BIO, GASTRONOMIE, RESTAURANT, RESTAURANT06

Le Figuier de Saint-Esprit, le restaurant étoilé à Antibes.

LE FIGUIER DE SAINT ESPRIT CHIESTIAN MORISSET

En longeant les remparts au bord de mer d’Antibes, à deux encablures du musée PICASSO, voici le restaurant étoilé de Christian MORISSET : LE FIGUIER DE SAINT-ESPRIT. Avant de vous présenter cet établissement, nous allons vous raconter la fantastique expérience d’un chef qui a toujours placé l’excellence comme objectif.

L’itinéraire d’un enfant qui, a 5 ans, avait décidé de devenir pâtissier et d’aller en Angleterre.

Dans le Poitou vivait la famille MORISSET. Le père ouvrier agricole, la mère sans profession, mais tous deux ont évolué pour améliorer leur quotidien. Rien donc ne prédisposait le petit Christian à se diriger vers les métiers de la gastronomie. Cependant, à l’âge de 5 ans, il annonce à ses parents qu’il souhaite devenir pâtissier et se rendre en Angleterre. Ainsi il commence à réaliser des galettes avec un bol de crème. À 8 ans il réalise ses premières tomates farcies. Dès la classe de 5e, ne voulant plus être une charge pour ses parents qui vivent presque en autarcie, il commence à 14 ans son apprentissage chez un pâtissier, ami de son père. Il obtient un CAP de pâtissier et un brevet de maîtrise ainsi qu’un CAP de cuisinier en candidat libre à Angoulême. Il fait plusieurs expériences pendant 8 ans dans la région du Poitou, notamment à Poitiers. L’armée terminée, il retourne dans sa région, mais il a d’autres ambitions.

1977, année du changement

Une petite annonce dans le journal de l’hôtellerie et le voilà le 17/03/1977, en direction du sud vers Arles, au Jules CESAR, un relais et Château. Cette première direction en pâtisserie n’est pas un succès sur le plan humain. Il se réoriente vers le MAS D’ARTIGNY à Saint-Paul-de-Vence où il va travailler en pâtisserie sous la direction d’Athur Scordel pendant 14 mois avant de passer en cuisine pendant 8 mois. Après un clash avec le chef, il démissionne et s’offre un stage sur le sucre.

1979-1986 De palaces en restaurants étoilés

LE FIGUIER DE SAINT ESPRIT CARTE DU PARCOURS DE MORISSET

1986-2005 : Objectif, les étoiles

En décembre 1986, l’Hôtel JUANA, après le départ d’Alain DUCASSE, doublement étoilé, cherche un chef de cuisine. Christian MORISSET est retenu et pour parfaire sa formation il suit 3 stages, chez Marc MENEAU dans l’Yonne, Jacques CHIBOIS à Grasse et Jacques MAXIMIN au Negresco. Il prend les commandes en mars 1987 et conserve les 2 étoiles acquises par son prédécesseur et les gardera plus de 17 ans, jusqu’en mars 2005, date de son départ pour licenciement économique.

2007… De chef de cuisine à chef d’entreprise

Pendant 2 ans, avec sa femme Josiane, ils recherchent vainement un local sur la Côte d’Azur. Sur les remparts d’Antibes, le restaurant La Jarre, tenu par Frédéric Ramos est en vente, mais la rue SAINT-ESPRIT ne les inspirent pas. L’établissement est vétuste et nécessite de nombreux travaux. Après réflexion et une transformation radicale, la famille se lance dans l’aventure. Ouverture le 16 novembre 2007, avec sa femme Josiane et son fils Jordan. Son deuxième fils Mathias les rejoindra dans la section pâtisserie. Le nom devient le Figuier de Saint Esprit, tout simplement parce que c’est la rue du Saint-Esprit et qu’un magnifique figuier trône dans la salle.

LE FIGUIER DE SAINT ESPRIT LA FAMILLE
La famille Morisset : Mathias-Josiane-Christian-Jordan
LE FIGUIER DE SAINT ESPRIT INTÉRIEUR LE FIGUIER

Le style de cuisine

C’est une cuisine raffinée avec le retour du marché, savamment préparée et mise en valeur par un dressage parfait. C’est très beau et excellent. Au figuier de Saint-Esprit on utilise le maximum de produits bio, quant au sans gluten et aux allergies ou intolérances, c’est du cas par cas.

Les formules

Menu déjeuner : 42 € entrée et dessert ou 48 € plat dessert ou 55 € entrée plat dessert.
Menu figuier : 92 € Amuse-Bouche, entrée, plat, pré-dessert, dessert.
Menu découverte :148 € Amuse-Bouche, 2 entrées, poisson, viande, fromage, pré-dessert et dessert spécialités. Appréciez les quelques illustrations qui donnent le ton.


La Carte est relativement courte, mais voici les plats signatures. Depuis 33 ans, SELLE D’AGNEAU DES ALPILLES cuite en terre d’argile de Vallauris, gnocchi aux truffes. À ce jour, ce délice a été dégusté plus de 30 000 fois, car chaque plat est numéroté.

