CANADA, GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

BOOTGRILL un restaurant venu d’ailleurs

Nous avons rencontré le concepteur du restaurant BOOTGRILL, Thierry CORNUET. C’est un personnage qui demande à être connu à plus d’un titre.

Du cidre de glace au barbecue.

Thierry CORNUET est un Canadien, né à Hemmingford (45 minutes de Montréal en direction de la frontière avec les États Unis), qui a émigré en France pour présenter le cidre de glace et le sirop d’érable. En fait, nous le connaissions en tant qu’organisateur de la Foire de Nice, puisqu’à l’époque il était exposant. Les foires et salons étaient ses lieux de prédilection. Mais les attentats du 13 novembre 2015 à Paris en ont fait une victime collatérale du terrorisme d’un point de vue financier. De retour à NICE, il s’aventure dans une expérience qui a mal tourné. Un matin de juillet 2017, une odeur de barbecue lui rappelle ses origines amérindiennes. Il achète une tente à 39 €, un réfrigérateur, une machine à café, prend son « weber » (appareil de cuisson au barbecue) et s’installe sur la route de Grenoble. Les clients, par l’odeur alléchés, commencent à apprécier et le bouche-à-oreille fait le reste. Nous confirmons que c’est exceptionnel. Parmi les clients, Les Monégasques sont très nombreux à apprécier l’endroit.

Qualité, qualité, qualité.

Ici, c’est simple et bon.

Le décor est à l’image de Thierry, à l’extérieur à l’ombre des arbres et près de la cabane à barbecue, dans la salle extérieure où tous les produits et les souvenirs de Thierry sont exposés. Tout est servi de façon authentique sur des tables avec des sets de table façon papier journal, sur des planches en bois ou directement de la poêle.

Son passé de rugbyman et d’exposant dans les salons gastronomiques lui a permis de nouer des relations authentiques pour la recherche du bon produit. Ici, c’est la constance dans la qualité et c’est avec un soin tout particulier que Thierry CORNUET recherche ses fournisseurs parmi les meilleurs.

Le barbecue.

Le produit roi c’est la viande au barbecue, car au Canada, c’est le symbole de la fête et de la bonne ambiance. C’est tout un cérémonial qui commence trois jours avant avec les marinades, les macérations, les sauces, les boissons.

La carte.

Toutes les grillades sont au feu de bois et au charbon non traite.

Épaule de porcelet cuisson lente

Le coin du curieux.

Viande maturée : Comme le vin s’améliore en vieillissant, les fromages deviennent plus goûteux avec l’affinage, la viande se bonifie avec le temps. Cependant pour réussir, il faut respecter certaines règles. Il faut tout d’abord, une viande de race exceptionnelle, persillées et avec un bon grain, ensuite, seuls certains morceaux peuvent être maturés (entrecôte, faux- filet, filet, côtes de bœuf et une partie du rumsteak). Enfin, il faut une chambre froide pour conserver la viande de 15 à 100 jours). Le principe c’est le gras qui va souffrir pour protéger la viande. Le rôle du boucher est déterminant pour la réussite de la maturation.

Bootgrill est un hommage aux Bootleggers. Surnom donné aux trafiquants d’alcool d’Amérique du Nord durant la période 1917 à 1935. Dérivé de boot à cause de l’habitude des contrebandiers de cacher leur marchandise dans leurs bottes.

Mieux connaître Thierry Cornuet.

Ses origines : Il est amérindien de la tribu des Hurons et sa mère est française. La famille c’est sacré pour lui.
Son caractère : il a un tempérament d’entrepreneur, il est juste et droit. Une de ses phrases : « tu ne sais jamais ce que tu vaux tant que tu n’es pas à côté d’un précipice »
Ses projets : il en a plein la tête et ils sont nombreux, Aix, Beuil, un déménagement… Il souhaite augmenter les produits de la marque Bootgrill, qui sont déjà nombreux : vins, rhums, casquettes, tablier, chapeau, sauces, pickles, couteaux…
Sa fondation : Pour son fils Gaspard, il a créé une fondation afin d’aider ceux qui ont en besoin. Il reverse 3€ par produit dérivé vendu pour alimenter la fondation.
Ses plats préférés : Ribs de porc et les fraises à la crème de sa grand-mère qui était cordon bleu. À ce propos, demandez-lui la fable de sa grand-mère : le merle et le corbeau…

Une création Bootgrill

Ses Restaurants de prédilection

Bistrot d’Antoine Armand Crespo 27 Rue de la Préfecture, 06300 Nice sur le blog
Goupil : 21 Rue Barla, 06300 Nice
Franchin : 10 Rue Massenet, 06000 Nice
Les Plaisirs : 2 Calada Dau Gourguet, 06440 Peillon sur ce blog

Les infos pratiques

Boot Grill
328 bd du Mercantour
06200 Nice

(1.5 km après Nice-Matin)

Comme le restaurant Bootgrill est en retrait du 328 Bd du Mercantour (ex route de Grenoble) regardez bien le panneau publicitaire avec l’indication Parking avec un flèche

Bootgrill
+33(0)785 96 99 87
reservations@bootgrill.fr
www.bootgrill-restaurant-nice.com

Un grand merci à Gilbert MELKONIAN qui a permis ce grand moment de partage avec Thierry CORNUET

PRO Paul et Raydo Obadia août 2019
Photos PRO

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement gratuit : https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

GASTRONOMIE, Nice, RESTAURANT

CAFÉ PAULETTE

Le nouveau quartier branché de Nice commence à la Place du Pin à proximité du Port où de nombreux restaurants se sont établis et parmi eux le Café Paulette. Un étonnant établissement ouvert depuis plus de 2 ans de 8 h à 0h30

Le fondateur :

Le parcours atypique d’Arnaud FALLET est peu habituel dans la restauration. Né à Paris, il baigne dans le milieu culinaire. Ses grands-parents paternels sont des épicuriens qui dirigent une brasserie : « Le pourquoi pas ». Très jeune, Arnaud apprécie la « bonne bouffe ». Il a une adoration pour sa grand-mère qui est aux fourneaux, l’accompagne dans les marchés et passe une grande partie de son temps avec elle, dans la cuisine.

Cependant, ses parents déménagent à Nice et Arnaud suit le cursus à la faculté de droit pour obtenir une maîtrise en droit. Mais le chant des marmites lui manque et il crée sa première affaire à Villefranche-sur-mer, « Le Cosmo », dont il assure le management pendant treize ans.

Le besoin de changement devient une réalité, donc avec toute la famille il voyage aux États unis et sillonne la côte ouest avec un esprit pionner et une idée précise de réalisation d’un restaurant qui ne se concrétise pas. Toutefois, il en garde de nombreux enseignements.

Céline et Arnaud

De retour à Nice, on lui fait visiter une boulangerie, place du Pin. Arnaud et Céline, son épouse qui forment un couple de choc, imaginent déjà leur futur établissement. Ils font resurgir l’ancienne configuration et pressentent déjà que ce quartier semi-piéton possède un énorme potentiel.

Il reste à définir le style et baptiser ce nouveau lieu. Le style sera intimiste et à taille humaine. Le concept sera innovant : Un côté bistrot, un brin de coffee-shop, une belle dose de ferme auberge bio, et une formule de bar à tapas pour les soirs, avec toujours, le respect du choix du bon produit.

Quant au nom, Arnaud, rend un hommage à sa grand-mère Paulette, sa « deuxième mère » comme il l’appelle. Le Café Paulette est né. La déco est chaude, naturelle et la terrasse est un plus, très appréciable.

Les propositions

Dès huit heures du matin, vous pouvez faire un tour au Café Paulette pour déguster un vrai café de pure origine, accompagné de viennoiseries faites maison ou vous revigorer avec un jus de remise en forme. À partir du mois d’avril, une nouveauté, le salé fait sa rentrée et vous pourrez choisir un petit déjeuner complet, salé sucré composé de produits frais bio ou artisanaux.

À midi, c’est une autre affaire, à côté des fondamentaux, l’ardoise varie en fonction du retour du marché et des livraisons. Arnaud avec toute son équipe, met un point d’honneur à satisfaire toutes les exigences. Que vous soyez végétarien, amateur deviande ou poisson, vous trouverez votre bonheur toujours accompagné de ces délicieux légumes racines, cuits à basse température. Un régal.

L’après-midi, oblige, c’est l’heure du « Tea Time », pour déguster un thé, café ou chocolat accompagné d’une création maison. C’est un moment zen, de décontraction et surtout de plaisir gustatif.

Enfin le jour fait place au crépuscule et c’est l’heure du partage. Arnaud et Céline créent une ambiance très conviviale. Les assiettes composées de créations délicieuses, au format réduit à dessein, afin de vous permettre de découvrir à plusieurs les différentes saveurs préparées par le chef. Toujours à côté des fondamentaux, l’ardoise du jour pour coller à la saison. Un délice.

Il faut féliciter toute l’équipe de jeunes qui se trouve en cuisine. Ils n’ont pas la trentaine, mais ils ont déjà dans leur ADN, l’envie de créer et de bien faire. Le résultat est la conséquence de leur détermination. Un seul mot Bravo.

Nous avons tout aimé, mais plus particulièrement les légumes parfaitement cuits et les pommes de terre rôties à l’huile de noisette et accompagnées d’une sauce camembert.

Pommes de terre rôties à l’huile, sauce camembert

Et bien sûr, pour couronner le tout, des vins comme les bières sont sélectionnés en fonction de leurs provenances et de surtout de leur préparation, souvent bio ou artisanale. Le plus, certains soirs une ambiance musicale jazzy vient parfaire la panoplie de cet attachant établissement.

En conclusion, une belle adresse dont chaque produit à une histoire qu’Arnaud et Céline, se font un plaisir de vous raconter. Nous y sommes allés et nous y sommes retournés.

Au fait, quand Arnaud et Céline, décident d’aller au restaurant, voici leurs choix :
Le Canon 23 Rue Meyerbeer, 06000 Nice
la Mérenda 4 Rue Raoul Bosio, 06300 Nice.

Pour presque tout savoir

Café Paulette 15 Rue Bonaparte, 06300 Nice
04 92 04 74 48 contact@cafe-paulette-nice.com
https://www.cafe-paulette-nice.com/
https://www.instagram.com/cafe.paulette/

PRO Paul et Raydo Obadia Mars 2019
Photos PRO et Arnaud Fallet

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement. :

https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu