DECOUVERTE, Nice, SPECTACLE

LES JOURNÉES DE LA FEMME À NICE

Pour faire suite à notre article sur la journée de la femme et l’animation au NEGRESCO (cliquez ici),  nous avons voulu le compléter en vous proposant un programme très intéressant mis au point par la ville de Nice sur le thème : « La place des Femmes dans l’Art et la Culture ».

Cependant, avant de vous donner les lieux, horaires et thèmes, nous nous sommes interrogés sur l’historique de quelques droits de la femme.

Le permis de conduire :

En France, le premier examen du permis de conduire a eu lieu en août 1889. Il faut attendre  huit ans pour que  la Duchesse d’UZÈS soit la première femme à obtenir son petit papier rose !

Ouvrir un compte en banque :

C’est seulement  le 13 juillet 1965 que les femmes ont pu gérer leurs biens, travailler et ouvrir un compte en banque à leur nom sans l’autorisation de leur époux. En effet depuis 1804,  le Code Napoléon consacrait l’incapacité juridique de la femme mariée!

Droit de vote des femmes :

C’est très intéressant, car en général on pense que la France, pays de l’égalité et de la liberté, ce droit est ancien. Pas du tout !

Nouvelle-Zélande, en 1893, est le premier pays à accorder le droit de vote. En 1902, ’Australie suit en 1906 puis,  ces mesures s’étendent réellement dans le monde,  les pays scandinaves, la Russie soviétique l’autorise en 1918, les États-Unis en 1920 et la Grande-Bretagne en 1928 et le premier pays musulman c’est la Turquie, en 1930. Et la France ? Il faut attendre le 23 mars 1944 pour que  l’Assemblée consultative, siégeant à Alger, adopte le principe du droit de vote des femmes par 51 voix « pour » et 16 voix « contre ».  Le 21 avril 1944, une ordonnance ratifie ce texte qui, à l’article 17, prévoit le vote des femmes et leur éligibilité.

Cela étant rappelé, voici le programme de cette semaine consacrée aux Journées de la Femme.

LUNDI 5 MARS

OPÉRA DE NICE > 18H30 : Ballet, un pas de deux classique.¹

MARDI 6 MARS

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE>10H : Visite guidée à la bibliothèque sur le thème : Porte ouverte sur le monde ¹

CUM >16H : Conférence sur La littérature et les Femmes : de l’ombre à la lumière par l’écrivaine Martine Gasquet Daugreilh. ¹

MERCREDI 7 MARS

BIBLIOTHÈQUE  MUNICIPALE   >10H : Visite guidée à la bibliothèque sur le thème : Porte ouverte sur le monde ¹

THÉÂTRE LINO VENTURA > 14H : 99 femmes, spectacle danse, théâtre et musique. Présentation d’une étape de travail dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes et du festival Femmes en scènes Entrée libre sur réservation à rp@entrepont.net et  04 83 39 11 60.

JEUDI 8 MARS

HÔTEL DE VILLE / SALLE CHÉRET > 10H : Table ronde sur Les femmes niçoises dans l’histoire de la culture de notre ville, animée par André Peyrègne, ancien directeur du conservatoire de Nice, et intervention sur Les Femmes et l’opéra par Melcha Coder, présidente des associations L’aron, Contre-ut et L’art pour la vie

PALAIS LASCARIS

>11H :  Visite guidée sur La présence de la femme dans la création artistique, du passé à nos jours. Entrée libre sur réservation au 04 93 62 72 40

>16H :  Visite guidée sur La présence de la femme dans la création artistique, du passé à nos jours en langue des signes française

MAMAC > 14H30 :  Visite guidée de l’exposition temporaire Lig Magor et de la collection permanente de Niki de Saint Phalle. Visites menées par les équipes du MAMAC.

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE > 15H : Conférence sur Scandales à Orsay, l’image de la femme dans l’art du XIXe siècle par Agnès Dumartin

MAMAC > 15H30 : Atelier en famille de l’exposition sur Niki de Saint Phalle
Entrée libre sur réservation à mamac@ville-nice.fr

CUM >16H : En partenariat avec le festival Femmes en Scènes organisé par Françoise Nahon Conférence sur La femme chez Fellini: entre profane et sacré par Christiane Golesi.¹

CINÉMATHÈQUE
>18H : Présentation du film Danielle Darrieux, une femme moderne par l’auteure Clara Laurent

>18H30 : Projection du film Ça ira mieux demain de Jeanne Labrune
3€ la séance et 2,5€ pour les abonnés

VENDREDI 9 MARS

MAMAC

>14H30 : Visite guidée des expositions de Lig  Magor et Niki de Saint Phalle
Entrée libre sur réservation à mamac@Ville-nice.fr

>15H30 Atelier en famille sur Niki de Saint Phalle. Visite proposée en langue des signes française. Entrée libre sur réservation à mamac@Ville-nice.fr

AUDITORIUM DU MAMAC > 19H : Concert/lecture sur le thème Muses et compositrices, Portraits de femmes, par l’actrice Natacha Regnier, accompagnée du duo piano/violon George Sand et de la pianiste Marie-Josèphe Jude. Lectures de lettres de Clara Schumann, George Sand à Chopin, et de compositeurs écrivant à leur muse, Liszt. Debussy…¹

SAMEDI 10 MARS

MAMAC >10H : Atelier en famille sur Niki de Saint Phalle

PARC PHOENIX / SALLE LINNÉ > 19H : Gala Cultur’Elles, danses, chants et présentation d’actions en faveur des femmes par l’association Éveil ton art Entrée libre sur réservation à maty.diouf@ville-nice.fr et 04 97 13 41 30

DIMANCHE 11 MARS

GALERIE DES PONCHETTES > 11H : Visite guidée de l’exposition Dominique Ghesquière.¹

PALAIS LASCARIS > 11H : Visite guidée sur La présence de la femme dans la création artistique, du passé à nos jours. Entrée libre sur réservation au 04 93 62 72 40

*1 Entrée libre dans la limite des places disponibles

BONNES FÊTES MESDAMES

PRO (Paul et Raydo Obadia) mars 2018.

Photo Pixabay

BIO, DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, MODE, Nice

8 mars 2018

8 mars

Cela ne vous évoque rien ? Alors vous êtes impardonnable, car c’est la journée internationale de la femme et  nous allons vous donner un bon tuyau pour vous racheter. Mais avant,

Sans faire trop d’histoire.

C’est aux  États-Unis le  28 février 1909 que la première journée de la femme a eu lieu. Rapidement e c’est le 19 mars 1911 que la première journée internationale des femmes eut lieu et notamment en Europe et parmi les revendications, cela semble incroyable, on recensait  le droit de vote et le droit de travailler !

Il faut attendre  1917 que soit fixée la date du 8 MARS comme journée de la femme et ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale  que  la journée internationale de la femme devint une tradition. La charte des Nations Unies signée à San Francisco en 1945 proclame l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine.

Aujourd’hui, c’est devenu une tradition et à travers le monde, des manifestations sont organisées pour célébrer cette journée dédiée à la femme.

Alors , que faire pour ne pas faillir à la tradition ?

Nous allons vous présenter une voie originale proposée par le NEGRESCO.