LE FIGUIER DE SAINT ESPRIT SELLE D'AGNEAU

Depuis 31 ans CANNELLONI DE SUPIONS ET PALOURDES.

LE FIGUIER DE SAINT-ESPRIT CANNELLONI DE SUPIONS

Les distinctions : un chemin étoilé

Christian a toujours aimé les défis. Dès 1987, Il reprend les deux étoiles Michelin au JUANA qu’il gardera pendant 18 ans.
Lorsqu’il crée sa propre affaire, le guide Michelin lui octroie en 2007, une fourchette, en 2008, 2 fourchettes, 2009, 3 fourchettes et 2010 une étoile qui vient d’être confirmée pour 2022. (photo Instagram)

LE FIGUIER DE SAINT-ESPRIT ÉTOILE MICHELIN

Mais ce n’est pas tout, Christian Morisset fait partie des Disciples d’auguste Escoffier, de l’Académie Culinaire, de l’Association Française des Maîtres restaurateurs, des Maîtres cuisiniers de France… Cet établissement est recommandé par tous les guides ou contributeurs numériques. Tous les commentaires sont élogieux et reconnaissent la qualité de ce restaurant et de son équipe.

Pour presque tout savoir

Plat préféré du chef : pas un spécialement, mais un bon poulet rôti avec des bonnes frites, une salage niçoise avec un œuf mollet, une belle tranche de jambon, la simplicité avant tout.

Le chef est aussi célèbre par sa moustache. En fait, lorsqu’il travaille au Mas d’Artigny il a une moustache à la Charles Bronwson, puis chez Jo Rostang en 1980, il se la rase complètement. Mais, il lui manquait quelque chose, alors il se la laisse pousser à nouveau et celle-ci frise en forme de guidon de vélo. Elle perdure au fil des années.

LE FIGUIER DE SAINT-ESPRIT LA MOUSTACHE DE CHRISTIAN MORISSET

Le futur : Jordan ouvre une entreprise de traiteur événementiel, Mathias est pour l’instant au figuier, il est secondé par sa femme Josiane qui reçoit les clients en parfaite maîtresse de maison. Christian ne parle pas encore de retraite, mais évoque un réel problème de personnel, il nous confie : « cela fait plus de 50 ans que je travaille, j’aime que ce que je fais, mais il faut faire face à tout et gérer 5 à 16 personnes avec un côté administratif important. »

Le Figuier de Saint-Esprit 7 Promenade Amiral de Grasse (Service voiturier 7€) – 14 rue Saint-Esprit (Piéton) 06600 ANTIBES téléphone-NUMEROS + 33 (0)4 26 85 37 93 contact@figuierdesaintesprit.fr https://www.restaurant-figuier-saint-esprit.fr/

LE FIGUIER DE SAINT-ESPRIT HORAIRES

Conclusion : une belle adresse pour un moment mémorable, cela vaut la peine de temps à autre de s’offrir un tel établissement qui mérite toutes les louanges laissées par ceux qui ont eu la chance de partager un moment agréable dans un havre de douceur.

PRO PAUL ET RAYDO OBADIA

Paul et Raydo Obadia mars 2022
Photos PRO Paul et Raydo Obadia / KETZ – Stéphane Gury / Instagram

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

GASTRONOMIE, NICE, RESTAURANT, RESTAURANT06

Saint Valentin en 2021 !

Saint Valentin ! avant de vous donner quelques pistes pour surprendre l’être aimé nous avons posé la question comment est-il devenu le symbole de la fête des amoureux. L’histoire est assez romantique.

Au IIIe siècle, Valentin de Terni, un moine réfractaire, mariait les jeunes amoureux malgré les dictats de l’empereur Claude II le Gothique. En effet, l’empereur avait interdit le mariage pour que tous les jeunes hommes non mariés partent à la guerre. Le moine contrevenant fut mis en prison. Des relations amoureuses s’établissent avec une jeune aveugle, Julia, la fille du geôlier. Un miracle se produisit, Julia retrouva la vue. L’empereur agacé ordonna l’exécution de Valentin le 14 février. Julia se convertit au catholicisme et planta un amandier, qui devint l’arbre des amoureux.

Au XIVe siècle dans la Grande-Bretagne encore catholique, célébrait Saint-Valentin le 14 février comme une fête des amoureux. On pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’accoupler.

Fin XVe siècle, le pape Alexandre VI confère à Saint Valentin le titre de « patron des amoureux », en 1496.

Au XXe siècle, Saint Valentin a été rayée du calendrier liturgique romain en 1969 par le pape Paul VI, mais a été conservée dans les calendriers régionaux comme une fête laïque, célébrée mondialement par tous ceux qui s’aiment.

