l'atelier-Nice-image de une
DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

L’atelier-Nice : un chef d’orchestre au piano

Stéphane CHENNEVEAU, tel est le nom de ce chef qui a créé à Nice un atelier de restauration imaginatif où on a le loisir de déguster des vins d’exception. Nous avons été séduits par sa prestation et son itinéraire. Il est seul dans sa cuisine et mène à la baguette tous les instruments qui l’environnent. Il aime à se présenter comme artisan cuisinier.

L'atelier Nice vue générale sur le chef au piano

Un parcours semé d’étoiles

Apprentissage dans sa Vendée natale puis, commis dans deux étoilés, à Tours au relais château Le domaine de Hautes Roches, ensuite au Domaine de Haut de lois. Il entame sa route vers le sud à Lyon dans un établissement deux-étoiles au Michelin où il rencontre Jacques Maximin consultant en cuisine. C’est ainsi qu’il découvre la cuisine du sud : huile d’olive, parmesan, risotto, pistou. Après une année chez Régis Marcon, c’est le Louis XV à Monaco.

Il a presque atteint son objectif : bouger pour voir des cuisines et comprendre l’univers des chefs. Nous sommes en 1998 et le futur chef parfait sa connaissance par des expériences dans des Palaces : Hôtel de Paris, L’Hermitage à Monaco.
Un accident de la route l’oblige à un repos forcé de 3 ans. Il refait surface à Monaco au Quai des Artistes comme simple extra et au bout d’un an et demi il devient le chef. Il se perfectionne dans une facette indispensable du métier qu’il ignorait : les achats, les ratios, car jusqu’à présent, c’était plutôt de la gastronomie qui consiste à travailler le produit, les cuissons, les assaisonnements. Une dernière expérience au Beefbar à Monaco pour réaliser son rêve : « Être chez moi ».

L’atelier : Restaurant à vins

Il est un passionné de cuisine et de vins. En février 2010, il crée cet établissement et innove comme précurseur, en effet, les cuisines ouvertes, ce n’était pas commun à l’époque. Pourquoi le terme d’atelier ? Il souhaitait que les clients soient comme dans un garage ou l’on voit les personnes travailler et l’on aperçoit les outils. En ce qui concerne le vin, cela n’a pas était immédiat, il voulait se différencier des bars à vins, qui servent des accompagnements peu qualitatifs et donc décide de faire un véritable mariage entre la vraie bonne cuisine et le bon vin.

La carte change au gré de l’inspiration du chef.

Stéphane décide tout seul de sa carte, pas de règle de changement, il conserve ce que les clients aiment bien manger : le saint-pierre ou la pièce du boucher. Selon son humeur ou des saisons, il adapte la carte. Il adore la pâtisserie et donc dans ce restaurant tout est fait maison, du petit pain au thym au brownie du café. Le choix de la carte est suffisant pour trouver son bonheur et c’est très bon.

L'ATELIER-NICE-LA-CARTE
Menu Découverte : Entrée -Plat – Dessert, 45€ Menu Dégustation : 2 Entrées -Plat – Dessert 60€
  • L'ATELIER-NICE-GNOCCI MAISON FARCIS À LA TRUFFE
  • 'ATELIER-NICE-DESSERTS-TARTE DU MOMENT

La carte des vins

L'ATELIER-NICE-STEPHANE-CHENNEVEAU-DEVANT-SES-BOUTEILLES-DE-VIN

Le chef adore le bon vin et la carte de 37 pages propose pas moins de 500 références de son choix. Chacun pourra trouver son bonheur. Toutes les régions de France sont présentes ainsi que quelques vins du monde.


Ses coups de cœur : Parmi les fiefs Vendéens : la Grande Pièce de Thierry Michon comme un clin d’œil à sa région. Le Beaujolais, Morgon, Brouilly, Régnier, Juliénas. Très honoré d’avoir le Côte du Rhône Château Rayas.
Le prix des vins s’échelonne de 25€ à 300€. En salle, pour les conseils, vous pourrez compter sur la science de FLEUR.