Rappelons que cette prestigieuse institution possède le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) qui est une marque de reconnaissance de l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Naturellement, Le NEGRESCO s’est adressé à une entreprise qui a le même label dans le secteur « Cosmétiques et parfumerie ».  Il s’agit d’ Alban MULLER, l’expert de la beauté naturelle pour fêter la « JOURNEE DE LA FEMME« ,

« Alban MULLER avant tout le monde, choisit le 100% végétal dès 1978, éclairé par les dangers des dérivés pétrochimiques, il préfère recourir aux plantes, ressources renouvelables et bénéfiques dont il va étudier scientifiquement les propriétés .Dès cette époque, alors que la cosmétique est essentiellement chimique, il perçoit les infinies possibilités des plantes appliquées sur la peau et cultive leurs bienfaits dans des extraits sans cesse perfectionnés. »

Une journée anti-stress au chocolat.

Si cela vous tente, le 8 mars au Negresco :

de 14h00 à 20h00 un vrai soin super gourmand, un moment de plaisir intense autour de la pose d’un masque visage au chocolat cru pour redonner de l’éclat au teint suivi d’une mise en beauté.

Pour en savoir un plus, il s’agir extrait cosmétique de chocolat cru bio fabriqué à basse température pour préserver toutes les molécules actives. Le résultat, c’est que le produit final est 7 fois plus concentré que le cacao classique. Ses vertus : énergisant, anti-oxydant, anti-stress.

De 20h30 à 23h, rendez-vous au bar pour bénéficier des conseils d’experts pour prendre soin de sa peau. Plongez dans l’univers sensoriel de la marque autour d’un bar à textures. Une dégustation de chocolat cru sera également proposée.

 

Une seule petite contrainte il faut s’inscrire auprès du service Concierge, places limitées pour tous les clients résidents ou extérieurs, mais ayant une chambre ce jour-là ou une réservation à la Rotonde ou Chantecler ou au Bar le 8 mars. À vous de décider, c’est une fois par an !

http://www.hotel-negresco-nice.com

Contact Téléphone : +33 (0) 4 93 16 64 00

par e-mail :
Les réservations : reservations@lenegresco.com
Le Chantecler : chantecler@lenegresco.com
La Rotonde : rotonde@lenegresco.com
La conciergerie : concierge@lenegresco.com

Et si par hasard, vous ne pouvez pas être disponible ce jour-là, à toutes les femmes : Bonne fête.

Pro (Paul et Raydo Obadia) mars 2018

Photos Negresco/Pixabay/Pro

 

 

 

 

CANCER, DECOUVERTE, MEDECINE, Nice

Le CYCLOTRON : un appareil méconnu pour guérir le cancer

Connaissez-vous l’utilité du Cyclotron ?

CYCLOTRON - JEAN PIERRE GERARDComme tout le monde, nous savions que nous avions un cyclotron à Nice, mais nous n’avons jamais approfondi le sujet. Pour en savoir un peu plus, rendez-vous est pris avec le professeur Jean Pierre GÉRARD, directeur honoraire du centre Antoine Lacassagne, consultant en radiothérapie.

Nous avons tenu à vous faire partager cette découverte très intéressante sur le plan de la guérison du cancer, mais aussi connaître son évolution moderne. Cet article a pour but de décrire en termes simples des phénomènes très compliqués.

C’est quoi un cyclotron ?

Le cyclotron est un accélérateur de particules qui utilise l’action combinée d’un champ électrique et d’un champ magnétique, afin d’accélérer et de confiner les particules dans un espace restreint avant de les extraire. CYCLOTRON - Pierre Mandrillon LE CREATEUR
Pierre Mandrillon, le créateur du Cyclotron.

À quoi ça sert ?

En médecine, le cyclotron sert à envoyer des protons (partie du noyau d’un atome), pour CYCLOTRON LE PATIENT PORTE UN MASQUE DE PROTECTIONêtre précisément dirigé vers sa cible grâce à des lentilles magnétiques. Ils déposent ainsi la totalité de leur énergie à une profondeur déterminée, en l’occurrence au niveau de la tumeur. Technique utilisée particulièrement pour des cancers localisés dans l’œil où la chirurgie est difficile et mutilante. Le patient après de nombreux repérages porte un masque de protection et est installé sur le fauteuil de traitement.

Cela consiste à concentrer les effets du faisceau de radiation sur la tumeur à traiter en épargnant autant que possible les tissus sains environnants. La précision est extraordinaire puisqu’elle permet de traiter les patients avec une marge de sécurité de un millimètre bien supérieur aux autres appareils. 

Qu’est-ce que la Radiothérapie ?

C’est une façon de traiter le cancer, l’autre façon étant la chirurgie ou la chimiothérapie.

La radiothérapie fait son apparition en 1895. Pour être explicite, la radiothérapie consiste à envoyer des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. L’irradiation a pour but de détruire toutes les cellules tumorales tout en épargnant les tissus sains périphériques. Il s’agit d’envoyer des rayons sur la tumeur cancéreuse. (On utilise des rayons X, ou de Röntgen, du nom de son inventeur).

Initialement, la radiothérapie utilise donc une technique d’envoi des photons qui sont des rayonnements électromagnétiques de haute énergie. Ils se propagent dans le vide à la vitesse de la lumière. Ils ont la capacité de traverser aisément les tissus humains et de déposer leur énergie en profondeur. Mais le problème c’est que la localisation tout en étant précise poursuit son action au-delà de la tumeur.

Le cyclotron apporte donc un plus à la radiothérapie, avec sa précision.

Le Cyclotron de Nice du Centre Antoine Lacassagne (CAL) a été conçu et réalisé en 1991. Une seule cure de 4 séances est suffisante pour le traitement des mélanomes de l’œil. Mais ce qui est le plus important c’est le taux de succès qui avoisine les 95% !

Et après le cyclotron de 1991 ?

 Le 30 juin 2016, l’Institut Méditerranéen de ProtonThérapie est inauguré avec l’acquisition du Proteus® One une technologie innovante de protonthérapie haute énergie dans le traitement des cancers, en particulier en pédiatries. Le Professeur GÉRARD nous explique : « Ce gain de tolérance de la protonthérapie est particulièrement important chez les enfants. En effet, leurs tissus sont en pleine croissance et, contrairement à la radiothérapie conventionnelle, les protons influent peu sur la croissance. Avec les protons, on sera donc aussi efficace et moins délétère sur la croissance ».

Les différences entre les deux cyclotrons ?

Le premier Cyclotron de 1991 avait une puissance de 65 MeV (Méga Électron volt). Sa valeur est définie comme étant l’énergie cinétique acquise par un électron accéléré depuis le repos. Son implantation nécessitait une surface équivalente à un terrain de foot. En 25 ans, 6103 patients ont été traités avec un taux de 95% d’œil préservé et de 60% de vision utile. Le nouveau cyclo, Proteus® One a une puissance de 230 MeV et nécessite une surface équivalente à un terrain de tennis.

En 2017, 128 patients ont été traités dont 42 enfants, avec un traitement très particulier avec salle d’attente spécifique pour les enfants.

Le premier cyclotron est utilisé pour les tumeurs superficielles de 3 cm de profondeur, avec le nouveau cyclotron, de 230 MeV, on l’utilise pour toutes les tumeurs, quelle que soit leur profondeur.

