quitté la luminosité de Nice pour les brumes lyonnaises de ce très réputé institut, pour se perfectionner en gestion.

Leurs diplômes en poche, JULIETTE et SAMUEL entament un parcours dans la haute gastronomie des établissements les plus étoilés : La RÉSERVE DE BEAULIEU *, LA PINEDE ***, TROISGROS ***, LE BRISTOL***, PASSAGE 53 **. Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, Cupidon s’est permis de décocher une flèche en sucre pour les réunir.

PIERRE-JEAN, décroche un master en gestion à l’école de Management de Lyon. Son sésame en poche, il affûte ses premières armes à SHANGHAI, en exerçant une fonction prémonitoire, puisqu’il devient chef de projet en supervisant l’ouverture de plusieurs restaurants. 

Mais l’appel du sud est plus fort que tout et en décembre 2017, les trois amis décident de s’associer pour ouvrir un restaurant.

Une limite est fixée entre Aix et Nice. Commence donc le long chemin des visites d’établissements plus ou moins glauques. C’est alors que les anges de la restauration leur ouvrent les portes d’un établissement rue Bonaparte, en plein du nouveau quartier « Le Marais de Nice ». L’affaire est conclue. Avec peu de moyens, ils entament des travaux de rénovation.

Les trois associés

Rien ne se fait sans un grain de folie et nos trois compères veulent bousculer les codes de la restauration. Ils décident de profiter de leur expérience pour proposer une nouvelle cuisine, novatrice et conviviale, inscrite dans un réseau de producteurs locaux. « Les Agitateurs » étaient nés, avec une ouverture en MAI 2018.

Les Agitateurs Angle rue Bonaparte et François Guisol

Des formules innovantes, surprenantes, où le mélange des goûts est comme d’innombrables bombes à retardement qui explosent en bouche pour le bonheur de nos papilles. Le seul problème, c’est que c’est tellement bon qu’on en redemanderait…

Les formules

le soir, Les Agitateurs proposent une formule six séquences « De l’inattendu au plat de réconfort ». Si vous êtes végan, il suffit de l’annoncer lors de votre réservation.

Une des formules du soir à 44 €
Tuiles de socca, mayonnaise à l’anchois, zeste de citron et herbes fraiches
Ballade au Mont Boron, gnocchis de pain grillé et velouté de topinambours
Saint Jacques de plongée, sarrasin et légumes rôtis au beurre d’algues
Suprême de pintade fermière, oignons, foin et vin jaune
Boule de neige, crème de marron, mascarpone, meringues et sorbet mandarine

Formule déjeuner

Formule déjeuner 17 € – 22 € – 26 €

Formule Suggestions de saisons

Formule brunch le dimanche à 27 €

Pour presque tout savoir 

Les agitateurs ont choisi leurs fournisseurs, pour les fruits et légumes, le producteur André Luciano du cours Saléya, pour le poisson (Pilou 58 bd Gambetta Nice) pour la boucherie (José 40 rue Bonaparte Nice), Dordonat pour le pain 19 rue Barla, à Hyères, le domaine du moulin pour les légumes et chez Joëlle à LA CRAU pour tous les agrumes.

Quand les agitateurs vont au restaurant, voici leurs préférences Le Goupil 21 Rue Barla 06300 Nice, Alto Resto 10 Rue Fodéré, 06300 Nice et le Lavomatique 11 rue du Pont Vieux, 06300 Nice.

Bon à savoir : Les Agitateurs 24 rue Bonaparte 06300 Nice
Tél : 09 87 33 02 03 Email : Lesagitateursnice@gmail.com
Mercredi 12 h – 14h :: 19h30 – 22h
Jeudi 12 h – 14h :: 19h30 – 22h
Vendredi 12 h – 14h :: 19h3h – 22h
Samedi midi fermé :: 19h30 – 22h
Dimanche 11h30 – 15h :: 19h30 – 22h
FERMETURE : Lundi – Mardi
Facebook : Cliquez ici
Instagram : cliquez ici
Site Internet : Cliquez ici

En conclusion : une adresse à essayer, à adopter et à recommander.
Photos : Pro et avec l’aimable autorisation de Thomas Audiffren
PRO  Paul et Raydo Obadia Janvier 2019


LE LASCAR

Présentation

On assiste depuis quelques années à une transformation du quartier Garibaldi-port que l’on surnomme « Le petit marais niçois ». C’est devenu un lieu branché et cosmopolite.

La conséquence : la création de nombreux établissements qui proposent une restauration attractive qui couvre tous les genres. Nous nous sommes intéressés à cette métamorphose et nous vous proposons de découvrir quelques exploitations au fur et à mesure de notre prospection.

Le dernier né, c’est le Lascar, que nous pourrions qualifier de bar à cocktails, bar à tapas et cuisine bistronomique. En effet, depuis août 2018, une équipe très sympathique, vous propose de découvrir, au 10 rue Lascaris, une gamme de cocktails très originaux, des tapas et surtout de passer un moment très agréable.

Les cocktails

À consommer avec modération
Dénomination Cocktails Les signatures
Chandra Sour : Gin Hendricks (4cl), Sirop de basilic et Piment Maison, Miel de la Vésubie Blanc d’Œuf 14
Fresh Hulk : Gin Hendricks (4cl), Menthe, Miel de la Vésubie, Jus Aloe-si 14
Jessy James :  Whisky Jack Daniel’s (5cl), menthe, Angostura, Sucre blanc, Ginger Beer Bio 14
#AK : Gin Hendricks (4cl), Sirop de Pamplemousse, Perrier, Huiles Essentielles d’Oranges Sauvages 14
Corleone: Rhum Sailor Jerry (4cl), Angostura, Sucre, Sirop Fumé Maison 14
L’Osée : Vodka Ketel One (4cl), Bailey’s, Café, Sirop chocolat/cookie, Sucre de canne, Noix de Muscade 14
Le Lascar : Gin infusé, Cointreau, Sucre, Angostura, Herbes de la Vésubie, Cranberry, Ginger Beer Bio 15
Le Cocktail de Romain : selon l’humeur du barman 14
Dénomination Cocktails les classiques
Margarita : Téquila (4cl), Jus de Citron, Cointreau
Cuba Libre : Rhum Sailor (4cl), Coca-Cola, Jus de citron vert
Martini Dry : Gin (3cl), Vermouth Blanc (2cl), zest de citron
Old Fashion : Whisky (4cl), sucre, Angostura
Gin Tonic : Gin (4cl), Schweppes, citron vert
Cosmopolitan : Vodka (4cl), Cointreau, citron vert, cranberry
Bloody Mary : Vodka (4cl), jus de tomates, citron, Tabasco, sel de cèleri
Caïpirinha : Cachaça (4cl), citron vert, sucre
Mojito : Rhum Havana (3 ans), menthe fraiche, citron vert, sucre de canne, eau gazeuse
Moscow Mule : Vodka (4cl), citron vert, ginger beer Bio
Mint Julep : Bourbon (4cl), menthe fraiche
À consommer avec modération
  • Toasts de chèvre chaud, miel de la Vésubie 7 €
  • Camembert rôti, au lait cru non pasteurisé 10 €
  • Guacamole maison & tortillas 7 €
  • Brochette de poulet Yakitori, au sésame 7 €
  • Saucisson « label rouge » (225g), Cornichons, Beurre 9 €
  • Boîte de sardines “Titus” Entières à l’Huile d’Olive, Beurre Citron 6 €
  • Assortiment de Fromages et de Charcuteries 18 €
  • Duo de Muffins salés, pomme, lard et Bleu d’Auvergne 6 €
  • Tapas du moment (voir ardoise)
Saucisson « label rouge » (225g) Cornichons, Beurre
Guacamole maison & tortillas
Brochette de poulet Yakitori, au sésame
Assortiment de Fromages et de Charcuteries
Camembert rôti, au lait cru non pasteurisé
L’équipe du Lascar
Jessica (chef et serveuse) Romain Barman Mixologue) Pépito (Gérant avec Magali)

En conclusion, une adresse très conviviale pour tester un cocktail étonnant, tout en dégustant une ou plusieurs assiettes de tapas. De plus, c’est facile à retenir, Le Lascar 10 rue Lascaris à Nice. Un conseil, surveillez Facebook, car vous y découvrirez la programmation des événements. Suivez également le Lascar sur Instagram.

PRO Paul Raydo Obadia Décembre 2018

Photos PRO et Le Lascar

Le Grand Large

Nous avons découvert un vrai restaurant traditionnel où la cuisine est familiale :

LE GRAND LARGE : 7 Route du Bord de Mer, 06270 Villeneuve-Loubet 04 93 20 55 13.

Nous avons été accueillis par les époux CENCIARINI. L’un est aux fourneaux et l’autre au service.

Éric CENCIARINI

Parmi les nombreux atouts, nous en avons retenu au moins trois :

  1. Une situation exceptionnelle au bord de mer avec, chose rarissime, un grand parking réservé à la clientèle.
  2. Une cuisine familiale qui change au gré des approvisionnements
  3. Un accueil très sympathique et un service conforme au style de cuisine, toujours un petit mot agréable avec chaque plat.

Voici le menu du midi du jour lorsque nous avons déjeuné :

MENU

Voici les trois entrées du jour :Soupe de poissons « Fait Maison »Saussisson chaud de Lyon

Moules farcies

Voici les trois plats du jour :

Noix de saint-jacques

Blanquette de veau « à l_ancienne »

Filets de rougets «au beurre persillé»

Ouvert tous les jours de 12 h à 14 h sauf le mercredi.

Pour y arriver, il faut prendre la route du bord de mer de Villeneuve Loubet en direction de l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer. Attention, le restaurant se trouve sur le côté droit, juste après l’établissement France Haie. Ne pas dépasser le panneau indiquant la limite « est  » de Villeneuve-Loubet. C’est simple, c’est bon,  pas de superflu. C’est une cuisine faite maison. Vous pouvez commandez un plat suivant les saisons lors de votre réservation. Tél : 04 93 20 55 13.

Particularité : pas l’ordinateur, pas de site internet, pas de mail, l’addition est faite à la main par Monsieur Cenciarini !

PRO  Paul et Raydo Obadia novembre 2018

Photos PRO