L'ATELIER NICE CITATION SUR LE VIN

Une belle histoire d’amour

L'atelier à Nice, STÉPHANE et FLEUR, lui est aux fourneaux, elle est en salle.
STÉPHANE et FLEUR

FLEUR est arrivée il y a 3 ans dans la vie de Stéphane. Elle était responsable d’une agence d’intérim dans la santé et elle venait de temps à autre à l’atelier, mais ne l’avait jamais remarqué. Pourtant, des amis communs avaient prédit qu’ils se rencontreraient !
Un jour Stéphane pris son courage à deux mains et décida de l’inviter au restaurant à 15 heures ! ce n’était pas l’ heure habituelle de Fleur, mais elle accepta ! Il lui fit découvrir sa socca, le cépage gamay et la passion de son métier. Elle a été séduite par son charisme, son professionnalisme et sa gentillesse, lui a sombré sous le charme de son regard, de sa beauté et de sa jovialité.
La serveuse partie, elle est venue l’aider. C’était tout nouveau et elle était tétanisée. En effet, Stéphane lui demandait d’envoyer, et d’activer le service, mais ce fut très dur le premier mois. Il lui a appris à aimer et reconnaître les vins, « c’est mon meilleur prof » dit-elle. Depuis elle est devenue une experte dans la connaissance des vins.

L'ATELIER-NICE-FLEUR-ET-LES-VERRES

Les reconnaissances et les réseaux sociaux

L'atelier Nice L'assiette Michelin

Stéphane n’est pas fanatique des associations. Il est membre du Collège Culinaire de France, cependant, il reconnaît qu’une assiette au Michelin en 2016 a permis d’augmenter le chiffre d’affaires de 40 % cette année-là. Même si cet établissement est présent dans les réseaux sociaux classiques et possède un site internet, il n’est pas un mordu de la mise en ligne des informations. Les réservations se font de plus en plus par le biais d’internet, ce qui supprime tout dialogue préalable. Ne demandez pas le code Wifi, l’établissement en possède, mais ne le divulgue pas, ici on préfère que votre attention soit captée par la dégustation.

Le chef aime

Son plat favori, c’est le pot-au-feu, mais également la blanquette en fait partie. Le tout accompagné d’un vin de ses cépages de prédilection la Syrah et le Gamay.
Quand il va au restaurant, il nous dit : « Je choisis mes restaurants plus par rapport à la carte des vins, car j’ai remarqué qu’en général, dans les établissements qui ont une belle carte des vins, on y mange bien.« 
Voici la liste des restaurants qu’il fréquente volontiers :
Le Café de la Fontaine : 4 Avenue du Général de Gaulle, 06320 La Turbie
Le Goupil : 21 Rue Barla, 06300 Nice, lire notre article sur notre blog
Le Séjour Café : 11 Rue Grimaldi, 06000 Nice, lire notre article sur notre blog
le Bistrot-Quai : Port de Saint-Laurent-du-Var, 06700 Saint-Laurent-du-Var
Flaveur : 25 Rue Gubernatis, 06000 Nice
La Table de la Réserve : 5 Boulevard du Maréchal Leclerc, 06310 Beaulieu-sur-Mer

Pour presque tout savoir

PRO Paul et Raydo Obadia janvier 2020
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

BRETAGNE, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

Mon Petit Café

Avant d’entrer dans le vif du sujet comme nous avons coutume de procéder, nous allons vous raconter une histoire. Cette fois-ci, il s’agit de l’histoire de la famille GEILLE.

Le fils, ROBIN a accompli toute sa scolarité à Nice et a poursuivi ses études à ESRA (École axée sur l’audio-visuel). Ses études terminées, il part au Luxembourg dans le secteur de l’animation 3D. Une occasion le rappelle à Nice, voici quatre ans, pour créer un restaurant : Mon Petit Café rue Grimaldi. Il est vrai que toute sa jeunesse, il a baigné dans les établissements de ses parents.Tous les midis je déjeunais au restaurant, je me suis même initié à la cuisine et la plonge.

La fille, MARINA, nous avons déjà évoqué sa carrière dans notre article sur le Séjour Café, elle est diplômée en communication et commence une carrière à Paris. Mais l’appel de Nice et de la restauration est plus fort que tout et c’est sans hésiter qu’elle répond positivement au projet de création d’un restaurant à Nice avec ses parents.

La mère, MARILENE, d’origine vénitienne, réussit très bien une carrière de responsable des relations publiques dans une célèbre marque de champagne, pour ensuite développer avec son mari toute une activité dans la restauration. Elle adore ses clients et le contact passe très facilement.