.Sur ces deux photos, le travail de préparation et de surveillance. L’informatique joue un rôle primordial.

Avec le CENTRE ANTOINE LACASSAGNE, la ville de Nice possède l’une des machines les plus sophistiquées au monde dans le traitement du cancer.

Centre Antoine Lacassagne – 33 Avenue de Valombrose – 06100 Nice
Tél. : 04 92 03 16 26 – Plus d’info :centreantoinelacassagne.org

L’Institut Méditerranéen de ProtonThérapie est une entité interne du Centre Antoine Lacassagne et est situé au 227 avenue de la Lanterne, 06200 Nice.

Quelques chiffres qui montrent l’évolution des cancers et leurs guérisons.

En 1985, on dénombrait 170 000 cancers pour 125 000 décès, soit un taux de mortalité : 73,53%
En 2017, on dénombrait 360 000 cancers pour 148 000 décès, soit un taux de mortalité : 41,11%

Certes, le nombre de cancers a augmenté, mais la population globale a augmenté de 30%. Toutefois, le risque de mortalité a fortement diminué puisqu’on arrive à beaucoup mieux guérir les cancers, car le taux de guérison est de 60 %. Cette évolution est due principalement à la recherche qui a permis de réaliser de nombreux progrès dans la lutte contre le cancer.

Il faut toujours avoir présent à l’esprit :

PRO (Paul Raydo Obadia) février 2018

Photos PRO/CAL

 

 

DECOUVERTE, MODE, Nice

Vieux Nice : La fin des pépins

ENSEIGNE 1850Avec un brin de nostalgie, nous nous sommes rendus dans cette institution Niçoise qui est appelée à fermer ces portes dans quelques jours. C’est La MAISON BESTAGNO qui depuis 1850 est la référence en matière de parapluies, ombrelles et cannes. Avec une extrême gentillesse, Monsieur Henri BESTAGNO, dit Gino, nous accueille dans son temple situé dans le vieux Nice, au 17 rue de la Préfecture.

C’est avec l’âme d’un compteur que Gino nous évoque son passé. Cela fait 50 ans qu’il a repris le flambeau de cette famille, créateurs de parapluies. Pour faire bref, l’histoire ne remonte pas à l’an pépin, mais en 1850, du temps où Nice n’était pas encore française.

Son grand-oncle, Felipe Colombo, venait à pied du lac majeur jusqu’à Nice pour vendre des parapluies. Il était un OMBRELLAIO AMBULANTE, ce devait être un homme d’affaires remarquable puisqu’il achète, en 1850, les quatre étages du 17 rue de la préfecture. Mais l’appel de l’aventure est plus fort que tout, il part en Argentine et c’est sa femme, une fille BESTAGNO, qui prend le relais. Ce relais sera passé successivement, en 1900, au neveu Mattéo qui le transmet à son frère Augustin en 1929, pour le donner en 1967 à Gino, notre interlocuteur.GINI BESGTAGNO

Depuis l’âge de 7 ans, il en a fabriqué des parapluies, Gino. Cela se déroulait au premier étage, avec deux ou trois employés, mais il faisait travailler de nombreuses familles à domicile. Cependant, les coûts de production deviennent trop importants et en 1970, Gino décide d’arrêter l’atelier et de se fournir dans les deux principales usines françaises. À Saint-Claude dans le Jura, LA MAISON VAUX fondée en 1920, par Pierre VAUX dont le slogan est l’Art de l’élégance fait main et à Aurillac, dans le cantal, chez PIGANIOL qui depuis 1884, transmet des gestes de fabrication et un savoir-faire séculaire. À ce titre, le Ministère de l’Économie lui a d’ailleurs décerné depuis 2012 le label : « Entreprise du Patrimoine Vivant ».

GINO BESTAGNO LA COUPE

La fabrication du parapluie n’a pas trop évolué, l’objet est comme à son invention, d’abord couper le tissu, assembler les pointes, assurer plusieurs phases de piquage, réunir tous les éléments et ensuite donner la forme, grâce à un fer vapeur spécial, toute la nuit. Chaque matin, le premier travail des ouvriers consiste à fermer les parapluies. Donc la fabrication requière de nombreuses opérations manuelles, le seul changement, c’est la découpe au laser.

LE FER A REPASSER DU PARAPLUIE

Dans le temps, on comptait QUATRE magasins à Nice et tout le monde travaillait, mais les Chinois et les grandes surfaces ont plombé le marché. Les vendeurs à la sauvette sortent comme les escargots les jours de pluie et aujourd’hui, le commerce traditionnel est en train de mourir. Par voie de conséquence, ce n’est pas quand il pleut que Monsieur BESTAGNO vend le plus de parapluies.

Heureusement, la clientèle étrangère est toujours présente pour le beau parapluie. La maison BESTAGNO est connue dans le monde entier. Pendant notre visite, un colis partait pour Chicago avec quatre parapluies.

Gino a servi de nombreuses célébrités, parmi elles : GALABRU, BELMONDO, BRIGITTE BARDOT, mais du temps de la Victorine, c’était fabuleux.

GINO BESTAGNO OMBRELLEjpgUn regain pour les ombrelles.

Les dermatologues recommandent à certains de ne pas s’exposer au soleil d’où l’ombrelle, fabriquée avec un tissu anti UV. C’est le même principe que le parapluie, mais en plus petit. Gino a toutes les ombrelles pour le mariage DU PRINCE ALBERT. MICHELE LAROQUE a demandé de lui réaliser les ombrelles pour son dernier film qui se déroule à Nice.

Gino a créé des parapluies aux motifs originaux comme la Baie des Anges, le vieux Nice ou les chaises bleues, cependant vous pouvez commander un parapluie personnalisé.

 

Le plus grand modèle : Le parapluie du Berger ou du charretier.  Voici ses caractéristiques : une tige en bois de hêtre, 130 centimètres de diamètre, constitué par 9 baleines en jonc. Il est fabriqué artisanalement pour s’abriter du soleil, de la pluie et surtout il est anti foudre, son coût 185 €, il ne casse jamais. De toutes les façons, si vous avez un pépin, la réparation est gratuite pour tous vos achats.

GINO BESTAGNO LE PARAPLUIE DU BERGER

La maison BESTAGNO ne fait pas de publicité, mais est connue dans le monde entier. En 167 ANS, cette maison a fait valoir la qualité française et notre belle VILLE DE NICE. C’est avec un pincement au cœur, que GINO tire sa révérence en mettant un terme à sa passion. Sa satisfaction c’est que ce local de 30 m² continuera d’être occupé dans une autre activité, car le fond sera vendu à un artisan qui travaille de ses mains. Nous n’en saurons pas plus.

Quel sera son plus beau souvenir : la gentillesse des clients qui sont devenus des amis dans le monde. Pendant notre rencontre, une charmante dame, avec l’accent anglais, est venue pour offrir un présent à Gino : une reproduction de la devanture. GINO BESTAGNO DESSIN

 Quant à nous, nous pensons que Gino a dû être un bon fournisseur pour le «paradis», car il nous revenait en mémoire la chanson de BRASSENS :
 Un p’tit coin d’ parapluie,
Contre un coin d’ paradis
.
 

Alors, un conseil, si vous souhaitez faire un beau cadeau de Noël, courrez vite au 17 rue de la Préfecture, c’est ouvert jusqu’à la fin décembre.

Comme Gino connait le vieux Nice comme pas un, nous lui avons demandé de nous indiquer ses établissements culinaires préférés. Les voici :

ACCHIARDO : 38 rue Droite, 06300 Nice téléphone : +33 4 93 85 51 16
MARCEL BISTROT CHIC : 11 rue de l’Abbaye 06300 Nice +33 (0)4 97 20 14 84
LE MAQUIS : 7 rue de L’Abbaye, 06300 Nice +33 4 93 01 27 05
LES GRANDES CAVES CAPRIOGLIO : 16 Rue Préfecture, 06000 Nice téléphone : +33 4 93 85 66 57


MAISON BESTAGNO 17 rue de la Préfecture 06300 Nice 04 93 80 33 13 ouvert jusqu’à fin DÉCEMBRE 2017

 PRO Paul et Raymonde Obadia décembre 2017

Photos PRO

 

 

 

DECOUVERTE, Nice

Informez-vous sur l’avancée du Tram à Nice

Des informations sur l’avancée du tram à Nice,
On peut constater sur tous les lieux du futur Tram de Nice un chantier en continu avec une activité très importante.
En effet, lors d’une visite de chantier à l’aéroport, organisée par la Métropole Nice Côte d’Azur, nous avons pu nous rendre compte de la réalité de cet avancement.

©OPS2, Drone06, Xtrem Productions

 

Les premiers travaux de plateforme ont commencé et la pose de voie ferrée a démarré début octobre 2017 au terminal 1
Le Centre de maintenance Nikaïa, bâtiment clé de la ligne Ouest-Est, et le parc relais de 630 places
Les travaux de gros œuvre sont réalisés à 90%.
Le centre de maintenance sera prêt à accueillir la 1re rame de tramway dès février 2018.

©OPS2, Drone06, Xtrem Productions

 

Axe Cassin/Californie, a voie ferrée est posée à 70%, avec un traitement prioritaire des carrefours et des stations.
Les équipements et mobiliers urbains commencent à être posés, notamment pour délimiter les terrasses commerciales.

©PRO

Pendant ce temps-là, c’est en France, dans l’usine d’Alstom Transport à La Rochelle, que sont assemblées les rames sur une nouvelle ligne de fabrication.

La Technologie choisie en première mondiale pour la Métropole Nice Côte d’Azur et ses lignes 2 et 3, nommée SRS : un système innovant de recharge statique par le sol.
Technologie révolutionnaire associée à un puissant dispositif de stockage d’énergie embarqué : le tramway fonctionne en totale autonomie entre 2 stations. En seulement 20 secondes, la rame se recharge directement en station : automatiquement, rapidement, juste le temps de l’échange de voyageurs… Pas une seule seconde de perdue !

En même temps, sur le port, on démonte l’usine qui a permis le traitement des boues qui ont été évacuées par voie maritime.

©PRO

 

Toujours informé en temps réel de l’avancement des travaux :

Aujourd’hui, le dispositif d’information et de communication autour de la ligne Ouest-Est du tramway s’enrichit d’un nouvel outil : « l’alerte SMS ». C’est simple il suffit de s’inscrire sur http://tramway.nice.fr/alertes-sms/

Rendez-vous début février prochain à Nice pour la livraison de la première rame de la ligne Ouest-Est de notre tramway !
PRO DÉCEMBRE 2017

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, Nice, RESTAURANT, SPORT

LE RUHL-PLAGE A NICE OU L’ÉPOPÉE DES MALACARNE

Le nom des MALACARNE est indissociable de l’histoire du RUHL PLAGE, car depuis sa création en 1920, un membre de cette famille a toujours géré cet établissement.

LA RENCONTRE

Henry RUHL, un Suisse, naturalisé britannique, arrive à Nice en 1900 à l’âge de 18 ans. C’est la belle époque où l’on peut investir facilement par le recours à l’emprunt. En 1913, il inaugure le fameux hôtel de 200 chambres, l’un des plus luxueux du moment et lui donne son nom.

En Italie à PIACENZA, le tout jeune Alfred MALACARNE, fait partie du voyage vers la France, car son père maçon, est obligé de quitter le pays après avoir séduit une fille d’une noble lignée. En ce temps-là, on ne badinait pas avec la mixité sociale. Le voilà donc expatrié à Nice Au moment d »entrer dans la vie active, il devient, ce qu’on nomme en niçois, un « BOCHA », c’est-à-dire un apprenti maçon. Pendant ses loisirs, Il pratiquait la lutte gréco-romaine à un haut niveau. En tant que sportif,  il avait créé en 1904, avec son frère Charles et une bande de copains, l’OGCN, plus communément appelé le GYM, Robert nous montre un porte-clefs en or, cadeau du club pour la commémoration des cinquante ans.

 Mais très vite,  d’autres aspirations professionnelles le motivent et change de métier pour devenir portier au palace de l’hôtel RUHL. Une véritable révolution promotionnelle. Le «patron» de l’hôtel, Monsieur Martinez, propose à Alfred MALACARNE d’ouvrir la première plage d’hôtel « le RUHL-PLAGE ».

L’INVESTISSEUR.

Monsieur Martinez, estimant cet établissement peu rentable décide de céder la plage. En 1923, Alfred se porte acquéreur, mais le prix à payer est de 20 000 francs de l’époque. Sa femme, Carmen vend son bistrot « La Cave Niçoise », 5 rue Masséna, pour devenir propriétaire. C’est la période de la transformation de la promenade et de la structure de la plage. Mais la guerre met fin à cette belle aventure, les allemands réquisitionnent, son fils, Alphonse, négocie 48 heures pour tout débarrasser. Celle-ci devient un dépôt de munitions que les occupants font sauter lors de leur départ.

Alphonse, le fils : LE MAITRE D’ŒUVRE.

Après la guerre, la relève est assurée par le fils Alphonse qui achète les Bains de la Plage pour le franc symbolique, puis l’aquarium. Pendant la construction de la Promenade des Anglais, Monsieur Malacarne exerce son métier au Beau Rivage. Mais à la fin des travaux, il opte pour le Ruhl. C’est l’époque où la famille MALACARNE gère en permanence au moins 2 plages. Dans les années 50-55, Alphonse qui exerce le métier de constructeur se porte acquéreur de l’Hôtel RUHL, avec son associée, Mademoiselle Émery, pour un million de francs,  mais l’état exerce son droit de préemption et la transaction n’aboutit pas. Alphonse abandonne le métier de constructeur pour prendre la suite de son père et développe le RUHL-PLAGE en le modernisant et en créant le restaurant. C’est l’époque de l’attribution des plages de gré à gré.

Claudine et Robert, les petits-enfants : LA CONTINUITÉ.

Robert, à son retour du service militaire, dans les années 75, rejoint son père et Claudine, sa sœur qui n’a jamais quitté la plage. Avec le père, ils forment un trio exigeant pour la satisfaction de la clientèle. Alphonse, arrive toujours le premier sur la plage, il a l’œil et rien ne lui échappe du haut de son fauteuil. Mais comment s’affirmer, alors que le père est omniprésent. Un matin, Robert décide d’arriver avant son père et continuera ainsi, jusqu’au moment où son père accepte l’idée que la relève est assurée. Aujourd’hui, Robert et Claudine sont bien conscients, qu’ils ne sont pas propriétaires, puisque, depuis la loi sapin, ils doivent satisfaire les exigences de la DSP tous les 15 ans. La prochaine aura lieu en 2019 et Les MALACARNE, avec leur relève, espèrent fêter les 100 ans du RUHL-PLAGE en 2020.

 La Relève : LES ARRIÈRES PETIT FILS.

Même si Claudine et Robert sont toujours les gardiens du temple, l’épouse de Robert, Marie-JO et leurs 3 enfants Fabien (27 ans), Thibault (21 ans) et Romain (14 ans) assurent la relève. Notamment Fabien qui travaille dans la finance à paris, se préoccupe du développement de la plage en s’orientant dans la direction des congrès.

 

LES ANECDOTES.

Robert et Claudine ont des ressources inépuisables sur les personnalités qui ont fréquenté l »établissement et ils en ont sélectionné trois.

Madame Cohen:

Pendant la guerre, la plage était ouverte au public jusqu’en novembre 1943 et un jour la milice est arrivée de façon inopinée pour réaliser un contrôle. Madame Cohen avait pour habitude de vendre des lunettes et pour les exposer, les mettait sur ses bras tout en déambulant sur les galets. Pour elle, la milice, c’était le désastre. Elle ne savait que faire et était terrifiée et   transpirait à grosses gouttes. Alphonse, le père de Robert, n’écoutant que sa fibre patriote, il lui enleva toutes les lunettes, la prit par le bras et sortirent tous les deux devant le regard inquisiteur des miliciens. C’est alors qu’Alphonse eut cette réplique salvatrice : hé bien messieurs, vous avez fait peur à ma femme, vous voyez dans quel état vous l’avez mise! . Longtemps après, Madame Cohen a souvent raconté cette histoire à Robert et Claudine avec une compassion qui se lisait dans ses yeux.

Le tigre peureux !

Comme le casino RUHL est à proximité de la plage, l’un des responsables avait eu la bonne idée promotionnelle de faire un tour sur la plage avec un tigre et les danseuses tout emplumées. Arrivée majestueuse sur la plage avec le tigre tenu en laisse pas son dompteur. C’était sans compter sur la présence d’un chat qui avait élu domicile dans l’établissement et qui entendait bien défendre son territoire. À la vue de ce chat, le tigre prit peur, échappa à la vigilance de son maître et s’esquiva le long de la plage. Panique à bord ! Tout le monde à l’eau. L’animal est allé jusqu’au Lido, puis est revenu. C’est ainsi que Robert et son père figés, virent passer le tigre devant eux qui finit son escapade en haut de l’escalier où le dompteur l’attendait.    

La première plage de la Côte d’Azur aux seins nus.

Dans les années 70, Saint-Tropez avait lancé la mode du Top less. Mais ce qui était toléré dans la ville fétiche de Brigitte Bardot n’avait pas encore franchi les limites du var. Un jour de l’année 1972, trois jeunes filles se posent sur les transats de plage et enlèvent le haut de leur maillot. Alphonse MALACARNE, regarde avec intérêt la scène et téléphone au Maire de l’époque pour lui narrer la situation. Jacques Médecin lui répondit si c’est beau, laissez-les ! C’est ainsi que le RUHL devint la première plage de la Côte d’Azur à accepter les seins nus. Claudine MALACARNE ajoute que Jean Pierre Marielle et Michel Constantin, qui tournaient un film à la Victorine, sont arrivés sur la plage et leur première question fut : où sont-ils ?

Les MALACARNE sont intarissables. Ils ont toujours, comme principe, le respect du client avec un service irréprochable, le tout teinté d’une attention toute particulière pour ceux qui choisissent leur plage. C’est leur recette, depuis presque un SIÈCLE !

1 promenade Anglais, 06000 Nice, France

Téléphone: +33493870970

https://ruhl-plage.com/

https://www.facebook.com/RuhlPlage

https://www.instagram.com/ruhlplage/

PRO novembre 2017

Photos RUHL-PLAGE/PRO

 

.

 

 

 

DECOUVERTE, GASTRONOMIE, HÔTEL, Nice, RESTAURANT

Negresco : Le chef fête ses 10 ans.

Pour fêter les 10 ans du Chef Jean-Denis RIEUBLAND, toute son équipe a revisité les plats emblématiques du chef. Nous sommes allés à sa rencontre afin qu’il nous présente son parcours.

En fait, en 2007, Jean-Denis RIEUBLAND, est reconnu comme Meilleur Ouvrier de France dans la section cuisine gastronomie, après un âpre concours entre professionnels. C’est la récompense ultime de la reconnaissance de l’excellence octroyée avec parcimonie par les pairs. Ces MOF, comme on les appelle, ont le privilège de porter une veste avec un col arborant le liseré bleu, blanc, rouge.

Cette année-là, ils ne sont que sept à gravir cet échelon suprême, dont un seul pour la région PACA, Jean-Denis RIEUBLAND du Domaine de Terre-Blanche à Tourrettes, dans le var.

Le hasard n’est jamais fortuit, car à la remise des diplômes, NICOLE SPITZ, la directrice du NEGRESCO, est au premier rang en tant que créatrice de la section MOF gouvernant(e). Justement, elle cherche un nouveau chef et rapidement le courant passe bien entre Madame SPITZ et Jean-Denis RIEUBLAND qui arrive premier après une sélection internationale.

Quel parcours se remémore, Jean Denis. Il était élève du fameux Lycée Hôtelier situé rue de France à Nice, dont la réputation avait dépassé les limites de nos frontières. Dès la sortie, il fait ses premières armes dans des restaurants prestigieux : L’EDEN ROC, le BYBLOS à Courchevel, le ROYAL à la Napoule. Puis, curieusement, il effectue son service militaire dans les transports. Son obligation accomplie, il revient vite vers les tables prestigieuses de France. À Cannes, le CARLTON, à Paris, la TOUR D’ARGENT et le LAPEROUSE, à Lyon, la VILLA FLORENTINE, puis en région Provence Alpes Côte d’Azur, le MIRAMAR BEACH en tant que second, le PALM BEACH. Il participe à l’ouverture du MAS CANDILLE puis de TERRE BLANCHE où il restera quatre ans avant de devenir MOF en 2007. Pour Jean Denis RIEUBLAND, c’est avec fierté qu’il arbore le signe distinctif de cette reconnaissance par ses pairs, mais ce n’est pas une fin en soi, c’est le début d’un autre savoir-vivre.

En 2007, il devient le chef des deux restaurants du NEGRESCO, la ROTONDE et le fameux CHANTECLERC. Dès 2008, il confirme sa première étoile, il crée une équipe, et son objectif, faire revenir la clientèle et surtout la fidéliser. En 2011, Pierre BORD, qui succède à Nicole SPITZ, insuffle un dynamisme contagieux si bien, qu’en 2012, le chef obtient sa DEUXIÈME ÉTOILE.

Pierre BORD nous confie, une étoile c’est plus de 20% de chiffre d’affaire en plus.

À ce sujet, nous souhaitons connaître le sentiment du chef sur la demande de Sébastien BRAS (3 étoiles à LAGUIOLE, au guide Michelin) de ne plus figurer dans l’édition 2018. Jean-Denis RIEUBLAND, nous précise : c’est un choix personnel et d’autres chefs suivront. Cette décision est sûrement motivée par le fait de vouloir s’exprimer plus librement, sans avoir les contraintes inhérentes aux exigences des étoiles et surtout, ne plus avoir une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leur tête. Jean-Denis RIEUBLAND peut comprendre ce choix, mais c’est une voie qu’il ne prendrait pas.

À ce propos, il tire son chapeau à ceux qui se lancent dans l’aventure de l’ouverture d’un restaurant, car aujourd’hui, il faut conjuguer les trois piliers de la tenue d’un restaurant :

En premier lieu : être gestionnaire avec la rigueur indispensable à la rentabilité de l’opération.

Ensuite, être un manager de l’humain, car cet aspect est primordial pour la réussite de l’équipe.

Pour finir, exercer ses talents de cuisinier et mettre en œuvre la créativité nécessaire à l’attractivité et la fidélisation de la clientèle.

En conclusion, il est indispensable d’être passionné ou alors ne pas s’engager.

Que pense le chef de ces nouvelles tendances, bio, végan, végétariennes, sans gluten ? Si on le lui demande, il s’adaptera, mais pour lui, pas de proposition ni à la carte ni au menu. C’est le bon produit et le goût qui sont les ingrédients du succès. Il aime mieux l’agriculture raisonnée plutôt que le bio des antipodes, et surtout le respect des saisons. Sa préférence irait pour l’automne, les champignons et le gibier. Le chef demeure un défenseur de la cuisine française et ne cède pas aux tentations des autres tendances actuelles. Sa méthode consiste toujours à travailler le bon produit. Pour l’anecdote, il a tenu tête à la célèbre Madame AUGIER, la « patronne » de l’hôtel, qui voulait lui faire supprimer le foie gras de la carte !

Sa recette préférée : Langoustines rôties aux piments d’Espelette, cromesquis de tête de veau, pour le mélange terre mer et le clin d’œil à la cuisine traditionnelle avec la tête de veau.

Et si vous invitiez le chef, vous lui feriez plaisir en préparant un navarin d’agneau aux petits légumes et le tout arrosé d’un bon vin rouge côte-rôtie, l’un des crus les plus prestigieux du vignoble de la vallée du Rhône.

En 2011, il  est très touché par l’obtention de la récompense : trophée du meilleur restaurant gastronomique de France plébiscité par ses clients. Mais aujourd’hui, un autre rêve le motive.

La tête dans les étoiles :

Nous lui avons posé la question : dans 10 ans fêterez-vous les 20 ans au NEGRESCO ? Un long silence, puis un petit sourire, et sa réponse « il faut durer et perdurer avec comme l’objectif, la troisième étoile, si l’on m’en donne les moyens ». Nous sommes persuadés que tout sera mis à sa disposition pour réaliser cet objectif.

Voici les tables de prédilections fréquentées par Jean Denis RIEUBLAND. À Paris : Le GABRIEL, L’AMBROISIE, à Cannes, le COSI et enfin, à Nice, Le ROLANCY’S.

Notre bon plan : une formule originale pour découvrir le fameux CHANTECLERC. Les échappées belles du mardi et du mercredi à partir de 19 heures, jusqu’au 8 décembre 2017, un menu réglé = un menu offert (hors boisson), soit 180 € pour deux personnes.

Exclusivement sur réservation : tel – 04 93 16 64 10  mail : chantecler@lenegresco.com

Renseignements sur les restaurants du Negresco : http://www.hotel-negresco-nice.com/les-restaurants

Bonne dégustation.

PRO Paul Raymonde Obadia Octobre 2017.

Art, DECOUVERTE, Nice, SPORT

La Rolls des vélos en bois

Nous avons rencontré Mathieu Houlbert dans son atelier à Nice, il scie, il colle, il assemble, il cintre, il perce, il ponce, il vernit… mais que faites-vous Mathieu ? Je suis un artisan d’art et je réalise des pièces uniques : des vélos en bois !

Qui est Mathieu Houlbert ?

Né à Pontoise, il a 34 ans et entame sa carrière professionnelle dans la vidéo, mais vite lassé, il prend la direction de l’Italie et plus particulièrement celle de la Toscane, pour devenir sculpteur sur marbre. C’est ainsi que commence la passion du travail de la matière. Mais la crise survient et faute de commande, il s’expatrie vers Montréal pour vendre des œuvres d’art. Mais les Québécois, dit-il, sont très régionalistes et n’apprécient pas beaucoup les artistes étrangers de sa galerie.

Il revient en Bretagne et travaille dans un atelier de charpenterie maritime, avec comme objectif de se perfectionner dans ce secteur, mais il lui manque la formation initiale en menuiserie.

Alors, en 2012 il retourne sur Paris et comme de nombreux innovateurs célèbres, c’est dans un garage qu’il crée son premier vélo en bois. Ensuite, il cède à l’appel de la Côte d’Azur pour revenir dans la charpenterie maritime. Mais ce n’est pas sa vocation et sa passion l’emporte sur sa raison, il met tout son savoir pour construire des vélos à ossature bois.

Après avoir réalisé une étude sur le prix des vélos carbone, il se dit qu’il existe un créneau pour le vélo en bois sur mesure, pièce unique et numérotée.

Voici en image, les étapes de la création.

Velo en bois etape 1Velo en bois etape 2

Velo en bois etape 3

Velo en bois etape 4

Velo en bois etape 5Velo en bois etape 6

Velo en bois etape 7

Jusqu’à ce jour, Mathieu a réalisé 16 œuvres.

Le coût d’un vélo en bois varie entre 7500 € et 8000 €, comptez en général 5000 €, uniquement pour le cadre, et ajouter les accessoires dont le prix est fonction de la qualité souhaitée. Ce sont donc des pièces uniques, pas de stock. Le vélo peut être pour homme ou femme, à roulement fixe ou à roue libre. Il faut pratiquement 160 heures pour réaliser un vélo dont le poids est d’environ 8 kg pour un vélo d’homme et 11 kg pour la version féminine.

Il vend ses vélos uniquement par connaissance et certains architectes d’intérieur l’ont acquis comme un objet décoratif.

VELO EN BOIS NUMEROTELes vélos sont numérotés, il n’y a pas de marque. Plus tard, il fabriquera des vélos en frêne, bois dur, mais flexible ou en sipo, bois plutôt léger et tendre, d’un brun rosé à rouge et légèrement violacé.

Son prochain objectif : faire le tour des lacs italiens et suisses pour associer un bateau Riva avec son vélo dont la philosophie est commune.

En conclusion, Mathieu Houlbert est un artisan d’art qui aime travailler de ses mains et qui réalise des vélos avec passion.

PRO Paul et Raydo Obadia septembre 2017

Contact : Houlbert Mathieu 06 83 61 43 10 Mail : contact@ref001.fr

Site web en construction www.ref001.fr

Facebook https://www.facebook.com/R%C3%A9f001-276569299151438/#

Instagram https://www.instagram.com/cadresref001/ 

Photos PRO/ Mathieu Houlbert Facebook et Instagram

 

 

Art, CHINE, DECOUVERTE, MONACO

Monaco : La cité interdite

Le Grimaldi Forum organise cette année une exposition sur la Cité Interdite à Monaco, afin de mettre en lumière vie de cour des empereurs et impératrices de Chine et découvrir l’empire au zénith de sa gloire, sous les règnes de la dernière dynastie impériale les Qing (1644-1911).

La Cité interdite est l’un des ensembles palatiaux les plus prestigieux qui existent et le site le plus visité au monde avec quelque 10 millions d’entrées par an. À la fois palais et musée, c’est autour de lui que la nouvelle capitale de Pékin s’est ordonnée. La Cité interdite est le résultat de la volonté du troisième des empereurs des Ming et fut construite d’un seul jet entre 1406 et 1420. Elle deviendra le berceau du pouvoir où se succéderont les empereurs Mandchous sur près de trois siècles.

Pourquoi le qualificatif « interdit » ? Cela vient du fait, qu’en tant que résidence des empereurs chinois, de leurs familles et de ceux qui étaient à leur service, son accès était interdit au peuple qui n’avait pas le droit de s’en approcher ni même de la regarder !

La construction de la Cité interdite a duré 14 ans et plus d’un million d’ouvriers réduits à l’esclavage y auraient travaillé. Un premier palais était achevé en 1420. Entre 1420 et 1911, un total de 24 empereurs y ont résidé. En 1924, la cité interdite a été enfin ouverte au public,

Empereur KangxiLa personnalité des empereurs Qing est au centre de l’exposition et plus particulièrement les souverains Kangxi (1662 -­‐1722), Yongzheng (1723 -­‐1735) et Qianlong (1736 -­‐1795. En tant que représentant du Ciel sur terre, l’empereur, dit le « Fils du Ciel », est un être omnipotent, à la fois chef militaire, chef religieux et à la tête des lettrés.

La visite de cette exposition est très intéressante à plus d’un titre, car elle permet de plonger dans l’histoire de la Chine et d’imaginer la puissance de cet empire qui, bien avant l’Europe, avait découvert le papier, la poudre, les feux d’artifice, la réflexologie, l’imprimerie… De plus les objets exposés permettent aux jeunes et aux moins jeunes d’illustrer ce que nous connaissons généralement à travers les récits historiques ou issus de notre éducation.

Le parcours s’organise autour de quatre séquences principales

1- LES MANDCHOUS dont le principal thème est : « conquérir l’empire ». Nous sommes d’emblée accueillis par les tenus d’apparat des guerriers et attirés par ce trône éclairé qui surgit dans pénombre au bout de la galerie.

2- CIEL –TERRE – HOMMES

Deux salles seront consacrées au Ciel à cette relation privilégiée avec le ciel. La première contient un ensemble d’instruments et autres outils d’investigation liés aux observations astronomiques. Ils attestent de l’intérêt porté à ces disciplines au sein du palais. Cette tâche est confiée principalement à des pères jésuites européens qui vont œuvrer près d’un siècle durant à la cour.

Le temple des ancêtres. Il ouvre sur la deuxième salle ; il évoque un autre moment important du rituel impérial.

Un film d’une extraordinaire pédagogie d’une durée de 21 minutes vous permet d’être l’Empereur et d’ouvrir certaines portes qui lui étaient uniquement réservées. Entièrement réalisé en images de synthèse, « Le palais pour le Fils du Ciel » permet de survoler toute l’architecture du palais impérial à l’époque des Qing vous êtes en immersion totale au cœur de la Cité Impériale de Pékin.

3 -LA CITE INTERDITE, « CITE-PALAIS »

La Salle du Trône : on y découvre un grand écran en bois de santal rouge au décor de neuf dragons peints en or et argent installé au Nord et qui protège l’empereur d’influences néfastes lorsqu’il est assis sur le trône. De chaque côté du trône, deux grands éléphants et deux instruments rituels qui scandent les cérémonies : le lithophone en jade et le carillon de cloches en bronze. Les deux instruments de musique sont la manifestation d’un pouvoir transcendant qui revient au seul souverain régulateur de l’harmonie universelle. D’autres salles permettent de rythmer la visite en nous permettant d’entrer dans l’intimité de ces personnages mythiques.

la Salle des empereurs et impératrices, une salle dédiée aux arts du pinceau et aux collections impériales, le Cabinet des Antiques  (vie privée de l’empereur)

 

 

L’empereur, chef militaire La galerie des batailles, La salle des Tributaires

4-LE JARDIN

Après avoir quitté les salles du Palais, nous nous rendons dans un jardin. Cette dernière section illustre l’admiration que les Qing vouaient à la nature. C’est le lieu de recueillement privé de l’empereur où l’on peut découvrir le magnifique paravent laqué seize panneaux sculptés en laque noir rehaussé d’applications de feuilles d’argent et de feuilles d’or mesure près de 10  mètres de long, mythique émanant du jardin privé de l’empereur Qianlong.

Au terme de cette rétrospective, il apparait que L’empereur devait être considéré comme un être parfait et qu’il devait s’y connaître dans tous ces arts. Mais, d’après les historiens le rôle de dépositaire de l’esprit artistique de son peuple n’avait pas besoin d’être contraint : les empereurs chinois étaient, dans leurs larges majorités, des personnes lettrées, amoureux des belles lettres et artistes-peintres à leurs heures.

La visite est terminée et nous pensons déjà au thème de l’exposition de l’an prochain qui promet sûrement un merveilleux voyage dans le temps.

PRO Paul Raydo Obadia 24 Août 2017

LE GRIMALDI FORUM – INFORMATIONS PRATIQUES

L’exposition « La Cité Interdite à Monaco : vie de cour des empereurs et impératrices de Chine» est produite par le Grimaldi Forum Monaco et bénéficie du soutien de la Compagnie Monégasque de Banque (CMB), de SOTHEBY’S, de GALAXY ENTERTAINMENT GROUP et de d’AMICO.

Commissariat : Jean‐Paul Desroches et Wang Yuegong Scénographie : Grimaldi Forum Monaco

Lieu : Espace Ravel du Grimaldi Forum Monaco 10, avenue Princesse Grace -­‐ 98000 Monaco Site Internet : www.grimaldiforum.com

Dates : du 14 juillet au 10 septembre 2017

Horaires : Ouvert tous les jours de 10h00 à 20h00 Nocturnes  les jeudis jusqu’à 22h

Prix d’entrée : Plein tarif = 10 € .Tarifs réduits : Groupes (+ 10 personnes) = 8 € – Etudiants (25 ans sur présentation de la carte) = 8 € – Seniors (+65 ans)= 8 € – GRATUIT pour les moins de 18 ans.

Billetterie Grimaldi Forum

Tél. +377 99 99 3000 -­‐ Fax +377 99 99 3001 – E‐mail : billetterie en ligne  ticket@grimaldiforum.mc et points de vente FNAC.

 

 

 

 

 

DECOUVERTE, Nice

Changement de cap tous les 4 ans Directeur Régional chez Air-France

Marc BAILLIART, Directeur régional Méditerranée et de la Principauté de Monaco chez AIR-FRANCE, va nous quitter en septembre pour rejoindre la capitale. Nous avons voulu en savoir plus. Sa vie est loin d’être monotone, elle est soumise à des cycles de quatre ans. Nous pourrions lui attribuer un slogan « le changement c’est la règle ».

