GASTRONOMIE, RESTAURANT

Restaurant BAIA BENIAMIN

En venant de Nice, c’est agréable de passer après Menton la frontière par le bord de mer au pont Saint-Ludovic. Nous sommes donc en Italie, et pas très loin, à cinq minutes en voiture, plus précisément, à 2,8 km, à la sortie du tunnel Dogana, en tournant sur notre droite, nous découvrons l’entrée d’un paradis terrestre.

Une vue merveilleuse en descendant vers le parking inférieur.

Le restaurant en bordure de mer

LE RESTAURANT HIER ET AUJOURD’HUI

En 1986 Oscar Falsiroli et Carlo Brune ont acheté un Eldorado : LA BAIE DU PÉCHEUR BENIAMIN et ont crée un restaurant de grande cuisine avec quelques chambres d’hôtel. Le nom est toujours d’actualité, Oscar n’est plus. Aujourd’hui, cette affaire a rouvert le 19 mai 2021 avec une nouvelle équipe et ses chefs Roberto LAMBERTI et Luca NAPOLI. Nous avons rencontré Luca.

BAIA BENIAMIN Luca Napoli le chef
Luca Napoli

Jeune, mais déterminé, après des études dans les établissements culinaires de la région ligure, il fait ses premières armes au restaurant Balzi Rossi puis à Monaco au Bay hôtel. Dans un français irréprochable, il nous explique sa philosophie : «  les meilleures matières premières, des plats simples et authentiques savamment cuisinés. Des produits en fonction de la saison, du marché et de la pêche locale ».

Nouveau : depuis octobre 2021, le chef a mis au point une formule : tous les mercredis soirée spéciale au restaurant de Baia Beniamin. C’est en fonction de l’inspiration du chef ou selon un thème. En novembre, champignons, citrouilles et châtaignes sont à l’honneur. Service en 5 plats avec accord mets-vins régionaux pour 60 €.


Les formules

Elles sont au nombre de quatre : la carte, la formule du jour à 40 €, le menu dégustation en 5 services pour 60 € ou 85 € en 7 services. Nous avons opté pour la proposition à 60 €, soit 5 plats :

BAIA BENIAMIN ceivhe de sériole

Ceviche de Sériole

Saint Jacques sauce safran et pomme de terre

Tortellini aux gamberETTI et safran

BAIA BENIAMIN LOUP AUX GIROLLES ET LEGUMES

Loup aux girolles et légumes

Framboises-mangue-fruit de la passion avec crème

La carte
Antipasti de 34 à 45 €
Primi de 29 à 43 €
Secondi de 35
à 45 €

Situation et contacts

Pendant la saison estivale, il est possible de profiter de la plage et de se restaurer au cabanon prévu à cet effet. Également envisageable de réserver une des cinq chambres.

Situation et contacts

En venant de la frontière, l’entrée se trouve sur la droite après le tunnel Dogana
Baia Beniamin Corso Europa 63 Grimaldi Italie
téléphone-NUMEROS +39 0184 1958823 +39 328 4416360
Email : locandabaia@libero.it

Ouvert tous les jours

PRO PAUL ET RAYDO OBADIA

PRO (Paul et Raydo Obadia) Novembre 2021
photos PRO/FB/INSTA

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu

BAR, GASTRONOMIE, RESTAURANT

COYA MONTE-CARLO

L’un de nos objectifs consiste à vous faire partager nos coups de cœur dans quatre domaines les voyages, les restaurants, les portraits et les découvertes. Il se trouve qu’en cette période estivale nous fréquentons toutes sortes de restaurants et nous tenons à vous faire partager nos découvertes.

À Monaco, Nicole RUBI de la PETITE MAISON de Nice nous a fait découvrir un restaurant fabuleux à plus d’un titre : COYA.

Une situation exceptionnelle.

Tout proche du Sporting et du Jimmy’z, la situation est idyllique. Nous avons l’impression de pénétrer dans un décor de rêve avec une vue magnifique sur la méditerranée.

La décoration est à l’image du lieu, des plantes exotiques choisies avec goût, un mobilier traditionnel qui s’insère dans des éléments d’inspiration péruvienne. L’ambiance vive et colorée est assurée.

Un salon privé pour 10 à 14 personnes permet de profiter du cadre en toute intimité

L’alchimie de la cuisine.

À toute histoire il faut un début. Dans ce cas elle commence avec le chef Sanjay DWIVEDI, un Anglais d’origine indienne qui a travaillé dans des restaurants italiens, français et indiens. Il passe une année au Pérou pour en découvrir les subtilités culinaires en recherchant les ingrédients uniques et en travaillant dans les cuisines de restaurants réputés et de restaurants locaux. Le résultat, c’est une cuisine fusion d’inspiration péruvienne qui est mélangée aux saveurs des cuisines japonaise, chinoise, espagnole et africaine. Le résultat est excellent. COYA était né.

Les propositions :

C’est le moment de réviser la langue espagnole, mais rassurez-vous, tout est traduit.

Si vous êtes hésitant devant tant de sollicitations, optez pour le Tasting Menu à 95 € pour 14 plats, ou bien choisissez à la carte. C’est ce que nous avons fait et voici ce que nous avons dégusté et adoré :

Pour commencer :

 • Guacamole Avocat, tortillas, chips aux crevettes.
• Croquettes de bar du Chili, piment rouge.
• Petits calamars frits, marigold Péruvienne, quinoa.

Ceviches :

• Thon albacore, soja, sésame, galette de riz.
• Loup de mer, oignon rouge, patate douce, maïs blanc.

TIRADITOS

 Tataki de bœuf, poireaux grillés, noix de cajou.

TACOS

 Aubergine, yaourt, sésame.

ENSALADAS

 Maïs rôti, maïs croustillant, oignon doux, piment rouge.

AVES Y CARNES

• Entrecôte grillée, sauce chimichurri.
• Côtes d’agneau, caviar d’aubergine, chips d’ail.

ACOMPAÑANTES

Pommes de terre croustillantes, tomate épicée, sauce huancaina.

Le chef, Fabrizio FOSSATI

Un italien au passé prestigieux dont la vocation est née en regardant ses grands-parents cuisiner ensemble. À 18 ans, il commence sa carrière dans un restaurant en Italie et ensuite, il met son talent à La Petite Maison de Londres puis de Dubaï. Toujours à Londres, dans la tour Angel Court, il participe à l’ouverture du site COYA aux côtés du chef Sanjay DWIVEDI. Aujourd’hui, il est le Chef de COYA MONTE-CARLO avec toute une équipe.

Le coin des curieux

COYA : c’est le titre de noblesse réservé chez les anciens Incas pour désigner la première dame, c’est la seule épouse légitime de l’empereur qui dirige le gouvernement en son absence.

Le Pisco Bar tire son nom d’une boisson d’exception du Pérou. Le Pisco est élaboré à partir de raisins (il faut environ 12 kilos de raisins pour préparer une bouteille de pisco), il est produit uniquement à partir d’alambics en cuivre. Aucun additif d’aucune sorte ne peut être ajouté au pisco du commerce pour modifier son goût. Il peut être Pure, Aromatic, Moût Vert ou multivariétal.

“Soy mas Peruano que la papa” je suis plus Péruvien que la pomme de terre est un dicton populaire au Pérou, car la pomme de terre est originaire de ce pays, il existe plus de 3000 variétés différentes. Quant au maïs, on compte plus de 55 variétés.

Pratique

Mesdames, ne cherchez plus où poser votre sac, il suffit de tirer l’allonge latérale de votre fauteuil.

Si vous souhaitez vous faire une idée sur des vins d’exception, parcourez les vitrines.

En conclusion, une très belle soirée.

COYA 26 Avenue Princesse Grace,
Monte-Carlo 98000, Monaco
Tel: +377 98 06 20 20
Reservations: coyamontecarlo@sbm.mchttps://www.montecarlosbm.com/fr/restaurant/coya
Réservation impérative.
Pour connaître les offres de la SBM : https://www.montecarlosbm.com/fr

PRO Paul et Raydo Obadia juillet 2019

Si ce n’est pas déjà fait, merci de confirmer votre abonnement à titre gracieux: https://app.mailjet.com/widget/iframe/3pMU/bQu