Le Père, RENAUD, ses racines bretonnes sont toujours en lui. Nous comprenons mieux, pourquoi après avoir parcouru l’Afrique en tant que directeur chez Unilever et consultant pour PME, il revient à ses premières amours et honore la mer en créant des restaurants. Tout d’abord dans sa région natale, le Bistrot du Port à Quiberon, puis à Menton et à Nice pour créer :  les Viviers. En 2006, il met un terme à sa carrière, mais il n’est jamais loin des deux restaurants de ses enfants.

L’ADN DE LA MER

Les grands-parents :

Du côté de la branche maternelle, c’est l’Italie et plus particulièrement Venise avec MARIA , la Mamma qui a bercé l’enfance de sa fille et de ses petits-enfants. Elle a inculqué le sens de la famille joyeuse et la transmission du bon goût des risottos, des ragoûts et autres spécialités. Le plaisir de l’accueil restera une constante de la famille.

La mer est le lien qui unit cette famille et le grand-père paternel breton n’y échappe pas. Très bon pêcheur de bar, Marina et Robin se souviennent de sa grand-mère qui disait :  « Mais NORBET, des bars de 6kgs j’en ai déjà plein le congélateur ». Et pour varier les menus, les petits enfants allaient pêcher les crevettes pour les déguster avec les légumes du jardin de la mamie.

Cette famille possède de nombreux points communs :
• Ils ont tous commencé une carrière avant de devenir restaurateurs.
• la première lettre de leurs prénoms (un M pour la branche féminine et un R pour la masculine).
• Ils partagent le sens de l’hospitalité, la gastronomie, les beaux et bons produits, le terroir, l’accueil, la famille et les amis.
• Le restaurant Mon Petit Café, n’échappe pas à la règle.

Le décor :

C’est un peu comme à la maison, avec toujours un clin d’œil à la mer

le chef

Le chef DAVID ANGELOT est à la barre depuis trois ans.  la quarantaine passée, il, possède une solide une expérience à Paris qui commence  en 1997 avec Alain Passard à l’Arpège, 3 étoiles au Michelin puis le Jamin, 2 étoiles chez notre célèbre ami Joël Robuchon.  Il poursuit à l’Ambroisie avec Bernard Pacaud, 3 étoiles au Michelin, avec Christian Le Squer au Pavillon Ledoyen 3 étoiles au Michelin, le bistro-gastro le Caméleon, la Cristal Room Baccarat et enfin à Calvi à Émile’s. Depuis trois ans, il gère la destinée de Mon Petit Café.

La formule

La formule est semblable à celle du Séjour Café, à savoir, une ardoise qui varie en fonction des saisons et qui comporte en moyenne 5 entrées, 5 plats, 5 desserts. Mais chaque chef a sa touche personnelle . Voici deux exemples de Mon Petit Café.

Les affiliations et distinctions de Mon petit café

Maîtres Restaurateurs qui sont une reconnaissance de la qualité et du respect de certaines règles de base pour la satisfaction du consommateur
Une assiette au guide Michelin
Collège Culinaire de France qui est une reconnaissance des pairs fondateurs de cette association qui a pour but de fédérer tous celles et ceux qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes pratiques du métier d’artisan restaurateur.

Questions à Robin Geille

Les réseaux sociaux : très importants car ils permettent de communiquer et de présenter des photos
Les avis sur internet : indispensables aujourd’hui, car les internautes font des recoupements, ils passent de Tripadvisor à Google en consultant le Michelin
Quel est votre plat préféré : Fritto Misto sans hésitation, mais celui qui est bien fait.
Les deux restaurants de prédilection :


Le Petit Hôtel du Grand Large 11 Quai Saint-Ivy, 56510 ST PIERRE QUIBERON +33 2 97 30 91 61
Balzi Rossi Via Balzi Rossi, 2, 18039 VENTIMILLE Italie +39 0184 38132

Pour ne pas conclure…

Un restaurant à taille humaine, chaleureux, accueillant, avec une excellente cuisine du marché, fréquenté par une clientèle locale et des touristes qui viennent et reviennent.

Pour presque tout savoir

Mon Petit café 11 bis rue Grimaldi 06000 Nice +33 4 97 20 55 36
http://www.monpetitcafe-nice.com/  
Facebook et Istagramm @monpetitcafenice

Pour lire l’article sur le séjour café, cliquez ICI

PRO Paul et Raydo Obadia septembre 2019
Photos PRO et Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

SÉJOUR CAFÉ

Sept ans déjà que le séjour café a été créé à Nice et le succès est toujours au rendez-vous. Nous avons souhaité en connaître les raisons.

Avant tout une affaire de famille.
● C’est comme à la maison
● Un chef à la hauteur des espérances

● Une carte qui évolue

Avant tout une affaire de famille

Il existe dans cette famille des gênes culinaires indéniables qui se transmettent à tous les membres avec une règle d’or : servir du très bon. Il est vrai qu’un grand-père pêcheur de bars, une grand-mère, pour qui le homard n’avait plus de secret. Un père et une mère qui ont délaissé des situations confortables pour revenir à leurs premières amours : la restauration. Quiberon, Menton, Nice avec les Viviers, Renaud et Marilène Geille sont des exemples de réussite dans ce secteur si évolutif. (Photo de Marina)

C’est donc sans surprise que nous apprenons que Marina Geille abandonne sa carrière dans la communication à Paris pour créer avec ses parents le séjour café. Nous verrons dans un autre article que son frère Robin, n’échappe pas à la règle puisqu’il a créé « Mon Petit Café », tout juste à côté du séjour Café. Pour l’anecdote, le mari de Marina est chef !

Comme à la maison.

Marina nous accueille comme chez elle, d’ailleurs elle nous explique que le nom du restaurant a été choisi spécialement pour recréer une ambiance d’une famille qui reçoit ses amis dans leur séjour. De plus, l’agencement rappelle un intérieur de maison avec une alcôve bardée de souvenirs personnels qui mêlent les origines bretonnes de son père et la finesse de la décoration de sa mère, une Vénitienne.

Un chef à la hauteur des espérances.

Si l’accueil est parfait, il en est de même du chef Nicolas Mendjisky qui s’exprime avec passion pour illustrer ses créations. Son métier, il l’a appris avec un Maître rigoureux et exigeant Christian Plumail (une étoile ) . Ici, tout est bon et beau, le décor est aussi dans l’assiette, on ressent le désir de faire plaisir. Le chef est secondé par Victorien et Kamara.

Une carte qui évolue.

L’ardoise sert de carte. Chaque jour, elle évolue au gré du marché et propose entre 5 et 6 entrées 6 à 7 plats et 6 à 8 desserts. Une ardoise bien sympathique. Pour ceux qui sont pressés, la formule le séjour café express à 18 € uniquement à midi du mardi au vendredi. Nous avons été très satisfaits par nos choix, c’était succulent. Voici l’exemple de 2 cartes.

Parmi les desserts

Les affiliations.

Maîtres Restaurateurs qui attestent de la qualité et du respect de certaines règles de base pour la satisfaction du consommateur.
Collège Culinaire de France qui est une reconnaissance des pairs fondateurs de cette association qui fédère tous celles et ceux qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes pratiques du métier d’artisan restaurateur.

Les réseaux sociaux : Marina reconnaît leur importance dans la restauration moderne. C’est un moyen de communiquer rapidement avec le potentiel local et international.††

Au fait, quand Marina décide d’aller au restaurant voici ses choix :

Son atavisme la conduit vers la proche Italie, San Remo ou Alassio et plus particulièrement au restaurant Lamberti, un restaurant italien d’un autre type surtout en novembre pour déguster la truffe blanche que l’on râpe à la demande. Adresse : Via Antonio Gramsci, 57, 17021 Alassio SV, Italie téléphone : +39 0182 642747

Peillon Restaurant les plaisirs de Romain Clavel pour une cuisine de terroir simple et authentique.2 Calada Dau Gourguet, 06440 Peillon     Tél. : 04 93 87 06 01 et 06 14 16 70 84 ouvert à déjeuner seulement sauf le mercredi

Sporting au bord de mer chez Micaela DOUX pour une cuisine sympa. En Face du 25 Promenade des Anglais 04 93 87 18 10

À la question quel est votre plat favori ? Il n’y a pas beaucoup d’hésitation chez Marina dont les yeux scintillent avec la réponse émue : le turbot beurre blanc.

SÉJOUR CAFÉ
11, rue Grimaldi – 06000 Nice
04 97 20 55 35 il n’est pas possible de laisser un message téléphonique, Marina s’explique « on préfère communiquer directement avec le client ».
http://www.lesejourcafe-nice.com/