Il est vrai que Marc Bailliart, obéit à l’usage : tous les quatre ans, un nouvel horizon. Donc, c’est avec femme, enfants, armes et bagages, que la famille change d’atmosphère. Difficile d’appliquer l’article 215 du Code civil qui précise que La résidence de la famille est au lieu qu’ils choisissent d’un commun accord,  sauf que dans ce cas c’est la volonté du siège d’Air France.
Mais, comment gérer cette situation en famille ? Alors nous avons demandé à Marc et à Solange, son épouse, comment ils vivaient cette contrainte.  Voici leur histoire :

La rencontre :

Marc, parisien, fils d’enseignants, après des études de math, avait rejoint l’école supérieure de commerce de Paris et il en était sorti diplômé en 1979. Attiré par les voyages, il postule pour un poste dans plusieurs compagnies aériennes et la porte s’ouvre chez AIR-FRANCE. Dès 1982, il part pour Milan, pour occuper la fonction de directeur adjoint pour l’Italie du Nord. Mais déjà, la sacro-sainte loi de la mobilité s’applique et l’on veut le faire retourner au siège pour réaliser des statistiques commerciales ! Une autre occasion s’offre à lui, il rejoint la filiale hôtelière d’AIR-FRANCE, Le Méridien,  en tant que adjoint au directeur des ventes. Ensuite, il retourne au siège pour devenir Directeur des ventes Asie pour le marché français.

Inédit ! Marc est le premier salarié de la compagnie à demander un congé pour création d’entreprise ! Avec trois associés, il crée une entreprise de conseil en marketing touristique. En 1986, il fréquente le club de squash de la Rue de Rennes, toujours bien accompagné, lorsqu’il croise le regard bleu profond de Solange, il ne peut rester indifférent à ses magnifiques yeux.
Solange, née à Madagascar, nous confie que sa vie est réglée par des cycles de 13 ans. Le premier se passe merveilleusement bien dans le cocon familial. Elle vit dans une des plus grandes îles et qui est une sorte de sanctuaire d’une nature unique au monde. Pour entamer le deuxième cycle, à la suite à un drame familial, elle est envoyée dans la région de Montpellier et le changement est difficile à supporter. Néanmoins, elle entame des études de droit, faute de mieux, à Aix-en-Provence, et en sort, en 1984 avec une maîtrise en droit des affaires. Elle a déjà le virus de la « bougeotte », part à Oxford comme fille au pair pour se perfectionner en anglais. Elle prépare Sciences Po, mais troublée par un attentat proche du lieu de son travail, ne réussit pas Sciences Po et entame un master de gestion à l’ISG.

L’île de la Réunion, n’a jamais aussi bien porté son nom.

Solange très sensible à l’humour de Marc partagent de temps à autre un dîner en copains. Pour fêter Noël 1986. Marc a la possibilité de louer une maison au bord de la plage, à l’île la Réunion,  Il invite Solange et leur vraie histoire commence, le 1er janvier 1987. À partir de ce moment leur objectif c’est de vivre à l’étranger. La publicité devient leur métier respectif,  en 1991 ils se marient. Marc laisse le Méridien pour devenir le  responsable de la publicité internationale chez AIR-FRANCE. Pendant ce temps Solange passe un Master de communication à la Sorbonne et devient consultante en communication pour les assurances.

1994 : Début du rêve.

C’est l’ouverture vers l’international ! AIR-FRANCE nomme Marc, Directeur du Maroc–Sud. à Casablanca.
Cela devient l’époque des défis. Pour Marc, en quatre années il doit s’intégrer, motiver, innover et passer le relais.
Pour Solange, il faut aussi s’intégrer avec les enfants, découvrir les spécificités, trouver une activité et parfois apprendre la langue du pays.
C’est ainsi que le couple Bailliart avec les deux enfants, après le Maroc en 1997, s’envole pour Hong Kong, où il est nommé Directeur de marketing Asie Pacifique.

 

C’est un choc culturel et technologique, mais la vie est très chère et au bout d’un an c’est vers Bangkok que toute la famille se dirige. Solange en profite pour apprendre le Thaï, guide bénévole, elle s’occupe de la formation des guides.

Puis c’est la Chine de 2002 à fin 2004. Tout est à faire pour Marc nommé Directeur Général pour la Chine et la Corée. Pendant que Marc découvre l’art de la transaction avec les Chinois, Solange devient directrice de la communication de la CCI France Chine.

 

 

Après cette vie remplie de surprises et de découvertes, c’est le retour à Paris de 2005 à 2009. L’appel du large est très puissant et pour passer le temps, Solange s’occupe d’une association : Arts et Loisirs Gouvieux dont le but est d’offrir aux enfants, aux adolescents et aux adultes des activités ludiques et artistiques.
2010 : un air de samba tourne en boucle dans la tête de Marc et Solange, enfin le rêve d’adolescents se réalise, ils vont changer de continent, direction le Brésil, à Sao Paulo. Mais passer du rêve à la réalité peut se transformer en cauchemar, c’est la fin de l’hiver, s’installer et inscrire les trois enfants dans les instituts français.MB au Brésil

 

 

Ils découvrent les Brésiliens, des gens chaleureux, optimistes, gais, dégageant une énergie positive. Marc remplit sa mission avec quelques innovations spectaculaires, comme reconstruire une cabine Air-France en plein centre de Sao Paulo.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De son côté, Solange apprend le portugais et s’investit dans la connaissance de la vie locale. Création et conception du webzine, « Aujourd’hui le Brésil« , site d’information en français et publie un livre « Portraits de Sao Paulo » véritable guide réalisé par ceux qui y vivent. Puis l’échéance arrive et c’est enfin Nice. Ils adorent cette ville et sa région. Nice n’est pas une ville de vieux, c’est une mégapole cosmopolite à taille humaine où il fait bon vivre. Pour Solange, c’est difficile de trouver un travail, mais à force de ténacité, elle arrive à ses fins, dans cette ville de Nice qu’ils qualifient tous les deux de plus belle ville de France !
Nous avons voulu en savoir plus sur cette vie de nomade. C’est parfois dur, mais les souvenirs sont toujours existants. Ils ont des amis dans le monde entier. Ces dépaysements constants rythment leur vie par la découverte de civilisations merveilleuses et tellement différentes. Des expériences inoubliables, chez eux, on trouve toutes sortes de reliques du passage dans les différents pays. En ce qui concerne la cuisine, ils seraient plutôt cuisine Thaï, avec une touche française.
Voilà, au premier septembre 2017, Marc va reprendre le chemin de Paris, pour Solange un nouveau cycle de 13 ans  commence. Théophile, leur troisième enfant, est inscrit au lycée dans la région parisienne. Heureusement que les deux grandes filles sont indépendantes, l’une à Londres et l’autre à Montréal !
Mais au fait, quand vous serez à la retraite, vers 2024, où vous poserez-vous ? « Partout, nous ne serons pas sédentaires, mais pas en France, pourquoi pas Lisbonne, Bangkok, Montréal ?». En somme, quelques déménagements en perspective, mais au fond, n’est-ce pas une façon de rester toujours jeunes d’esprit !

Nous avons apprécié ce couple chaleureux, attachant et dont le parcours est hors normes et nous les remercions de nous avoir permis de pénétrer dans leur intimité.

PRO Paul Raydo Obadia Juillet 2017

.