Au XXIe siècle, en 2021, pendant la crise sanitaire, plus question d’inviter l’être aimé au restaurant en amoureux. Deux solutions : soit vos talents culinaires vous permettent de surprendre celle ou celui que vous chérissait, soit vous faites appel à un chef et vous commandez le repas de la Saint Valentin du 14 février 2021.

Nous n’avons pas testé les propositions, notre but : vous informer sur quelques différentes possibilités en fournissant les menus, les prix et renseignements pratiques.

Tableau comparatif

L’Âne Rouge

Institution célèbre sur le port de Nice. Le chef capitaine c’est Michel Devillers, Maître Restaurateur, dont le souci permanent est la qualité des bons produits. Une adresse à retenir dans le monde de la gastronomie . 7-1 Quai des Deux Emmanuels, 06300 Nice web 04.93.89.49.63 anerouge@free.fr

L’Atelier

Le Chef, Stéphane Chenneveau, originaire de Vendée est un restaurateur inventif qui relève les défis de la vie et qui est passionné par son métier. L’atelier porte bien son nom, il permet à Stéphane de faire place à son obsession créatrice. Nous avons eu le plaisir d’écrire un article à ce sujet. Cliquer ICI. 17 rue Gioffredo Nice web 04.93.85.40.74

La Belle Étoile

Manuel Dupont, le chef Maître restaurateur, aime la gastronomie française et lui donne un accent méditerranéen. Manuel a un style de cuisine simple et bonne avec les produits locaux et de saison, notamment pour le poisson fourni par les pêcheurs de Villefranche. Nombreux plats sans gluten. Nous avons eu le plaisir d’écrire un article à ce sujet. Cliquer ICI 04.97.08.09.41web labelleetoilevillefranche@gmail.com

Le Figuier de Saint Esprit

Double étoilé, le chef Christian Morisset est un perfectionniste bien connu dans l’univers de la gastronomie. Trois mots caractérisent bien ce pilier du monde culinaire : Authenticité, tradition et expérience. Dans cet établissement, qualité rime avec goût. 14 Rue Saint-Esprit 06600 Antibes web 04 93 34 50 12 lefiguier@christianmorisset.fr

Le Panier

Le chef, Aurélien Martin appartient à une lignée de cuisiniers. À deux pas du cours Saleya à Nice, la cuisine du marché règne dans cet établissement. C’est le domaine de la recherche approfondie du goût et du visuel dans ses assiettes. 5 Rue Barillerie 06300 Nice web 04.89.97.14.37

Les Agitateurs

Tout nouvellement étoilés, les Agitateurs bougent et poursuivent leur chemin vers l’inventivité du mélange subtil et inattendu des saveurs. Après leur réussite dans leur restaurant, ils viennent de créer le Garde-Manger, une épicerie fine avec plats à emporter, qui connaît déjà un succès grandissant. Nous avons eu le plaisir d’écrire un article à ce sujet. Cliquer ICI. Le Garde-Manger 34 rue Bonaparte 06300 Nice web 09.82.20.93.21 legardemangerdesagitateurs@gmail.com

L’Influence

L’influence près du port de Nice, le maître à bord c’est Aurèle Gasperoni un jeune passionné de cuisine formé à l’institut Paul Bocuse. Le classique est revisité avec les produits du terroir sélectionnés sur le marché. Imagination est au service de l’assiette. 31 rue Bonaparte 06300 Nice web 04.82.57.39.66

Olive et Artichaut – Z Restaurant Tapas

Les chefs Thomas HUBERT d’Olive et Artichaut, Gaël PASSIGLI de Z, Luc SALSEDO de Socca chips et Chiara BIANCHI de la Toque du Midi se sont regroupés pour concocter le menu de la Saint-Valentin. Une association bienvenue pour réaliser un menu Saint-Valentin pour deux, tout compris.
Olive et Artichaut 6 Rue Sainte Réparate 06000 Vieux Nice web 04.89.97.51 commande@oliveartichaud.com
Z Restaurant Tapas, Food & Share 2 rue Meyerbeer 06000 Nice web 04.89.22.35.53 contact@zrestauranttaps.com

Restaurant Dante Chez « Gratta »

Dans cet établissement est caractérisé par deux prénoms Vanessa et Thierry. Lui, Thierry Grattarola après avoir bourlingué sur les mers et diverses expériences il se fixe à Nice pour travailler des produits locaux de qualité, qu’il achète en direct. Vanessa, elle, c’est la douceur, spécialiste autodidacte de la pâtisserie. Tous deux sont passionnés par le produit. 5, rue Dante 06000 Nice 04.93.44.03.58 web chezgratta@oulook.fr

acomme.blog/2021/02/05/saint-valentin-en-2021/#tableau(ouvre un nouvel onglet)

Nous espérons que ces quelques adresses vous aideront à trouver votre bonheur. Même si vous célébrez Saint Valentin 365 jours par an, le 14 février c’est un jour plus particulier pour ranimer la flamme qui met en lumière l’être aimé.

Paul et Raydo Obadia février 2021

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu