Nice, RESTAURANT

Les Plaisirs le restaurant à Peillon

L’arrière-pays niçois est riche à plus d’un titre et nous avons découvert dans un village perché, un restaurant qui mérite le détour. Il s’agit du restaurant «LES PLAISIRS ».

À environ une demi-heure de voiture de Nice en direction de l’est par la pénétrante vers Drap, nous avons découvert l’un des plus beaux villages de l’arrière-pays. Son architecture typiquement médiévale avec son empilement, ses passages voûtés, ses petits escaliers tortueux vous plongent dans un autre monde où la voiture s’arrête, là où commence la montée pédestre.

Le couteau ou la plume

Romain CLAVEL le patron, chef, serveur, jardinier, acheteur est un jeune homme qui vient de franchir le cap de ses trente ans et qui aurait pu être écrivain ou cuisinier. En effet, son grand-père paternel n’est autre que Bernard CLAVEL le célèbre romancier qui obtint le prix Goncourt en 1968 pour les fruits de l’hiver. Quant à sa mère et ses grands-parents Aimée et Raymond MILLO, ils étaient les fondateurs de l’Auberge de la Madone à Peillon. Tout petit il est tombé dans la marmite et apprend la cuisine par mimétisme. Cependant, pour parfaire sa formation, il suit le cursus de l’école Vatel à Nîmes en Gestion Hôtelière. Pour son diplôme, il écrit une thèse sur la création d’un restaurant. Puis à 21 ans, il passe de la théorie à la pratique avec la réalisation du restaurant LES PLAISIRS à Peillon et devient l’un des plus jeunes chefs propriétaires. Auparavant, il avait fait des stages au Mandarin Oriental de Londres, et à l’Hermitage de Monaco.

Un passé surprenant.

Romain évoque ce passé avec émotion, c’était l’ancienne maison de Pierre Brasseur et Catherine Sauvage. En effet, Peillon vers 1960 a été fréquenté par de nombreux artistes et Pierre Brasseur décida d’acheter une bergerie pour en faire un pied à terre. Ce fut d’abord un rendez-vous d’artistes, Julien Clerc, Michel Drucker.. Pour accueillir ensuite le Variétés Club de France de Foot avec Jacques Vandroux et Thierry Roland. Claude Brasseur vendit la maison en 1980.

Aujourd’hui, Romain Clavel veut conserver cette spiritualité artistique mais, dans le secteur de la cuisine et donc prolonger le destin hors-norme de cette petite maison.

Qualité et Invention.

Le chef est avant tout un jardinier qui possède son potager et quand cela ne lui suffit pas il se sert chez des collègues proches à La Grave de Peille et Laghet pour les légumes. Il est aussi sélectif pour la viande et le poisson. Pour la viande, il choisit uniquement de petits producteurs labellisés ou bio.

Ici, la carte change tous les jours, et Romain compose son menu en fonction des produits qu’il trouve, de son inspiration et de son désir de partager. À noter qu’il fait lui-même son pain.

Lorsque nous y étions nous avons eu pour commencer des beignets de fleurs de courgette en amuse-bouche puis le choix en trois entrées :

Pissaladière, Saumon Gravelax ou Tarte à la courgette

Comme plats : Suprême de canette rôtie au four ou Cotes de cochon à partager (pour deux) ou Merlu cuit à l’unilatéral, le tout accompagné d’un délicieux gratin dauphinois.

Pour les desserts Tarte à l’abricot avec glace gingembre miel et cannelle ou Pêche pochée avec glace au cacao avec du sirop d’agave en guise de sucre.

Tous les jours c’est différent, en fait Romain souhaite avant tout que son établissement soit un lieu de partage, où l’on vient comme à la maison ou chez des amis. Le vin est excellent cependant, il souhaite que la carte des vins soit abordable et ouverte à tous.

La carte du jour est à 32 €, il existe aussi une formule à 22 € Entrée plat ou plat dessert.  Seulement 22 couverts maximum.

Mieux connaître Romain CLAVEL

Il porte une coiffe de corsaire pour cacher ses cheveux longs, mais pour aussi affirmer son esprit rebelle. Il considère que les réseaux sociaux sont importants, mais aime mieux le langage direct du client, plutôt que le commentaire a posteriori.

Il aime plus cuisiner la viande que le poisson et plus particulièrement le cochon.

Si vous invitez Romain, ce qui lui ferait le plus plaisir : un morceau de pain grillé frotté à l’ail avec de l’huile d’olive et une tomate écrasée.

Romain ne se voit pas exercer un autre métier, si par extraordinaire, il n’avait plus la flamme, il deviendrait maraîcher et vendrait sa production.

Quand il n’est pas à Peillon, il aime aller :

Le Séjour Café : 11 rue Grimaldi 06000 Nice (Pour lire notre article, cliquez ICI)
Les Bacchanales : 247 Avenue de Provence, 06140 Vence
Le Café du Coin : 16 Place Jules Lisnard, 06220 Vallauris

Le Plus :

En 2019 les plaisirs ont obtenu un Bib Gourmand MICHELIN qui récompense les bonnes petites tables et Romain nous confit que cela lui a permis d’attirer une clientèle locale, alors qu’avec TripAdvisor, c’était plus international.

Sa maman, Marie-José, n’est jamais très loin et l’aide dans son activité quotidienne.

Au fait, pourquoi l’avoir appelé LES PLAISIRS ? « Parce que c’est tous les plaisirs : bien manger, bien boire, bien discuter. L’essence même de la vie? c’est le plaisir. Ici, tous les clients sont célèbres à leur manière, ce sont les clients qui me font voyager. »

Les Plaisirs : 2, rue Puada dau Gourguet 06440 Peillon
04 93 87 06 01 – 06 14 16 70 84
romain.clavel@gmail.com
https://www.lesplaisirs-peillon.com/contact
https://www.facebook.com/LesPlaisirsPeillon/

PRO Paul et Raydo Obadia juin 2019
Photos PRO
Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement gratuit : https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu